mercredi 28 décembre 2011

Scandale en Israël : Les orthodoxes agréssent une gamine de 8 ans car sa robe n'était pas assez longue.

Ces derniers temps, les juifs religieux font beaucoup parler d'eux, il y a eu tout d'abord l'affaire des bus mixtes, maintenant ils s'en prennent aux gens qui ne s'habillent pas comme eux.
Leur dernière victime s'appelle Naama Margolese, elle a à peine 8 ans mais elle s'est fait insulter et cracher dessus par des orthodoxes parce qu'elle ne portait pas une robe suffisamment longue (cette petite perverse montrait ses chevilles !).
Ces affaires soulignent les fractures qui existent au sein de la population israélienne, on les croit unis alors qu'en fait ils sont divisés.
Dans ce contexte, la paix est la pire chose qui pourrait leur arriver puisque sans ennemis extérieurs, ils finiront tous par s'entredéchirer autour de futiles prétextes.
C'est pourquoi je ne me priverais pas pour souhaiter à tous les israéliens que l'année qui vient soit placée sous le signe de la paix avec le reste de l'univers.




Un véritable problème de société. C’est la terrible histoire de Naama Margolese qui a mis le feu aux poudres. Cette fillette de huit ans dit avoir été victime d’attaques de la part d’ultra-orthodoxes sur le chemin de l’école, à Beit Shemesh, à une trentaine de kilomètres de Jérusalem. Ces derniers lui reprochaient de ne pas être habillée en haredi, stricte tenue noire recouvrant les jambes et les bras. Les hommes lui auraient alors craché dessus, la traitant de «prostituée». Lundi, une manifestation de soutien envers la petite fille a dégénéré et le chemin a dû être modifié en raison des perturbations causées par certains membres de la communauté ultra-orthodoxe haredim.

Déjà, les policiers avaient dû intervenir et avaient été attaqués par 200 hommes dimanche. Ces derniers ont également pris pour cible deux équipes de télévision venues filmer le rassemblement, rapporte le journal israélien «Haaretz». Cette scène s’est répétée lundi, détériorant un peu plus le climat dans lequel la ville est plongée depuis le scandale. Une douzaine d’extrémistes a même encerclé des policiers et des employés municipaux venus enlever un panneau ordonnant la séparation des genres sur la voie publique, laissant un trottoir réservé à chaque sexe. Les ultra-orthodoxes hurlaient aux «Nazis» en parlant des policiers. Plus tard dans la journée, trois hommes ont été arrêtés pour avoir agressé des journalistes de télé. Un officier de police a, lui, été blessé.

Le président israélien Shimon Peres appelle la population à se soulever contre les exigences des juifs ultra-orthodoxes. «Nous combattons pour préserver l’âme de la nation et la nature de l’Etat», a-t-il déclaré. «Toute la nation devra se mobiliser pour sauver la majorité des griffes d’une petite minorité, qui met à mal nos valeurs les plus sacrées», a affirmé le président dans une allocution télévisée. Puis, il a fait référence à l’histoire de Naama Margolese: «Personne n’a le droit de menacer une petite fille, une femme ou qui que ce soit, en aucune manière. Ils ne sont pas les seigneurs de cette terre», a-t-il conclu.

Des affiches modifiées

Bien que les ultra-orthodoxes ne représentent que 10% de la population israélienne, leur influence est loin d’être négligeable, et grandissante. De par un taux de natalité bien supérieure à la moyenne nationale –sept enfants contre trois-, la communauté haredim ne fera qu’augmenter au fur et à mesure et pourrait atteindre 15% de la population dès 2025 selon une évaluation du «Jerusalem Post». Sur certaines lignes des quartiers religieux de la capitale, hommes et femmes sont séparés dans les bus.

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Les-ultra-orthodoxes-perturbent-Jerusalem-367722/

Naama Margolese, celle par qui le scandale arrive.


Attention les yeux ! Un religieux la qualifie de sex symbole !!!



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.