samedi 27 octobre 2012

La peur et le pouvoir de dire NON



Je rappelle que c'est écrit par des américains pour des américains, peuple très manipulé par la peur, particulièrement depuis le false flag du 11 septembre et les lois décrétées par le gouvernement.

L'article contient quelques allusions historiques qui me paraissent un peu bancales. Mais le fond reste bien sûr intéressant. Apprendre à dire NON à tous les niveaux de notre vie...

Certaines personnes de la communauté scientifique parlent de ''mémoire génétique'', connue également sous le nom de mémoire raciale. C'est le moyen par lequel l'ADN d'une personne peut être altéré en permanence par des forces psychologiques extérieures. Cette perturbation – et son effet émotionnel – sont ensuite transmis aux générations suivantes. Il existe des peurs génétiques profondément implantées en nous qui nous rendent quotidiennement manipulables. Il est également possible de se libérer de ces peurs et de relâcher les contrôles que nos subissons dans la vie.


Le but d'un programme de peur au sein des masses populaires est de nous contrôler – et c'est toujours efficace ! La peur, bien qu'elle soit une force vibratoire de très bas niveau, est une émotion extrêmement puissante. On l'utilise largement dans les programmes de lavage de cerveau, parce que rien ne s'implante aussi fortement qu'une bonne dose de peur.

Pour nous débarrasser de la peur, nous devons examiner les méthodes utilisées pour l'instiller.

Selon des histoires passées, Nemrod de l'ancienne Babylone, roi de Chaldée, connu comme un courageux chasseur de sangliers, avait convaincu son peuple qu'il existait de grands dangers à l'extérieur des murs de la ville, et cela faisait non seulement rester les gens à l'intérieur des murs, mais ils devaient en plus lui donner toutes leurs céréales et autres produits, plus des métaux précieux ou des pierreries, pour qu'il les conserve par ''sécurité'' (ou plutôt l'illusion de la sécurité) dans ses entrepôts protégés. Mais ils firent comme on le leur avait dit parce qu'ils avaient reçu leur dose de peur. C'est à dire, jusqu'à ce que tous les biens du trésor de Nemrod soient dépensés, laissant la ville et ses habitants ruinés et ouverts à une invasion des perses et à une défaite. Mais il en est resté un implant de mémoire génétique faisant craindre une menace extérieure inexistante.



À l'époque du haut Moyen-Âge le système féodal nous a appris à craindre le seigneur du manoir, qui était lui-même contrôlé par une église. Le seigneur promettait de protéger ses serfs des bandes de maraudeurs (facteur de peur) s'ils travaillaient la terre et lui donnaient tout ce qu'ils produisaient sauf une minuscule partie – juste assez pour que les serfs restent en vie afin d'être capables de travailler la terre le printemps suivant. S'il vendait sa propriété, on les considérait comme en faisant partie – pas plus importants qu'une charrue. L'éducation était interdite aux masses, et permise seulement aux nobles et bourgeois, de crainte que les serfs ne découvrent la tromperie qui les avait mis en esclavage. Les gens firent comme on le leur avait dit parce qu'ils avaient reçu leur dose de peur. C'est à dire jusqu'à ce que la répression soit si lourde qu'elle suscite toutes sortes de sociétés secrètes où des érudits pouvaient librement discuter d'idées plus éclairées. Mais il en est resté un implant de mémoire génétique faisant craindre une menace extérieure inexistante.

La royauté européenne ne s'est pas embêtée à inventer une entité extérieure pour que les gens aient peur. Elle enseigna à ses sujets à craindre les rois et reines par une exécution publique de ceux qui avaient désobéi à leur commandement. Elle utilisa la guillotine ou l'écartèlement et s'assura que le peuple observait l'événement. Les gens n'assistaient pas parce qu'ils voulaient voir du sang et du carnage, ils étaient là parce qu'on leur avait ordonné de le faire. Les gens firent comme on le leur avait dit parce qu'ils avaient reçu leur dose de peur. C'est à dire, jusqu'à ce que le peuple en ait assez et se révolte, en renversant ou changeant les monarchies. Mais il en est resté un implant de mémoire génétique faisant craindre ''l'autorité''.


