samedi 14 juillet 2012

L’avocate du père de Mohamed Merah accuse TF1 de trucage

Mais elle ne remettra pas les vidéos à la justice, dommage...
En attendant la suite de ce feuilleton judiciaire...

Quelques jours après la diffusion, par la chaîne française TF1, d’enregistrements audio présentés comme une conversation entre Mohamed Merah, assassin présumé de Montauban et Toulouse, et des policiers français, dans ce qui est qualifié de «fuite», l’avocate du père de celui appelé le «tueur au scooter», Me Zahia Mokhtari, a animé une conférence de presse dans laquelle elle dénonce ce qu’elle qualifie de «manipulation», accusant la chaîne française d’avoir diffusé «une vidéo truquée, destinée à tromper l’opinion publique».
«TF1 a diffusé cette vidéo truquée au moment où je quittais la France pour rentrer en Algérie. La manipulation est destinée à m’obliger à rendre public le contenu des deux enregistrements dont je dispose et qui prouvent que Mohamed Merah a été volontairement assassiné», a indiqué Me Zahia Mokhtari.
«Si je publie les vidéos que je possède sur Merah, les relations entre Alger et Paris pourraient peut-être s’aggraver», lance l’avocate.

L’animatrice de la conférence de presse est catégorique : «Il s’agit de vidéos truquées diffusées par TF1, dont nous avons identifié beaucoup d’images fausses qui montrent, soi-disant, Mohamed Merah en train de sauter un mur. Ces images ne sont pas celles de Merah ; d’ailleurs, l’homme montré sur ces images ne lui ressemble pas. Il a des yeux bleus, alors que Mohamed, lui, à des yeux noirs et un gabarit plus corpulent», selon Me Mokhtari.

Pour l’avocate, «il faut une lecture précise» de la diffusion des vidéos de TF1. «La chaîne française TF1 a soigneusement choisi le moment pour diffuser ces vidéos truquées. D’abord, ils ont choisi mon départ de Paris vers Alger pour passer à l’action, cela pour me pousser à rendre publiques les deux vidéos authentiques qui relatent ce qui s’est exactement passé lors de l’assaut donné contre l’appartement de Mohamed Merah.

C’est une tactique à laquelle ont recouru certains cercles en France qui veulent que j’utilise mes deux vidéos auprès du parquet de Paris afin que les preuves en ma possession soient connues, et que de cette façon, ils pourraient préparer la riposte judiciaire pour tenter de les décréditer», selon Me Zahia Mokhtari.

«Si jamais je diffuse les deux vidéos…»

L’avocate qualifie les deux vidéos qu’elle dit détenir d’explosives. Me Zahia Mokhtari ajoute que «si jamais je diffuse les deux vidéos, eh bien, croyez-moi, la réaction des Algériens en France et en Algérie sera explosive.

Croyez-moi tous, les deux vidéos qui sont actuellement entre mes mains sont difficiles à voir. Vous y trouverez toute la vérité sur la manière dont Merah a été lâchement tué par les équipes d’intervention du Raid. Ils l’ont criblé de 87 balles. Mais avant que ces équipes d’intervention tuent Mohamed Merah, le jeune d’origine algérienne a utilisé son téléphone portable et semblait paniqué. Il pleurait comme un enfant, il disait qu’il était innocent, il tremblait comme un petit oiseau, lui qui n’avait que 19 ans».

«Mohamed Merah n’était pas seul»

Toujours au cours de la conférence de presse, l’avocate dit apporter une «révélation» par rapport à tout ce qui a été dit sur cette affaire. «Je vais vous révéler une chose que tout le monde ignore jusqu’à présent. Au moment où les équipes d’intervention spéciale du Raid encerclaient Merah qui était retranché dans sa maison, sa fiancée se trouvait avec lui.

Toutefois, elle a réussi à prendre la fuite, sûrement par le balcon qui donne accès à la cour de la maison. Mais avant qu’elle ne prenne la fuite, Merah lui avait donné des preuves de son innocence, des preuves qui impliquent directement un certain Benrehou, d’origine marocaine. Ce dernier est derrière l’enrôlement de Mohamed Merah à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur). C’est lui qui avait lié Mohamed Merah à la DCRI», dira Me Zahia Mokhtari.

L’avocate qui semblait sûre d’elle ajoute : «J’ai assez de preuves et de témoignages sur la mort de Mohamed Merah et sur sa personnalité. Je vais les utiliser lors du procès qui s’ouvrira au parquet de Paris.
Toutefois, il est hors de question que j’utilise les deux vidéos ; ces pièces à conviction, je vais les laisser comme un ultime recours, contrairement à la volonté de cercles français qui veulent que j’utilise les deux enregistrements maintenant pour que je perde à coup sûr et que la vérité ne soit ainsi jamais connue de l’opinion publique».

«87 balles dans le corps de Mohamed Merah»

«Merah a été tué d’une manière haineuse. 87 balles ont été tirées sur lui, ce qui montre, une fois de plus, l’acharnement des équipes d’intervention. Mais certains cercles, je continue à le préciser, certains cercles en France voulaient abattre Merah pour en finir avec lui et en finir, surtout, avec les secrets qu’il détenait», estime-t-elle, avant d’ajouter :

«Je compte beaucoup sur l’autopsie qui sera faite sur le corps de Merah, car elle va dévoiler beaucoup de nouveautés. En plus, il ne faut pas l’oublier, Merah est d’origine algérienne. D’ailleurs, Yves Bonnet avait informé que Mohamed avait un passeport algérien et une carte d’identité algérienne et cette histoire qui disait que les autorités algériennes avaient refusé de recevoir la dépouille de Merah pour être enterré en Algérie, c’est un mensonge. Il n’a jamais été question d’un refus de la part de l’Algérie, comme disaient beaucoup de parties», selon l’avocate.

Pour rappel, TF1 a diffusé, il y a quelques jours, des enregistrements audio ont été présentés comme étant entre Mohamed Merah et des policiers. Le document diffusé a entraîné de vives critiques, notamment celles des proches des victimes de l’assassin présumé.

Par Mounir Abi
http://www.letempsdz.com/content/view/77329/1/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.