jeudi 26 janvier 2012

14000 éoliennes abandonnées rien qu’aux USA

Il s'agirait d'une escroquerie ?





Actuellement, il y a 14000 éoliennes abandonnées rien qu’aux USA. Certaines ont perdu leurs pales alors que d’autres sont rouillées mais tournent encore en grinçant et pissant l’huile de partout. Elles ne sont connectées à plus rien du tout et plus personne ne les maintient. Les écolos ne sont plus là pour nettoyer leur poubelle et remettre la nature en état. [source]

En fait, ces turbines à vent, n’ont jamais rien été d’autre que des turbines à taxes. Dans un environnent réellement libre, si une machine produit de l’énergie dans de meilleures conditions, elle sera naturellement un succès et ce sont les consommateurs qui porteront le succès du produit. Dans une économie dirigée par des fonctionnaires imbu de leur omnipotence, c’est l’Etat qui décidé ce qui est mieux, non pas pour tout le monde, mais pour les groupes de pression qui financent les campagnes électorales. La démocratie, c’est je te finance ta campagne, tu me donnes une partie de l’argent que tu spolie aux contribuables.

Pour faire simple, de grandes corporations ont été financées par des subventions pour construire ces monuments de la religion climatique. Ces objets ont été construits, l’argent arrivé dans les bonnes poches et toute l’histoire abandonnée.

En Europe, les Pays-Bas songent déjà à abandonner les éoliennes construites sur la mer en 2006 [source]. Alors qu’en France, on injecte de l’électricité dedans pour faire tourner les pales et donner au public l’impression qu’elles produisent du courant.

http://www.operationteafortwo.com/2012/01/25/usa-14000-eoliennes-abandonnees/

1 commentaires:

dootjeblauw a dit…

Merci pour l'info, les éoliennes je les vois de ma fenêtre et pour la taxe eco en 2013 je ne suis pas étonnée, le secteur de l'énergie est privatisé et le paiement mensuel est débité automatiquement donc on n'a plus qu'à payer.

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.