Je vais utiliser le terme de ''Magie noire'' ici, mais appelez cela comme vous voulez – propagande, contrôle mental, pensée de groupe, 100ème singe, etc. C'est la même chose sous différents noms. Peu importe que vous y croyiez ou non, c'est ce qu'utilise l'élite, cela mérite donc discussion. En vertu des règles de magie noire, le sujet de l'intention malfaisante DOIT D'ABORD DONNER SON ACCORD. La victime doit être d'accord à un certain niveau pour que le pouvoir fonctionne. Quand vous ne donnez pas votre accord, ils n'ont aucun pouvoir sur quoi que ce soit.

Donc le choix ou non d'être tripoté afin de pouvoir voyager en avion est très important, mais pas de la manière que vous le pensez.(l'auteur fait ici allusion aux contrôles de la TSA dans les aéroports, où les gens passent au scanner et où on vérifie manuellement l'intimité du corps, NdT) La plupart diront ''j'ai besoin de voyager pour mon travail.'' D'autres diront ''Je veux pouvoir rendre visite à Grand-mère pour les vacances''. Et encore d'autres s'imaginent que c'est un petit prix à payer pour pouvoir aller en vacances à Hawaï. Mais très peu comprennent vraiment ce qui se passe. L'intention malfaisante occulte de toutes les procédures de sécurité renforcée n'est que de la pure magie noire utilisée contre vous.

Peu importe à ceux qui pratiquent la magie noire que vous y croyiez ou non. Pour la majorité de ceux qui sont engagés par l'élite, ils n'y croient pas vraiment non plus – ce sont juste des fonctionnaires compartimentés qui servent à la réalisation d'une mission ésotérique. Mais le choix est toujours le même : vous pouvez soit passer à travers les scanners qui donnent le cancer soit prendre la file du tripotage pervers. De toutes façons ils vous ont eu. Et ils vous ont par votre propre choix, votre propre accord.


Combien de temps faudrait-il pour se débarrasser des scanners avec corps dénudés et des crétins tripoteurs de la TSA (agence de sécurité des transports) si seulement 10 % des voyageurs d'avions, de cars, de trains, piétons des centres commerciaux, promeneurs disaient ''NON'', quelles que soient les conséquences personnelles pour leurs programmes de voyage, mais ''OUI'' au grand éveil de leur propre respect ?

Il y a une destination encore plus valable que de pouvoir trouver du travail, de rendre visite à Mamy, d'aller en vacances à Hawaï. Ils ne veulent vraiment pas que vous sachiez combien ils ont investi pour que vous renonciez. Aucune possession n'est plus valable que votre choix sacré. La chose la plus importante que l'élite souhaite est de vous faire oublier que vous avez un choix. Et ils y arrivent par la peur.

Ceux qui permettent cette peur dans leurs vies – avec des excuses comme c'est pour mon travail, ma visite à mes proches, mes vacances – ont besoin de réaliser qu'ils sont profondément conditionnés à acquiescer pour le prochain morceau d'humanité que l'élite veut leur enlever.

L'élite attend juste que vous disiez ''s'il vous plaît laissez-moi aller voir Mamy, s'il vous plaît laissez-moi avoir du boulot, s'il vous plaît laissez-moi prendre des vacances'' ou n'importe quelle carotte qu'il agitent sous votre nez, n'importe quelle peur fabriquée attendant votre acquiescement, votre demande de vous faire prendre vos droits naturels, pour vous sentir sécurisé contre un quelconque monstre imaginaire qui vous a fait peur.

Non à quoi ?

Non à l'étranger qui contrôle votre esprit !


