samedi 21 juillet 2012

Sécheresse : Une forte augmentation des prix du blé est à prévoir dans les mois qui viennent

 Planète X = Réchauffement climatique = sécheresse aux USA, en Russie, en Ukraine et au Kazakhstan = baisse des récoltes = augmentation des cours du blé = augmentation du prix du pain = révoltes populaires...


Le prix du pain va t-il connaître une hausse dans les jours qui viennent? En tout cas, les tendances actuelles du cours mondial du blé ne militent pas en faveur des ménages ou même du nouveau régime. En raison de la sécheresse aux Etats-Unis et en Russie, le cours du blé, denrée de base du pain, «s’est élevé lundi de 6 euros, à 225,8 euros la tonne» révèle «Le figaro.fr». Ce qui a planté ainsi l'inquiétude dans le coeur des opérateurs internationaux.

Et sachant que notre pays ne produit pas de blé et importe toute la quantité nécessaire pour ravitailler les populations en pain ou en farine, il est clair que le changement de prix sur le plan international, impactera sur nos prix locaux, au grand dam des populations. «Rien que lundi, la céréale la plus vieille du monde a gagné 6 euros, soit près de 3% sur Euronext, à 225,8 euros la tonne. En 2010, au pic, la tonne se négociait 260 euros», révèle «le Figaro». Une hausse qui a créé la tension dans les marchés. «Les marchés sont très tendus, car la Russie est-elle aussi touchée par une vague de sécheresse, au sud du pays, non loin de la zone des ports d’exportation», révèle Xavier Rousselin, responsable du marché des céréales à France Agri Mer, bureau de prospective et de collectes des données du ministère de l’Agriculture cité par «Le Figaro».

Et au vu de la situation, les prévisions d’exportations de la Russie qui est l’un des principaux acteurs du marché international, «sont sans cesse revues à la baisse». Et la production de blé de la Russie qui était attendue à 56 millions de tonnes, a été revue à la baisse. Car les prévisions tablent aujourd'hui autour de 49 millions de tonnes avec des exportations de l’ordre de 12 millions, contre 20 millions l’an dernier.

Soit une diminution de 8 millions de tonnes,» indique M. Michel Portier, directeur d’Agritel, société spécialisée dans la gestion du risque des prix sur les matières premières agricoles, cité dans l'article. Il ajoutera même que les choses iront de mal en pis, «s’il ne pleut pas d’ici au 15 juillet outre-Atlantique» et qu'il «faut s’attendre à ce que les cours du blé atteignent les 240 euros». Et les officiels de la Russie, en particulier le ministre russe de l’Agriculture Nikolaï Fedorov a lui-même reconnu la gravité de la situation, en notant que «toutes céréales confondues, les récoltes allaient baisser de près de 8%, à 85 millions de tonnes, à cause de la sécheresse».

http://www.senegal7.com/HAUSSE-DU-COURS-DU-BLE-SUR-LE-MARCHE-MONDIAL-Le-prix-du-pain-risque-de-connaitre-une-hausse_a706.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits et sont soumis à modération.
Merci d'écrire dans un français correct et structuré sans insulte ni grossièreté.