mardi 6 septembre 2011

Abdelhakim Belhaj veut des excuses




Abdelhakim Belhaj, pour ceux qui ne le sauraient pas c'est ce terroriste islamiste de la mouvance Al Qaeda qui est actuellement le commandant militaire de Tripoli.

Il a trouvé des documents qui démontrent que ce sont sont les anglais qui l'avaient livré à Kadhafi après  que les américains l'aient enlevé à Bangkok. Il ajoute qu'il a été torturé et que tout ceci était illégal alors il réclame des excuses.

En l'occurrence, il s'agit d'une exemple typique de chien mordant la main de ses maîtres. Belhaj semble ignorer que c'est l'OTAN qui l'a placé au pouvoir et que sans les multiples bombardements occidentaux, la rébellion libyenne n'aurait même pas été foutue de gagner une seule bataille. Ne pas être reconnaissant envers ses alliés et protecteurs est une grave erreur politique, il en commet également une autre en affichant publiquement son ignorance du paradigme actuel qui consiste à massacrer à  piller et à torturer au mépris du droit tout en feignant être du côté de l'axe du bien.

Alors au nom de la légalité, lui le porte étendard d'une guerre illégale et odieuse, il réclame des excuses, maintenant le résultat c'est que tout le monde se fout de sa gueule.
Belhaj n'a aucun sens politique, c'est un paysan dénué d'intelligence, il a fait une gaffe et il recommencera parce qu'il est incontrôlable, ses maîtres devraient bientôt se débarrasser de lui et le remplacer par une marionnette plus docile, dans le cas contraire ils courent le risque de le voir se retourner contre eux.






Le commandant militaire de Tripoli, Abdelhakim Belhaj, a demandé lundi des excuses à la Grande Bretagne et aux Etats-Unis après la découverte de documents selon lesquels les deux pays l’auraient livré en 2004 au régime de Kadhafi, dont il était un opposant, qui l’a soumis à la torture.

Selon des documents des services de renseignements libyens consultés samedi à Tripoli, Abdelhakim Belhaj, à l’époque militant islamiste et opposant au régime de Mouammar Kadhafi, aurait été capturé par la CIA à Bangkok en 2004, avec sa femme enceinte, et livré aux autorités libyennes.

Il fut alors incarcéré pendant sept ans dans la prison Abou Selim de Tripoli où il affirme avoir été interrogé par des membres des services secrets britanniques. "Ce qui m’est arrivé était illégal et mérite des excuses", a-t-il affirmé à la BBC.

http://www.tdg.ch/actu/monde/ex-detenu-chef-militaire-tripoli-veut-excuses-londres-washington-2011-09-05

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.