samedi 14 juillet 2012

Born to Die : L'Apocalypse selon Lana Del Rey


Quand les délires eschatologiques du monde de la musique s'étalent dans toute leur splendeur au fil des clips musicaux. Le clip Born to die de Lana Del Rey paru en décembre 2011 fait partie de ces oeuvres abracadrantesques qui peuvent prendre leur sens à la lumière d'une lecture attentive de la Bible.

Après les clips musicaux Power de Kanye West et Wide awake de Katy Perry, qui ont donné lieu à moult interprétations symboliques, j'aimerais vous proposer une interprétation du clip Born to die de Lana Del Rey au regard de la Bible.

En l'occurence, il s'agit d'un passage de l'Apocalypse selon St Jean. Tentative de mise en relation avec Ap 12 : la femme et le dragon.



Ap 12

1 "Un grand signe apparut dans le ciel : une femme, vêtue du soleil, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.

2 Elle était enceinte et criait dans le travail et les douleurs de l'enfantement.

3 Alors un autre signe apparut dans le ciel : C'était un grand dragon rouge feu. Il avait sept têtes et dix cornes et, sur ses têtes, sept diadèmes.

4 Sa queue, qui balayait le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le dragon se posta devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l'enfant dès sa naissance.

5 Elle mit au monde un fils, un enfant mâle ; c'est lui qui doit mener paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son trône.

6 Alors la femme s'enfuit au désert, où Dieu lui a fait préparer une place, pour qu'elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours.

7 Il y eut alors un combat dans le ciel : Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon lui aussi combattait avec ses anges,

8 mais il n'eut pas le dessus : il ne se trouva plus de place pour eux dans le ciel.

9 Il fut précipité, le grand dragon, l'antique serpent, celui qu'on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre et ses anges avec lui.

10 Et j'entendis une voix forte qui, dans le ciel, disait :
Voici le temps du salut, de la puissance et du Règne de notre Dieu,
et de l'autorité de son Christ ;
car il a été précipité, l'accusateur de nos frères,
celui qui les accusait devant notre Dieu, jour et nuit.

11 Mais eux, ils l'ont vaincu par le sang de l'agneau
et par la parole dont ils ont rendu témoignage :
Ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort.

12 C'est pourquoi soyez dans la joie,
vous les cieux et vous qui y avez votre demeure !
Malheur à vous, la terre et la mer,
car le diable est descendu vers vous,
emporté de fureur, sachant que peu de temps lui reste.

13 Quand le dragon se vit précipité sur la terre, il se lança à la poursuite de la femme qui avait mis au monde l'enfant mâle.

14 Mais les deux ailes du grand aigle furent données à la femme pour qu'elle s'envole au désert, au lieu qui lui est réservé pour y être nourrie, loin du serpent, un temps, des temps et la moitié d'un temps.

15 Alors le serpent vomit comme un fleuve d'eau derrière la femme pour la faire emporter par les flots.

16 Mais la terre vint au secours de la femme : la terre s'ouvrit et engloutit le fleuve vomi par le dragon.

17 Dans sa fureur contre la femme, le dragon porta le combat contre le reste de sa descendance, ceux qui observent les commandements de Dieu et gardent le témoignage de Jésus.

18 Puis il se posta sur le sable de la mer."

La lecture de cette page est recommandée.

Remarque : il existe plusieurs interprétations à propos de l'identité de la femme de l'Apocalypse. Les deux plus répandues sont celles selon qui la femme représenterait la Vierge Marie enfantant Jésus ou l'Eglise dont les enfants symboliques sont les Saints. Chacun décidera pour soi.

La scène décrite dans le clip se situerait après que Satan - le dragon - fut précipité sur Terre après avoir perdu la bataille céleste contre Michel et ses anges, et que la femme s'est réfugiée dans le désert. Le dragon se lance donc à la poursuite de la femme.

Et c'est à partir de ce moment que l'Apocalypse est récrite...

La femme du clip représente la femme de l'Apocalypse :

- la couleur de son habit, blanc, représente le soleil et sa pureté ;
- les roses bleues qui cernent sa tête correspondent à la couronne de douze étoiles ;
- la lune est représentée par le cercle au sol ;
- la chapelle dans laquelle elle se trouve n'est autre que la chapelle de la Trinité du château de Fontainebleau ;

Les deux tigres représentent possiblement - sans certitude aucune - Pierre et Paul, les deux colonnes de l'Eglise et qui s'opposèrent aux païens et satanistes.

L'homme représente le dragon, allégorie de Satan :

- il possède des boucles d'oreille pour le moins particulières et de nombreux tatous : entre autres, on peut lire sur son front warinsidemyhead (laguerredansmatête), sur ses phalanges de la main droite FUCK, et figure sur son bras droit un animal féroce, peut-être un dragon ?
- il est mal rasé, mal coiffé et débraillé ;
- sa première apparition se fait avec un ciel sombre et menaçant en arrière-plan ;

L'homme tente de conquérir la femme, notamment, il :

- l'incite à fumer de la drogue ;
- la force à l'embrasser ;
- fait mine de lui tirer une balle dans la tête ;
- la harcèle constamment alors qu'elle se trouve dans son refuge (ses apparitions se font d'ailleurs de façon subliminale) ;
- la menace de mort en faisant passer son doigt sur sa gorge ;

Juste avant de quitter le refuge dans lequel elle se trouve, un zoom est effectué sur la voûte de la chapelle sur laquelle est représentée la rédemption. Rappelons que cette dernière signifie que Dieu rachète l’homme (en l'occurrence la femme) de l’esclavage du mal et du péché, afin de lui rendre sa liberté. On assiste à une inversion des rôles entre Dieu et Satan.

Sur ce, la femme quitte le refuge dans lequel elle se trouvait. Les jeux de lumière qui accompagnent sa sortie du refuge témoignent de la victoire des forces du Mal sur le Bien. Elle accepte de partir avec l'homme pour la dernière fois, comme en témoigne le signe qu'elle fait pour indiquer sa mort prochaine. Elle s'offre en fait au dragon qui l'a séduite.

La trame temporelle n'étant pas linéaire, il faut revenir en arrière pour voir le couple s'engager dans un dernier trajet au cours duquel la femme s'offre à l'homme - au dragon. Le gros plan sur les quatre phares de la voiture peut vouloir faire référence aux quatre cavaliers de l'Apocalypse chevauchant et annonçant la destruction du monde. Finalement, un accident se produit mais seul l'homme en sort vivant. Il tient la femme dans ses bras.

C'est en fait la victoire du dragon sur la femme, comme l'indique clairement le gilet de cette dernière retombant en forme d'aile - les ailes du grand aigle qui lui furent donnés pour fuir le dragon. Néanmoins, c'est plus une mort symbolique que physique car la femme réapparaît enlacée dans les bras de l'homme avec le drapeau des Etats-Unis en arrière-plan. La femme - Marie, l'Eglise ? - s'est donc ralliée au dragon satanique et leur règne conjoint pourra s'effectuer sur Terre, leur nouveau lieu de résidence n'étant non pas Israël - l'Israël biblique - mais bien les Etats-Unis...
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-apocalypse-selon-st-jean-recrite-119843

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.