vendredi 30 décembre 2011

Ben Laden, Hitler et les conspis



L'un des problèmes récurrents de notre époque est que la plupart des gens "intelligents" s'imaginent être contraints de se chercher un maître à penser à ériger en modèle ou en tant que socle de connaissance sur lequel s'appuyer.

Par le passé, des auteurs tels que Sartre, Malreau, Bourdieu ou Foucault ont pu remplir cette fonction d'ordre purement sociologique.

A l'heure actuelle où le mensonge et l'hypocrisie  ont étés érigés en système de pensée unique, les gens "intelligents" ou du moins une partie d'entre eux, dégoûtés, se détournent des anciens mentors, s'informent en utilisant des canaux alternatifs, sortent des chemins balisés de la pensée unique mais cherchent toujours (dans la mouvance anti-système cette fois) à se mettre sous le patronage d'un maitre à penser.



Avec de la chance, ils tomberont sur des spiritualistes tels René Guénon (qu'ils liront bien que la démarche initiatique leur soit étrangère), des libre penseurs émotifs, des athés marxistes reconvertis dans la lutte contre l'empire satanique du Dajjal (Soral), des comiques exaspérés (Dieudonné) et des tas d'autres "résistants" à qui il aura suffit de poster quelques vidéos sur le net pour aussitôt se trouver un public d'aficionados.

L'ambiance est bon enfant, le ton irrévérencieux, cela donne des livres, des conférences, on appelle cela "s'éveiller" et se "conscientiser", c'est pas trop dangereux alors l'élite dirigeante laisse faire...

Dans ce nouveau contexte que constitue la scéne "conspirationniste" la perte des repères est continuelle, il faut naviguer à vue entre les reptiliens "shape shifters", les annunakis de la planète X, les ptis gris, les new agistes (welcome maitreya), les alter-mondialistes (le NOM d'accord, mais je veut qu'on me respecte) pour trouver les rares auteurs qui distillent l'information permettant de reconstituer peu à peu le gigantesque puzzle qu'est la grande conspiration contemporaine.

Le probléme c'est que certains (désirant sans doute s'épargner le travail de réflexion et de recoupement d'informations) ont carrément  décidé de choisir comme modèle ceux que le système a érigé en tant qu' icônes du mal absolu à savoir Hitler et Ben Laden !
Et c'est ainsi que les écrits et paroles du médium autrichien et du prince séoudien sont devenus, par on ne sait quelle ironie de l'histoire, matière à réflexion pour chercheurs de vérité en manque de repères.

Il est vrai que sur le papier, l'un comme l'autre, se décrivaient comme des porte-étendards de la lutte contre le mafia bancaire et "la juiverie". C'est oublier que d'un point de vue factuel, ces 2 personnages ont rendus d'immenses services à la cause dont ils se proclamaient adversaires.

Le premier, à cause de sa politique résolument antisémite, a crée les conditions autorisant l'instauration de l'entité sioniste seulement 3 années après sa défaite (est ce un hasard ?). En outre, il a également permis l'émergence d'une nouvelle forme de religion où le sacrifice du peuple élu ( les sionistes l'appelaient Holocauste ! ) est appelé à remplacer celui du Christ. Qu'il l'ai voulu ou non, Hitler est donc devenu à la fois le fossoyeur du christianisme ainsi que celui qui a permis l'intronisation du  peuple juif au titre de représentants de Dieu sur terre. Aujourd'hui, Hitler est donc aux juifs ce que Judas fut à Jésus.

Du point de vue historique, son oeuvre se résume donc à un échec monumental, le pays qu'il dirigeait a été détruit puis démembré, ses villes rasées, ses femmes méthodiquement violées et ses soldats massacrés.

Franchement, quelle personne sensée irait apporter le moindre crédit à un tel looser ? En tout cas pas moi...
Virgin recommande Mein Kampf

50 ans plus tard apparaissait Ben Laden, le second épouvantail de notre époque. Là encore, beaucoup s'imaginent que le séoudien incarnait réellement la résistance à l'empire occidentalo-sioniste.
C'est oublier plusieurs choses. Premièrement, qu'il était issu d'une dynastie wahabite exécrée par les musulmans,  professant l'islam le plus arriéré qui soit tout en s'alliant politiquement avec l'occident, ce que le Coran interdit expressément.
Depuis la fin des années 80, il s'était lui même personnellement allié aux américains dans la lutte contre l'empire soviétique. Quelques soient les raisons qui l'on poussé à le faire, le milliardaire contrevenait aux commandements de l' islam qui interdisent toute alliance politique avec les juifs, les chrétiens et à plus forte raison avec les mécréants.

Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Dieu ne guide certes pas les gens injustes.

Sourate [5:51] La table servie (Al-Maidah)

ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprès d'eux ? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Dieu.

Sourate [4:139] Les femmes (An-Nisa')

D'un point de vue religieux, Ben Laden est donc comparable à ces juifs sionistes qui posent le pied sur la terre sainte avant d'avoir vu le messie ou à ces chrétiens qui prêchent la parole de Jésus au milieu des décors somptueux de la cité du Vatican. Ce sont tous des hypocrites qui profitent de l'ignorance et de la crédulité du peuple.

Politiquement, le milliardaire séoudien a facilité la chute de l'URSS, puis à partir du milieu des années 90, il a permis la mise en place de l'épouvantail Al Quaeda qui a justifié ultérieurement  la supercherie du 11 Septembre.
Après 10 ans de mascarades, la mort médiatique de Ben Laden permet d'afficher publiquement l'alliance entre l'occident et les djihadistes d'Al Qaeda, ils participent au renversement du régime de Kadhafi et se préparent actuellement à intervenir en Syrie puis à aneantir le Hezbollah dés que leurs maîtres sionistes leur en donneront l'ordre.
Peu importe les déclarations de l'intérréssé, dans les faits l'héritage de Ben Laden se résume donc à 2 décennies au service de l'empire américano-sioniste.

Au regard de l'histoire réelle et du théâtre médiatique, Hitler et Ben Laden n'auront étés que de vulgaires pions instrumentalisés en faveur d'un vaste projet dépassant leur étroitesse d'esprit. Ils auront étés dirigés tels des ânes aveuglés par des oeillères, facilitant des objectifs dont ils ne soupçonnaient même pas l'existence.
A l'heure où les certitudes du monde s'estompent, où peinent à émerger d'authentiques guides et où l'internet sert de porte voix à des charlatans en tout genre, la raison doit l'emporter sur la passion, les actes sur les paroles, les faits sur les promesses.

Les prophètes avaient coutume de dire que les arbres se reconnaissent à leurs fruits, c'est à dire que les hommes doivent être jugés selon leurs actes. Garder cette idée en tête devrait nous tenir loin des désillusions.

1 commentaires:

Scaramanga a dit…

La haine et le fanatisme qui les à aveuglés ne doit pas nous envahir. Ne recommençons pas leurs erreurs, où nos ennemis vont s'en nourrir encore une fois. D'ailleurs, n'essaient-ils pas de nous comparer tous les jours, nous les conspis, à ces deux pantins articulés ?

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.