mercredi 20 juin 2012

Ambiguités autour de la mort de Moubarak.

Moubarak qui fait son Pinochet devant les juges.

Petit test : Qui dans les médias dits "conspis" annoncera le premier que cette histoire de mort cérébrale n'est qu'une foutaise destinée à calmer la rue égyptienne et à permettre au Raïs déchu de sortir de prison et de poursuivre sa vie incognito ?

Inutile de chercher, c'est moi,  et ce n'est pas très difficile à comprendre : Quand on est l'homme le plus riche de la planète, on peut tout payer y compris une mascarade de procès et le droit de terminer sa vie dans une résidence à l'abri des regards indiscrets.

Grâce à cette supercherie, tout le monde y trouve son compte, le peuple se calmera, l'armée continuera à garder sa mainmise et Moubarak pourra profiter de la fortune qu'il a amassé sur le dos des égyptiens.

La mort de Moubarak j'y croirais seulement quand je verrais son cadavre, en attendant je constate qu'elle tombe à point nommé pour profiter à la junte militaire qui tient les rênes de l'Egypte.
Les versions divergeaient, mardi 19 juin au soir, quant à l'état de santé d'Hosni Moubarak, âgé de 84 ans, qui a été déclaré dans un état de mort cérébrale par l'agence officielle MENA. "Son coeur a arrêté de battre et il a été soumis à un défibrillateur plus d'une fois mais il n'a pas réagi", a annoncé l'agence, qui cite une source médicale.

Une information démentie par le général Saïd Abbas, membre du Conseil suprême des forces armées (CSFA) au pouvoir, qui a déclaré que "parler de mort clinique n'a aucun sens." Hosni Moubarak, qui a subi une attaque cérébrale, est "sous respiration artificielle", selon une source militaire citée par Reuters. Une source médicale a quant à elle déclaré à l'AFP que l'ancien dirigeant était "dans le coma". "Les médecins tentent de le ranimer. Il a été mis sur appareil respiratoire", a-t-elle affirmé.

Un peu plus tôt dans la journée, Moubarak avait été victime d'une crise cardiaque et d'une attaque cérébrale qui l'avaient plongé dans le coma. Emprisonné depuis un peu plus de deux semaines, il était en route pour un hôpital militaire de la banlieue du Caire, après une nouvelle dégradation de son état de santé.

Hosni Moubarak était détenu dans une aile médicalisée de la prison de Tora depuis sa condamnation à perpétuité le 2 juin, date à laquelle sa santé aurait commencé à décliner. Des sources de sécurité avaient fait état de dépression aiguë, de difficultés respiratoires et d'hypertension. Il avait déjà été soumis le 11 juin à une défibrillation à deux reprises après des arrêts cardiaques.

CONDAMNÉ À LA PRISON À VIE

Hosni Moubarak a dirigé l'Egypte sans partage pendant trois décennies avant d'être renversé par la rue au début de l'année 2011. Il a été condamné à la prison à vie pour la mort de manifestants lors de la répression de la "révolution du Nil" contre son régime, qui a fait quelque 850 morts.

L'annonce de sa mort survient alors que des milliers d'Egyptiens manifestaient place Tahrir au Caire mardi, pour dénoncer le "coup constitutionnel" des militaires au pouvoir, qui viennent de s'octroyer de vastes prérogatives leur permettant de rester aux commandes quelle que soit l'issue de l'élection présidentielle.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/06/19/moubarak-subit-une-nouvelle-defibrillation-cardiaque_1721438_3212.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.