mercredi 25 avril 2012

Une erreur qui pourrait coûter cher à Marine Le Pen

Si la loi est appliquée, elle devrait s'acquitter de 637,5 millions au trésor public.


Marine Le Pen, arrivée 3e du première tour de la présidentielle française, aurait commis une infraction au code électoral en envoyant un e-mail de propagande électorale au-delà du délai autorisé. Une erreur qui pourrait lui coûter cher.



Si elle ne remettra pas en question les 17,9 % des suffrages obtenus au 1er tour de l’élection présidentielle, cette information, parue il y a deux jours, pourrait avoir de lourdes conséquences financières pour le Front National.En cause: un e-mail adressé aux Français vivant à l’étranger envoyé vendredi soir ou samedi matin, soit à quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote en Amérique du Nord.

Or, le code électoral français interdit toute propagande politique dans les 24 heures précédents le jour du scrutin. Prévu samedi en Amérique du Nord, la campagne s’y est officiellement terminée le vendredi à minuit.En cas d’infraction, le contrevenant s’expose à une sanction de 3750 euros par e-mail envoyé. Or, comme le précise Frenchmorning, le nombre de Français d’Amérique du Nord inscrits sur les listes électorales s’élève à 170.000. Le calcul est vite fait. Des plaintes ont été déposées. Le Front National n’a, de son côté, pas souhaité réagir.



http://www.7sur7.be/7s7/fr/13716/Presidentielles-francaises-2012/article/detail/1428702/2012/04/25/La-boulette-qui-pourrait-couter-cher-a-Marine-Le-Pen.dhtml

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.