samedi 21 janvier 2012

La fusion froide et le NOM.

Techniquement une simple électrolyse accessible aux collégiens


En 1989, 2 chercheurs déclaraient avoir réalisé une fusion froide dégageant un surplus d'énergie. A l'époque, ils furent moqués par la communauté scientifique.
Depuis, des milliers de chercheurs sont arrivés à reproduire le même type d'expérience et aujourd'hui 2 italiens exilés aux USA, Rossi et Focardi, s'apprêtent à lancer un mini réacteur à fusion sur le marché domestique (ils fournissent déjà des générateurs de 1 mégawatts à l'armée américaine).
Bientôt donc, chacun pourra disposer d'une énergie peu chére et non polluante, le monde aura moins besoin des ressources fossiles, la pauvreté pourra être abolie et les déserts refleurir...



Tout ça c'est bien joli mais il y a un hic. Après une brève enquête, il semblerait que les forces du nouvel ordre mondial soient à l'oeuvre derrière ce projet.
Dans un premier temps, elles ont fait en sorte de bloquer les recherches sur le sujet (en assassinant des savants par exemple). Désormais elles ont changé leur fusil d'épaule et certaines firmes ont étés autorisées à lancer des générateurs grands publics sur le marché à l'orée 2013 (notamment des firmes américaines, grecques et  japonaises).

Pourquoi 20 ans d'attente ?
Et surtout, dans le contexte actuel pourquoi avoir  bloqué une innovation susceptible d'apporter une paix durable ?  On peut logiquement en déduire qu'il y a de fortes chances que le timing de cette invention révolutionnaire obéisse à un agenda bien précis. Il faut tout d'abord que le monde connaisse les affres de la dépendance énergétique et les guerres qu'elle engendre avant de connaître les bienfaits de l'énergie abondante et non polluante.
Ce n'est pas un hasard si Benjamin Créme, l'un des gourou du NOM et un adepte de Maitraya, a publié des déclarations allant en ce sens.

« Le procédé de fusion nucléaire – procédé à froid, sans danger, sans rejet, utilisant un simple isotope de l’eau – résoudra tous les besoins énergétiques de l’humanité. Cette technique sera mise à notre disposition avec l’instauration du partage… » 
(Benjamin Creme, Share International, déc. 1988)

Donc pour résumer la situation, l'énergie non polluante et à faible coût ne sera disponible qu'après que les nations ruinées se soient entretuées pour le pétrole et qu'elles aient étés mises sous la tutelle du gouvernement mondial.
Cette énergie sera l'une des innovations qui inciterons les gens a adhérer au NOM. Elle sera disponible  à partir de 2013, par conséquent cela signifie qu'un conflit de grande ampleur a bel et bien été programmé pour cette année.

Pour aller plus loin :

Janvier 2012, la NASA admet le principe de la fusion froide (LENR).




Documentaire sur l'histoire de la fusion froide :


Principe de fonctionnement du réacteur E-Cat :

Le procédé de l’E-Cat s’apparente aux transmutations à basse température. Il faut obtenir au départ une température de 150 à 500°C . Il s’agit de mettre en présence 50 grammes de poudre de nickel chauffée à 300°C (par l’électricité du secteur pour démarrer la réaction, mais l’appareil tournera ensuite en auto-suffisance) et de l’hydrogène, sous une pression de 2 à 20 bars, qui provient d’un réservoir incorporé au E-cat, en présence d’un catalyseur secret. Cette réaction produit une énorme quantité de chaleur, avec un COP de 40 ou plus (coefficient de performance, rapport entre l’énergie récupérée et l’énergie injectée ). Vous donnez 1 kilowatt à l’entrée, vous récupérez 40 kw à la sortie.

Les appareils commercialisés produiront de 10 à 30 kw, largement suffisants pour alimenter une habitation ou une petite voiture. On peut les accoupler pour faire des centrales, ce qui pourrait donner un recyclage aux centrales nucléaires. Mais qui dans ce cas-ci seraient propres, sans résidu radio-actif, et sûres: ça s’arrête en quelques minutes.

La réaction produit des rayons alpha et gamma (gamma d’énergie inférieure à 300 keV). Ce qui prouve qu’une réaction nucléaire est à l’œuvre. Mais un blindage de plomb de 50 kg sur 2 cm d’épaisseur (soit un volume de 4 litres environ) les arrêterait et l’appareil en fonctionnement n’émettrait ni neutrons ni protons.

Quelques heures après l’arrêt, il n’y aurait plus de rayonnement ni de déchets radioactifs, même au centre du réacteur. Le “combustible” et les déchets ne seraient pas radioactifs. La radioactivité de l’eau chauffée ne serait pas modifiée.

En cas d’emballement du réacteur, un excès de production de chaleur réduirait l’efficacité de la réaction et tendrait à limiter cet excès. De plus, dans ce cas, le système de sécurité activerait le préchauffage auxiliaire pour renforcer cette limitation.

Lors de la maintenance, tous les 6 mois, le nickel serait recyclé et le petit réservoir d’hydrogène à 160 bars (quelques litres) remplacé. Au bout de 2,5 mois d’utilisation, le nickel contient environ 10 % de cuivre (isotopes 63 et 65) et 11 % de fer. Ceci prouve donc une transmutation du nickel en fer et en cuivre, et donc la preuve que la transmutation à basse température est possible.

Le nickel est abondant sur Terre et n’est pas cher.

« Si toute l’énergie consommée par les humains était produite ainsi, un pourcentage infime [10%] de l’extraction annuelle de nickel y suffirait »

L’E-cat est entièrement recyclable après une durée de vie de 15 à 20 ans, le nickel l’est à 80% environ.

Considéré que tous les six mois le besoin en hydrogène est de quelques litres et de 50 grammes de nickel (20 Euros le kilo: une dose coûte donc un euro) alors l’on comprend que cette énergie quasi illimitée est pratiquement accessible à quiconque. Elle ne produit pas de CO2, pas de particules radioactives et les rares rayonnements sont facilement arrêtables avec quelques kilos de plomb.

Nous allons vivre une ère nouvelle. Charbon, pétrole, nucléaire ne seront plus que de mauvais souvenirs: à terme, zéro pollution.

Cela pose de gros problèmes: les sociétés pétrolières, les pays de l’OPEP, peuvent passer de l’opulence à la misère. L’Etat doit se trouver d’autres taxes. La production automobile doit se convertir à l’électricité. Les transports maritimes verront le retour des machines à vapeur ! Les trains auront le choix: électricité ou vapeur directement.

Mais avec cette énergie quasi gratuite, quasi illimitée, on peut tout envisager: dessaler l’eau de mer et voir fleurir les déserts, faire disparaitre toute misère sur terre…

http://fusion-froide.com/497

1 commentaires:

lasorciererouge a dit…

http://jack35.wordpress.com/2012/05/24/transformez-vos-bananes-en-clavier-video/#more-22480

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.