jeudi 5 janvier 2012

Écoeurée, la Star d'al Jazeera démissione.

La chaîne d’information continue – et continuellement partiale et mensongère quant à l’actualité syrienne – al-Jazeera vient de perdre un nouveau collaborateur, et non des moindres : depuis 1998 Eman Ayad était devenue une référence de la chaîne qatarie, s’étant notamment vue décerner le titre de « meilleure journaliste-présentatrice arabe » lors du Festival des médias arabes. Eman Ayad animait le magazine Harvest of the day (« Moisson du jour« ), et elle a, pour al-Jazeera, couvert les conflits afghans ou palestiniens – elle est elle-même d’origine palestinienne – ou encore les événements du 11 septembre, ou l’assassinat du dirigeant libanais Rafic Hariri.


Assez de mensonges et de haine !


Eh bien celle journaliste de référence et de prestige vient de claquer la porte d’al-Jazeera, après d’autres vedettes et hauts responsables comme Louna al-Chabi, Wadah Kanfar, Ghassan ben Jeddou (voir notre article « La discorde chez l’ennemi : al-Jazeera perd la tête ! », mis en ligne le 22 septembre). Pourquoi ? Eman Ayad accuse al-Jazeera de prêcher la violence et le meurtre dans le monde arabe. Une claire allusion aux encouragements prodigués par al-Jazeera aux insurgés syriens. Comme quoi, un (très) gros salaire n’empêche pas forcément, même dans un environnement qatari, d’avoir de la lucidité, et surtout de la conscience !


Quand Valeurs Actuelles se lâche un peu sur ses amis qataris
Dans sa dernière livraison, l’hebdomadaire franco-sarkozo-atlantiste Valeurs Actuelles consacre justement plusieurs pages – plutôt majoratives – au Qatar, avec un encadré consacré à al-Jazeera. Or que lit-on dans ces pages assez « qatari-friendly » ? Que la chaîne a un « traitement militant et à deux vitesses des révoltes du monde arabe« . Et le reporter de V.A. de citer cet aveu d’un journaliste d’al-Jazeera s’exprimant « sous couvert d’anonymat » : « C’est vrai qu’on n’a pas dit un mot sur la révolte à Bahrein et la situation en Arabie Séoudite. On informe sur le monde entier mais on observe un silence total sur ce qui se passe au Qatar. » Et le collaborateur honteux de la chaîne de préciser : « Il y a plus de liberté d’expression dans la presse écrite (qatarie) » On l’espère…


Dans le corps de l’article principal, on lit que le Qatar appuie une partie de son développement sur l’exploitation pure et simple des travailleurs étrangers, « esclaves low cost » ou « esclaves de luxe » mais tous renvoyables à merci du jour au lendemain. Quant à l’article d’ouverture de ce mini-dossier, il y est écrit noir sur blanc que l’émir al-Thani, souverain assez absolu du Qatar, qui se définit lui-même comme « salafiste modéré » (!!!), a financé les révolutions arabes en Egypte et en Tunisie, la guerre en Libye, et qu’il « aide l’opposition » en Syrie et au Liban. Et concernant al-Jazeera, le journaliste de V.A. ne craint pas d’écrire que la chaîne « ne cache pas son prosélytisme islamique (…) ni son souci de relayer tous les courants de l’Islam d’aujourd’hui, y compris la propagande djihadiste (al-Qaïda)« … Pour qu’un journal atlanto-sioniste – et donc pro-monarchies du Golfe -comme Valeurs Actuelles écrive cela sur l’émirat et sa télévision, c’est vraiment que le dossier est lourd !
Décidément, même dans la bouche ou sous la plume de ses amis français, le roi – ou plutôt l’émir – est nu, et al-Jazeera un rien « resituée » !

http://www.infosyrie.fr/actualite/et-une-demission-de-plus-a-al-jazeera/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.