mardi 20 mars 2012

USA : Une loi qui donne le droit de tuer

 Dans certains états américains, on a légalement le droit de tuer tout individu paraissant suspect.

(Los Angeles) Trayvon Martin, 17 ans, a été tué à 20 mètres de sa maison, en Floride, par un homme qui disait avoir des «doutes sur ses intentions». La police ne compte pas arrêter le tueur, qui affirme avoir agi en vertu d'une loi controversée sur la légitime défense.
«J'appelle pour signaler la présence d'un gars vraiment suspect, confie une voix d'homme au répartiteur du 911. Il marche sous la pluie et regarde autour de lui. Il a l'air drogué... Il s'agit d'un individu mâle, de race noire...»

George Zimmerman, 28 ans, était assis à bord de sa voiture à Sanford, banlieue d'Orlando, quand il a passé cet appel au 911, le 26 février dernier. Quelques minutes plus tard, et contre les recommandations du répartiteur, Zimmerman est sorti sous la pluie à la poursuite de l'individu.

Trayvon Martin, 17 ans, revenait du dépanneur avec un sac de Skittles et un thé glacé Arizona dans la poche de son manteau. Il allait finir de regarder la partie de basketball NBA All-Star avec son père et était à 20 mètres de la maison quand Zimmerman est arrivé à sa hauteur.

Un affrontement a éclaté. Des voisins ont dit avoir entendu un coup de feu. Trayvon Martin est mort, face contre terre, une balle de pistolet semi-automatique 9 mm dans le dos.
Après une brève enquête, la police de Sanford a laissé partir Zimmerman, qui dit avoir tiré par légitime défense sur Martin, qui n'était pas armé. Zimmerman, qui est blanc, s'était autoproclamé gardien de son quartier de Sanford, frappé par des vols au cours des derniers mois. Il avait passé 46 appels au 911 depuis janvier 2011.

Rapportée dans les médias, la semaine dernière, l'affaire a soulevé l'indignation aux États-Unis. Les parents de Trayvon Martin, un élève exemplaire qui n'a jamais eu affaire à la justice, ont récolté plus de 450 000 signatures dans une pétition en ligne pour que des accusations soient déposées contre Zimmerman. Les parents ont aussi demandé au FBI de faire enquête.

La loi Bush

La tâche s'annonce difficile: en 2005, le gouverneur de la Floride de l'époque, Jeb Bush, a promulgué la loi «Tenez votre bout» (Stand Your Ground), qui stipule que les gens armés n'ont pas à tenter de fuir un affrontement avant d'utiliser leur arme et d'invoquer la légitime défense. Depuis, 17 États américains ont adopté des lois semblables.

Ladd Everitt, directeur des communications de la Coalition to Stop Gun Violence, organisme situé à Washington, estime que la loi floridienne ouvre la porte à des abus.

«Cette loi donne de la latitude aux policiers, qui peuvent décider de boucler une affaire et de ne pas faire d'enquête approfondie, a-t-il dit en entrevue, hier. C'est une loi extrêmement dérangeante, et ça encourage une escalade de la violence.»

En soirée, hier, le Caucus noir du Congrès a demandé au département de la Justice de faire enquête sur la mort de Trayvon Martin. «Ce dossier compromet l'intégrité de notre système de justice et crée un précédent horrible, écrit le président du Caucus, le représentant démocrate Emanuel Cleaver. Trayvon avait une famille, des amis et un avenir, et tout cela est perdu en raison de la couleur de sa peau.»

 http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201203/20/01-4507264-une-loi-qui-donne-le-droit-de-tuer.php

1 commentaires:

Banantou a dit…

Et la prochaine loi américaine stipulera qu'avoir la peau noire est passible de la peine de mort, applicable directement sur le terrain.

On n'en est pas loin...

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.