samedi 13 octobre 2012

C’est officiel : la catastrophe de Fukushima aurait pu être évitée

Avertis du risque de catastrophe, ils ont laissé faire car il y avait de l'argent en jeu.




La compagnie d'électricité japonaise Tepco, qui exploite la centrale nucléaire de Fukushima, a avoué pour la première fois vendredi qu'elle avait minimisé le risque de tsunami par peur d'être contrainte à fermer ses installations le temps d'en améliorer la sécurité.

"Il existait une peur latente d'une fermeture jusqu'à ce que des mesures draconiennes de sécurité soient mises en place", indique Tokyo Electric Power (Tepco) dans un rapport-confession intitulé "Politique fondamentale pour la réforme du dispositif nucléaire de Tepco", plus d'un an et demi après l'accident.

Ce rapport de 32 pages indique qu'avant même le tsunami géant de mars 2011 qui a submergé la centrale, la compagnie savait que les systèmes de défense et de protection étaient insuffisants. Elle n'avait toutefois pas agi, probablement par peur des coûts que cela allait représenter.

"Il y avait cette inquiétude que si de nouvelles et sévères mesures étaient imposées, la sécurité de toutes les centrales existantes serait devenu un sujet de préoccupation", et aurait pu "donner plus de vigueur au mouvement antinucléaire", lit-on encore.

Consécutif à un séisme de magnitude 9 et un tsunami géant, l'accident de Fukushima, le pire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986, avait provoqué d'importantes émissions radioactives dans l'air, les eaux et les sols de la région de la centrale, située à 220 km au nord-est de Tokyo. Une centaine de milliers de personnes avaient dû évacuer leurs domiciles.

Les autorités japonaises ont depuis complètement changé leur fusil d'épaule vis-à-vis de l'énergie nucléaire: alors qu'avant l'accident elles envisageaient d'augmenter la production, elle ont annoncé à la mi-septembre vouloir sortir progressivement et totalement du nucléaire d'ici à trente ans.
 http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121012.AFP1904/fukushima-la-compagnie-tepco-avoue-avoir-minimise-le-risque-de-tsunami.html

2 commentaires:

Skeptikos Evlavis a dit…

Ils avaient peur que la sécurité leur coute trop cher... pfff. Ils sont bien avancés maintenant. Cette pollution va coûter bien plus cher, et peut-être même leur peau !

4b397834-16d4-11e2-ba30-000f20980440 a dit…

Des aveux qui tombent à point nommer ! Quand de plus en plus de personnes soupçonnent que toute cette affaire , à commencer par le tsunamis lui-même ne serait pas d'originie naturel mais causé par une explosion nucléaire sous-marine. Puis la mise en caraffe des systèmes de sécurité de la centrale de fukushima grâce à un virus informatique du genre stuxnet. Et tout sur des réacteurs construits par les américains eux-même (modèle Général Electric). Ces mêmes américains faisant pression actuellement pour étouffer ce qui se passe là-bas pour ne pas être mis en cause (voir déclaration ambassadeur japonais -> http://www.dailymotion.com/video/xuah6k_pressions-us-pour-minimiser-fukushima-m-murata-07-2012_news ). Merci de faire vos recherches en évitant de vous baser sur les déclarations de TEPCO, qui doit bien être la pire boîte à mensonges qui n'a jamais existé. Peut-être bien parce que ces déclarations sont pilotés des 4 coins du monde par des firmes qui ne nous veulent (pas) que du bien, General Electric et Areva entre autre !

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.