dimanche 12 février 2012

Bientôt 30 000 drones aux USA.




 En 2000, James Cameron produisait la série "Dark Angel" se déroulant en 2019. Le parallèle avec notre époque est troublant.
Dans cette série divers thèmes étaient abordés, notamment la vie quotidienne en temps de crise dans une ville prison avec de multiples check points, le thème des hybrides animaux-humains (d'ailleurs l'héroïne en est un), les super soldats, les cyborgs, les conspirationnistes du net et également ce qui nous intéresse ici , les drones, utilisés par les forces de l'ordre pour surveiller la population et accessoirement exécuter les gêneurs, une fois qu'on les aura doté d'une mitrailleuse.

Tout cela fait trop de coïncidences pour être le fait du seul hasard. James Cameron était forcément au courant des plans de l'élite, le fait qu'il ait quitté l'amérique pour aller exploiter une ferme en Nouvelle Zelande n'est donc  pas pour nous rassurer.


La loi, qui facilite l’utilisation par le gouvernement d’aéronefs espions sans pilote dans l’espace aérien états-unien, demande que la FAA (Federal Aviation Administration) précipite un plan d’autorisation de vol du plus grand nombre de drones possibles dans les neuf mois à venir.

La FAA Reauthorization Act, que le président Obama doit signer sous peu, ordonne également à la FAA de développer des règles pour que soient testés et mis sous licenses des drones commerciaux avant 2015, a rapporté le Washington Times.

Les défenseurs de la vie privée ont protesté, avançant que cette mesure mènerait à la généralisation de l’utilisation des drones pour une surveillance électronique de la part des forces de police à travers le pays et éventuellement de la part de compagnies privées également.

“Il y a de sérieuses questions émergeant de cette politique à propos de la vie privée des gens et de la surveillance à la fois par des agences gouvernementales et par des entités commerciales”, a dit Steven Aftergood, qui est le chef du Project on Governement Secrecy à la fédération des scientifiques américains.

L’Electronic Frontier Foundation a aussi manisfesté son “inquiétude à propos des implications de la surveillance par les agences gouvernementales”, a dit l’avocate Jennifer Lynch.

La clause de cette législation est le fruit “d’une énorme poussée par les législateurs et le secteur de la défense pour étendre l’utilisation des drones dans l’espace aérien américain”, a t’elle ajouté.

D’après quelques estimations, le marché des drones commerciaux aux Etats-Unis se chiffrera en centaines de millions de dollars une fois que la FAA aura validé leur utilisation.

Les Etats-Unis ont utilisé ces aéronefs sans pilote pour leurs opérations d’espionage et leurs missions d’assassinats dans le monde entier; les attaques par drones se sont intensifiées depuis la prise de fonction d’Obama il y a un peu plus de trois ans.

Texte original en anglais : http://www.presstv.ir/detail/226010.html

Traduction par Résistance 71

http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29228

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.