vendredi 27 janvier 2012

Être ou avoir...


...Toutes ces traditions, tous ces enseignements, toutes ces cultures étaient inspirés par une même vérité, immense de conséquence mais toute simple et qui exprime en une phrase des milliers de textes, des millénaires de civilisation, des coutumes et des codes de lois, des œuvres d'art immortelles, des sciences traditionnelles. Cette vérité, cette petite phrase, la voici :



« Le sens de la vie réside dans l'être et non dans l'avoir. » Quatorze mots qui résument toute la connaissance, toute la sagesse.
Quatorze mots qui ont imprégné l'existence des hommes pendant des millénaires, même l'existence de ceux qui possédaient plus ou  beaucoup plus de richesses que les autres. « Être » cela veut dire très précisément : être libre de l'avoir.

Quatorze mots qui expliquent tout ce qu'a été le monde et tout ce qu'il n'est plus. L'Europe a apporté au reste de l'espèce humaine le triomphe du pire hypnotisme qui puisse maintenir les hommes dans l'esclavage et la souffrance : « Le sens de la vie réside dans l'avoir et non dans l'être. » Le mot d'ordre a d'ailleurs été ouvertement proclamé :

« Il faut créer des besoins. » Les civilisations fondées sur l'être ont duré des millénaires : l'Inde à la veille de l'indépendance, la Chine à la veille du régime de Mao, manifestaient les mêmes principes immuables depuis trois mille ans. Les civilisations fondées sur l'avoir se sont écroulées sous les coups de leurs ennemis parce que, derrière une façade de prospérité, elles s'étaient d'abord effondrées de l'intérieur.

Si jamais un paysan hindou déterrait dans un champ une statue de Shiva ou de Krishna vieille de trois mille ans, elle lui parlerait de sa civilisation actuelle. Si un paysan italien ou provençal trouvait une statue de Junon ou de Mercure, il n'y verrait qu'un vestige historique.

L'Inde et la Chine étaient depuis longtemps parfaitement civilisées à l'époque de l'Empire romain qui nous paraît si loin dans le temps. Le sentiment d'avoir ses racines non dans l'histoire mais dans l'éternité a imprégné, jusqu'aux bouleversements actuels, toute la mentalité des Hindous et des Chinois tant soit peu instruits ...


Arnaud Desjardin.
Extrait de l'avant-propos des Chemins de la Sagesse

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.