lundi 5 septembre 2011

L'église et les feux de l'amour divin.

Voici un article à propos d'un étrange phénomène appelé "le feu intérieur des mystiques ", il y est dit entre autres choses que Dieu est un feu dévorant qui nous consume littéralement.
En cet ère post kaliyougesque il faut vraiment qu'on soit descendu bien bas pour proférer une telle chose, assurément Dieu n'est pas un feu, par contre l'enfer est effectivement fait d'un feu dévorant qui consume les pécheurs de l'intérieur, d'ailleurs tous les symptômes décrits chez ces mystiques s'apparentent aux tourments de l'enfer.

Maintenant la question se pose de savoir comment ces mystiques au coeur pur qui ont voué leur vie à adorer Dieu peuvent ils connaître ce châtiment en principe infligé aux pires pécheurs.

Pour la religion,  le problème ne s'est même pas  posé, ces mystiques ont souvent étés canonisés et ils sont cités en exemple.
Par contre, celui qui a quelques connaissances ésotériques aura un autre point de vue sur ce phénomène.
Je vais tacher de l'exposer ici en des termes simples.

Les entités désincarnées du haut astral se nourrissent de la foi et de la ferveur des fidèles, pour cela elles ont juste besoin d'un signe ou d'un objet quelconque, statue, icône,  qui servira à ritualiser leur prière c'est à dire à emmètre un signal qui leur permettra de localiser et de se caler sur le flux énergétique émis par le priant.
On peut comparer ce système à une écoute sur ondes radiophonique ou au piratage d'une ligne téléphonique.

On a donc affaire à une forme évoluée de vampirisme énergétique. Depuis la nuit des temps, ces entités qui appartiennent au domaine de Lucifer (haut astral) demandent qu'on leur érige des statues, tandis que celles qui peuplent le bas astral se contentent de sacrifices sanglants.


Le fait de tapisser les murs des églises, d'icônes et de statues idolâtres a permis à ces entités  de se greffer directement sur le psychisme des  croyants en prière. Pour eux,  le flux énergétique extrait de ces saints ou mystiques est comme un nectar dont ils s'abreuvent goulûment directement à la source placée au niveau du coeur.
Le seul problème, c'est que cette énergie est tellement pure qu'ils ne peuvent l'absorber telle qu'elle, il leur faut en quelque  sorte la diluer, ce qui engendre  ce phénomène de combustion interne.
Pour le mystique la situation est paradoxale,  au moment même où il jouit du plaisir extatique, il doit endurer la souffrance de ce feu intérieur qui le consume.
Le seul moyen d'y  mettre un terme  consiste à se tenir loin de tout objet, signe ou icône à connotation religieuse et à respecter ainsi les commandements de la bible :

Deutéronome 7:25, 26 : "Vous brûlerez les images sculptées de leurs dieux, et tu n'iras pas convoiter l'or et l'argent qui les recouvrent. Si tu t'en emparais, tu serais pris au piège ; car c'est là chose abominable à Yahvé ton Dieu. Tu n'introduiras pas dans ta maison une chose abominable, de peur de devenir anathème comme elle. Tu les tiendras pour immondes et abominables."


1 Corinthiens 10:14, 20 : "C'est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie. [...] Non ; mais je dis que les choses que les nations sacrifient, elles les sacrifient à des démons et non à Dieu ; et je ne veux pas que vous deveniez les associés des démons."



Isaïe 44:9-19 : "Ceux qui donnent forme à l'image sculptée sont eux tous une chimère, et leurs chéris ne serviront à rien ; et comme leurs témoins ils ne voient rien et ne savent rien, afin qu'ils soient honteux. [...] Il y a quelqu'un dont le travail consiste à couper des cèdres ; il prend telle espèce d'arbre, oui un gros arbre, et il le laisse devenir vigoureux pour lui parmi les arbres de la forêt. Il a planté le laurier, et la pluie torrentielle le fait grandir. Et cela est devenu pour l'homme de quoi entretenir un feu. Il en prend donc une partie pour se chauffer. Oui, il allume un feu et cuit bel et bien du pain. Il travaille aussi à un dieu, devant lequel il pourra s'incliner. Il en a fait une image sculptée, et il se prosterne devant elle. Oui, il en brûle la moitié au feu. Sur la moitié il fait rôtir à point la viande qu'il mange, et il se rassasie. Il se chauffe aussi et dit : "Ah ah ! Je me suis chauffé. J'ai vu la lueur du feu." Mais du reste il fait bel et bien un dieu, son image sculptée. Il se prosterne devant elle, il s'incline, il la prie et dit : "Délivre-moi, car tu es mon dieu." Ils n'ont pas su, ils ne comprennent pas, car leurs yeux ont été recouverts d'un enduit pour qu'ils ne voient pas, ainsi que leur coeur pour qu'il ne soit pas perspicace." [...] Vais-je me prosterner devant le bois desséché d'un arbre ?"

Pourtant la bible a le mérite d'être très explicite sur ce sujet , on comprend mieux pourquoi durant des siècles elle fut mise à l'index par le Vatican.

 

 

Quelques exemples flagrants du systéme idolatre mis en place par ces entités lucifériennes.

 

Croix en or, une double abomination selon la bible.

Statue de la Vierge, permet de séxualiser l'energie des priéres, les apparitions mariales suscitées par la matérialisation d'entités dans notre dimension permettent d'augmenter le rendement des fidéles.

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.