dimanche 15 mai 2011

En attendant la chute de Tokyo.

A Tokyo, dans le quartier d'Akiba, scéne de voyeurisme collectif symptômatique de la dégénérescence japonaise.


Comme vous le savez peut être, au Japon les choses ne vont pas en s'améliorant, à Fukushima plusieurs réacteurs sont rentrés en fusion, l'un des bâtiments est carrément en train de s'enfoncer dans le sol et il y a même des incendies.
Le premier ministre a même avancé l'idée de transférer les fonctions gouvernementales dans une autre ville.
Et afin d'éviter de paniquer la population, les autorités japonaises ont décidé de censurer toutes les données relatives à la contamination.
On sait néanmoins qu'à plusieurs centaines de km, des aliments irradiés ont étés retirés du marché, à ce rythme ce n'est plus qu'une question de temps avant que les habitants sortent de leur torpeur et se rendent compte que leur gouvernement leur ment.




Plus exactement, ils s'en rendront compte quand leurs corps commenceront à porter les stigmates de la contamination radioactive, ça peut arriver à tout moment, d'ici quelques semaines ou quelques mois, mais ce sera alors la plus grande débandade jamais vue dans le monde contemporain, pour le pays du soleil levant la  dernière page sera tournée.

C'est un cycle civilisationnel de plusieurs milliers d'années qui s'achèvera, il aura vu des descendants d'hyperboréens conquérir un territoire hostile, créer de toutes pièces un modèle de société aux codes rigides d'où l'individualisme aura été banni en même temps que tout rapport à la transcendance qu'elle soit le fait d'une religion révélée ou d'une voie initiatique.

"Un peuple qui ne connaît pas Dieu ne mérite pas d'exister" serait  la teneur du message que les éléments déchaînés ont transmis aux japonais qui depuis le 11 Mars assistent impuissants et incrédules au naufrage de leur patrie.

Les plus intelligents d'entre eux l'ont compris et savent qu'il est inutile de lutter contre un événement d'ordre céleste tandis que les autres vivent encore dans un monde  de chimères faites de sacs Louis Vuitton, de mangas, de culte du phallus, de petites culottes, de cérémonies de thé et de divers codes sociaux aussi débiles  les uns que les autres qui contraignent le japonais à plier le dos à n'importe quelle occasion en guise de perpétuelle soumission.

Il faut dire qu'au cours des siècles, bien à l'abri des influences étrangères, l'élite nippone a réussi le prodige de façonner un être humain à l'image d'une carpette docile, incapable de remettre en cause l'autorité hiérarchique et la volonté du groupe.
Par divers artifices tels le code du bushido, même les plus féroces d'entre eux ont étés élevés dans l'adoration de leur maître.
La cérémonie du sépuku faisait également partie de l'attirail mis en oeuvre dans cette opération d'engineering social, le samouraï doit alors sortir ses tripes pour son maître car on lui a inculqué que c'était une question d'honneur.
Plus tard c'est la figure de l'empereur qui prendra le relais pour maintenir la cohésion du royaume.
Et en 1945, des milliers de gosses sont devenus kamikazes sans sourciller parce qu'on leur a dit qu'il fallait protéger la personne de l'empereur Hiro Hito, un criminel de guerre patenté par ailleurs.

Ce système social  avait néanmoins des vertus, le Japon est devenu le pays le plus avancé technologiquement, sa croissance démographique fut remarquable compte tenu du manque de terres habitables et cultivables.
Le revers de la médaille fut qu'à cause du manque de transcendance,  à l'ère moderne les symptômes de la dégénérescence éclatèrent au grand jour. Sans véritables codes moraux, les japonais devinrent des êtres robotisés effectuant des taches routinières dans un environnement urbain omniprésent.
 Le pays affiche alors l'un des taux de suicide les plus élevés au monde tandis que diverses perversions gangrènent la société sous le couvert d'effets de mode.

Le naufrage du Titanic fut pour ceux qui savent le décrypter l'un de ces événements d'ordre céleste qui façonnent l'histoire humaine. Les ingénieurs de l'époque s'étaient vantés d'avoir construit un navire que même Dieu ne pourrait pas couler. Lors de sa première traversée, il leur fut démontré le contraire et aujourd'hui  le monde s'en étonne encore.
A bien des égards, la date fatidique du 11 Mars 2011 est également à placer sous le signe de la fatalité, quoi qu'ils fassent et malgré toute leur technologie, les japonais sont dans la même position que les passagers du Titanic.
Pour le moment, ils sont encore en train de boire du thé au son de la musique de l'orchestre et il ne devront un eventuel salut qu'à un acte de la providence..


Pour aller plus loin, reportage "les toqués de Tokyo" avec Antoine Decaunes:

4 commentaires:

Niktamer a dit…

Bel article de merde signé d'un gros connard qui ne sait pas ce qu'il raconte ni de quoi il parle, qui joue le gars d'extrême droite cultivé, mais n'est, en fait, qu'une petite merde de chien qui assemble une dialectique bête et méchante de nazi, rassemblant des poncifs médiatiques et de la pure bigoterie faite de bricolages surnaturelo-absurdes que ne renieraient pas les sectes les plus connes.
Honnêtement, je serais ravi de te péter la gueule, les mecs comme toi le méritent amplement.
Dernier détail ; c'est assez drôle, les références, Decaunes, ouais, bravo sac de fumier.

T'es juste une raclure, et je le pense carrément et complètement, et t'es probablement un mystico-nazi assumé.

J'espère que le monde, bien qu'il soit pourri, trouvera le moyen de se débarrasser de sacs à merde dans ton genre. Le temps fait déjà son travail là dessus, et honnêtement, c'est tant mieux.

Comment définir ce genre d'articles de merde ? Du VSD pour nazi, probablement. L'alliance bobo-nazi, réclame télévisée écolo et mein kampf. Le cauchemar et la vraie fin du monde de l'intelligence.

Rorschach a dit…

@ Niktamer
Ton style raffiné me donne l'envie d'en savoir plus sur toi.

STP, donne moi une adresse, blog ou forum pour que le misérable bobo mystico-nazi que je suis puisse profiter de tes lumiéres et de ton intelligence

A moins que tu n'écrive rien et que tu te contente seulement de chier sur la moquette des autres.

Chiche ?

barkayal a dit…

Mmh très Rorschachien comme analyse, pour sûr, mais on peut tenir la même pour n'importe quel peuple, puisqu'elle n'est fondée que sur les aspects négatifs de la culture japonaise. Et je te mets au défi de me désigner un "peuple qui connaît Dieu". Ah, et le Titanic est peut-être un mauvais exemple car il est fort possible qu'il ait été envoyé par le fond 911 style. Tout comme Pearl Harbor, du reste.

Rorschach a dit…

@ barkayal
Confontés à la déferlante du tsunami la plupart des gens du monde aurait crié "Oh mon Dieu !", à l'exception des japonais (et peut être également du reste des asiatiques), eux ils ont seulement dit "ouahhhh !".

D'un point de vue métaphysique, une culture d'où la notion de Dieu en tant qu'absolu et source de toutes choses a été éliminée, ne mérite pas de subsister, tel est le message que nous transmet la vie.

La tragédie du Titanic est un autre message, encore faut il avoir les moyens de le décrypter.

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.