mardi 20 septembre 2011

Les habitants de Tokyo malades des radiations


Au moment de la catastrophe de Fukushima j'avais déjà exprimé mes craintes quand à l'horreur de la situation, quelques mois plus tard j'avais publié les tweets d'une infirmière qui signalait des cas de contamination radioactive parmi les malades hospitalisés à l'hopital de Sendaï.

6 mois après, ce sont les habitants de l'agglomération de Tokyo qui commencent à subir les effets des particules radioactives.
Dans ce reportage on voit une fillette qui affiche certains symptômes (mal aux articulations, fatigue, mal aux yeux), sa mère déclare que son état s'améliore si elle quitte la ville quelques semaines.

On est dans le même cas de figure que les enfants malades de Tchernobyl (également cités dans le reportage) qui doivent passer du temps loin de l'ukraine afin d'améliorer leur état de santé.

La raison à cela est que leur organisme contient des particules de Césium 137 qui mettent environ  70 jours à être expulsées de leurs corps.
Cela signifie que cette gamine japonaise est probablement elle même empoisonnée par cette substance.
A la fin du reportage le journaliste déclare qu'une seule particule radioactive peut s'avérer dangereuse pour la santé, ce qui est la stricte vérité.

Bien entendu, du point de vue des autorités, tout ceci ne relève que de la paranoïa.
Dans ces conditions et compte tenu de la zombitude ambiante, il est difficile de prévoir quelle sera la suite des événements. Peut être qu'il y aura une prise de conscience au sein de la population ou peut être qu'ils vont continuer à vivre dans le déni comme si de rien n'était et qu'ils finiront tous par déclarer de graves pathologies..


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.