lundi 9 mai 2011

Une fois de Plus, le Troll en Chef se Fait Chahuter.

8 Mai 2011, les sbires de Sarko jouent à cache cache.


8 mai 2011, Sarko se rend en Bretagne pour les célébrations de l'armistice, mais en fait il est en campagne électorale.Il sait qu'il n'a aucune chance d'être élu mais il doit faire illusion en tant que Challenger de DSK, qui dés 2007 a été désigné par les grosses têtes qui nous dirigent comme le prochain président.

Après il ira "faire du fric" comme il dit avec tout le pognon qu'il a détourné et que tout le monde fait semblant d'ignorer (la douche jetable à 245 000 euros, l'avion à 180 Millions et tous les frais surfacturés de la part de ses copains entrepreneurs), en outre il n'est pas exclu qu'il fasse le circuit des conférences VIP à 50000 $ comme Clinton, Kissinger ou Tony Blair.

Mais les bretons ne l'aiment pas trop, lors des présidentielles ils n'ont pas voté pour lui et c'est dans cette région qu'en 2007, il s'était fait apostropher par un pécheur du haut de son balcon.
Cette fois ci c'est différent,  il est quand même président. Comme à chaque sortie publique, un impressionnant dispositif de sécurité à été déployé pour s'interposer entre sa personne et la population française.

Sarko est un petit bourgeois de Neuilly qui joue à la racaille pour faire plus populo mais il dérape facilement, on se souvient tous du "Casse toi Pauv Con" qui risque de devenir la phrase résumant le mieux son règne aux plus hautes fonctions de l'état.
Alors tout a été prévu pour faire taire le premier qui l'ouvrira et quand Vladimir Bizet-Sefani, un élu de la région lui crie à plusieurs reprises  " Votre politique est une insulte, c’est la mort de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ! " c'est sans aucune hésitation que le service de sécurité l'empoignent manu militari et l'emmènent au poste de police où il sera placé en garde à vue.
 Sarko quand à lui, resta zen et imperturbable,  il a bien appris sa leçon, maintenant quand il se fait insulter il la ferme. 
A ce niveau là, c'est un indéniable progrès, peut être qu'il a finalement compris qu'on ne peut pas être à la fois président et jouer à la caillera.


Néanmoins le véritable problème de cette affaire ne se situe pas au niveau de la réaction des agents de sécurité comme on pourrait le penser. Ceux ci étaient parfaitement en droit de faire taire un élément perturbateur au cours d'une cérémonie qui se veut solennelle. 
Et d'un autre côté, l'élu est question avait également le droit d'un point de vue strictement moral de gâcher cette visite pré électoraliste, s'il estimait que l'individu sarko était à ce point dangereux.

Le véritable problème se situe ailleurs, en fait plus que la personne de sarko; c'est maintenant  l'intégrité de la fonction présidentielle qui est en péril. Quand le peuple ne respecte plus ses dirigeants et à fortiori son chef suprême, le socle de la nation peut s'effondrer, c'est d'ailleurs ce qui est arrivé en Tunisie quand les frasques de la bande de va nu-pieds du clan Trabelsi ont fini par retomber sur le chef de l'état.
A un moment, les apparats et le protocole de la république ont perdu leur effet, les gens n'ont plus eu peur, et tout le monde a fini par le lâcher, c'est devenu une révolution.
 Si ça continue à ce rythme, il n'est même pas sûr que le troll en chef puisse terminer son mandat dans la dignité.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.