mardi 15 mai 2012

Myret Zaki explique la prédation financière.

Myret Zaki est une journaliste économique suisse d'origine égyptienne et rédactrice en chef adjoint du magazine économique Bilan. Cette interview de 46 minutes résume parfaitement les raisons de la crise mondiale actuelle. L'économie réelle serait victime de la prédation financière d'éminentes banques privées dont la fraude serait l'outil de chasse.

Myret a cette particularité d'expliquer les faits de manière simple et compréhensible pour tous.


Elle est également l'auteur de La Fin du Dollar : Comment le billet vert est devenu la plus grande bulle spéculative de l'Histoire dans lequel elle décrit que :

"Le billet vert est en train de dévoiler son vrai visage: celui d'une arme du désespoir, utilisée par une grande puissance malade, qui a trop longtemps caché l'état désastreux de son économie derrière sa planche à billets."

Prenez conscience que la folie de notre système financier est fondé sur la prédation :

Pourquoi la Grèce est attaquée par les spéculateurs

Pourquoi la contagion aux autres pays est volontaire

Comment les "caïds" de la finance terrorisent les marchés pour encaisser des milliards

Pourquoi les fonds d'investissement dissimulent la fraude monétaire de la Réserve Fédérale

Comment des milliers de collectivités publiques européennes ont été escroqué par Goldman Sachs

Pourquoi François Hollande n'a aucun pouvoir sur la régulation financière. Et de nombreuses infos HALLUCINANTES que vous devez ABSOLUMENT diffuser autour de vous

http://gold-up.blogspot.fr/2012/05/video-46-minutes-de-predation.html

1 commentaires:

Roland a dit…

Quelqu'un disait les crises financières ne sont pas un mauvais fonctionnement du capitalisme, mais bien le pic de jouissance de ce dernier. En somme c'est le temps de la moisson. Les crises permettent aussi d'écarter les jeunes loups avide et impudent.
A mon avis, il suffit de réunir assez d'ordinateurs dédié au high trading et le tours est joué. Tiens ça me rappelle la crise de 29 (entente délictueuse).

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.