vendredi 8 juin 2012

Une expérience démontre que l'on peut voir l'avenir




Plus exactement, cette expérience démontre que le futur peut influencer le présent. En vérité, chacun peut constater ce genre de choses dans sa vie quotidienne. Moi même au niveau de ce blog, j'ai remarqué qu'un article consacré aux zombies   a vu sa fréquentation décupler plusieurs semaines avant le début de la série des faits divers cannibales. L'article a été publié il y a pratiquement 1 an et rien n'explique pourquoi tout d'un coup,  des  milliers de  gens s'y sont intéressés.
Grâce aux statistiques du blog, j'ai également noté un intérêt croissant du public pour la bactérie mangeuse de chair. Une tendance confirmée  par Google Trends, le nombre de requêtes concernant ce sujet  explose à partir d'Avril 2012. La majorité des requêtes proviennent du Canada.
On pourrait donc en déduire que dans un proche avenir les Canadiens auront affaire d'une manière ou d'une autre à cette bactérie et que de manière intuitive ils cherchent à s'informer sur le sujet.

Lien Google Trends :
http://www.google.com/insights/search/?hl=fr#q=bact%C3%A9rie%20mangeuse%20de%20chair&cmpt=q

L'influence du futur sur le présent mise en évidence expérimentalement


Une expérience de parapsychologie sur la prémonition, menée par un scientifique estimé dans une institution réputée: Daryl Bem, professeur de psychologie à l’Université Cornell (Etats-Unis), présente une preuve convaincante de la réalité d'un phénomène de causalité inversée dans un test consistant à deviner l'emplacement d'une image pouvant se trouver à deux endroits différents.

Plus de mille volontaires ont participé à l’étude, parue le 31 janvier 2011 dans le "Journal of Personality and Social Psychology".

L'expérience utilisait des images tantôt neutres, tantôt suggestives sur le plan émotionnel. Lorsqu’il s’agissait d’une photographie érotique, les participants ont deviné sa position dans 53,1% des cas (au lieu de 50%). Il s’agit bien de précognition et non pas de clairvoyance, car le dispositif a tiré au hasard la position de l’image après que le choix ait été effectué. Aucune anomalie n’a été détectée pour les images neutres. Même si la différence observée (3,1%) semble faible, la probabilité d’obtenir de tels résultats en supposant l’absence de précognition est de 1%, ce qui les qualifie comme «statistiquement significatifs».

La conclusion de Daryl Bem a été obtenue en respectant les canons de la méthodologie scientifique. Elle a été critiquée hors publication scientifique par des sceptiques qui se sont attribués la vocation de nier systématiquement les revendications des parapsychologues. En bref et sans prendre parti, il est compréhensible que l'entrée de la parapsychologie dans le domaine de la science fasse l'objet de résistances, mais une chose est dorénavant acquise: il faudra combattre ou soutenir ce résultat dans le cadre scientifique, c'est à dire en répétant l'expérience et en faisant des publications sérieuses, soit pour réfuter le résultat, soit pour le confirmer.

Quoi qu'il en soit, la haute respectabilité de la revue dans laquelle cet article est paru aura au moins permis à la Théorie de la Double Causalité de commencer à être enseignée à l'université dans un cours de neurosciences sur les différents aspects de la cognition.

Télécharger la publication

http://www.doublecause.net/index.php?page=premonition.htm

1 commentaires:

DaNRuSh a dit…

Ouin.. Dans mon cas j'ai un intérêt accrus sur la survie en forêt depuis quelques temps.. Hoo hoo c'est pas bon signe !! :)

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.