Non pour vous faire attraper les organes génitaux pour monter à bord d'un avion ou aller N'IMPORTE OÙ !


Non aux guerres livrées en votre nom !

Non pour être programmé par la TV !

Non au faux paradigme gauche/droite !

Non pour accepter n'importe quoi comme la vérité parce que quelqu'un ''d'autorité'' en a décidé ainsi !

On nous enseigne maintenant à avoir peur de ''Al-CIA-da'', de tous les musulmans et le pire, les uns des autres. Êtes-vous parfaitement sûrs de vouloir accepter des titres de voyage pour parcourir les USA ? Des bracelets Taser pour prendre l'avion ? D'agressives recherches des cavités (un terme de la TSA, nous ne l'avons pas inventé) ? Voir votre passeport invalidé par l'IRS (l'administration américaine chargée des impôts) ? D'être mis sur une liste d'interdiction de vol/d'achat d'arme/de travail en raison de vos opinions ?

Le plus grand secret caché est votre capacité de dire ''NON'' à ce qui est incorrect. Souvenez-vous que la phrase ''Retire-toi, Satan'' lui demande de reculer ? Vous avez ce grand pouvoir et eux – tous les Satans autour – n'en ont aucun SAUF SI VOUS LE LEUR DONNEZ. Votre pouvoir – et votre devoir sacré – est de dire ''NON'' à ce qui est incorrect.
Un homme seul a affronté les tanks chinois sur la place Tien An Men de Pékin en disant NON et les tanks se sont arrêtés.
Nelson Mandela a affronté la vie en prison en disant NON et l'apartheid en Afrique du sud s'est arrêté.
Les révolutionnaires français ont affronté la guillotine en disant NON et l'oppression s'est arrêtée.
Gandhi a affronté l'empire britannique en disant NON et la servitude du peuple indien s'est arrêtée.
On a dit à une femme d'Atlanta qu'elle devait aller à un séminaire au loin pour son travail. Elle a dit NON. Elle a dit à son employeur qu'elle ne serait pas d'accord pour être tripotée ou irradiée pour prendre l'avion. Ils ont envoyé une autre employée à sa place. Ses collègues ont demandé pourquoi passer par la TSA était un problème pour elle. Elle a dit, ''Parce que ce n'est pas un problème pour vous,'' et elle a ensuite commencé à leur ouvrir les yeux sur ce qu'il y a autour d'elles.

Ce qui classe à part ces gens dans l'histoire, ce n'est pas seulement qu'ils ont dit NON, mais qu'ils ont continué à dire NON en face de l'adversité – même sous une extrême persécution, certains sous la menace de mort.


Si nous disons d'accord au contrôle, si nous abandonnons notre dignité pour faire partie de ce qui est un indiscutable système corrompu, alors ne sommes-nous pas responsable de son existence ? N'avons-nous pas une certaine responsabilité dans la tyrannie et l'oppression en n'exerçant pas notre responsabilité sacrée de dire NON ?

La prochaine fois que vous faites la queue à l'aéroport, prenez conscience qu'une chose sacrée va se passer. Vous aurez un choix. Vous pouvez continuer de faire la queue, vous rapprochant pas à pas du scanner et des tripoteurs qui décideront si vous avez le droit de prendre l'avion, poussé en avant par la foule derrière vous. Ou vous pouvez choisir de ne pas abandonner votre pouvoir ; vous pouvez choisir de ne pas être d'accord avec leur contrôle. Vous pouvez dire NON.

Quelle mémoire génétique voulez-vous laisser à vos enfants ? Allez-vous évoluer vers quelqu'un qui leur permet de faire leurs propres choix dans une vie sans peur ? Allez-vous briser la chaîne de peur et permettre à votre ADN de se réparer pour les générations futures ?

Gandhi a battu l'empire britannique en disant NON. Dites NON à la peur. La souffrance s'arrêtera quand vous arrêterez de vous taper la tête contre le mur.



Traduit par Hélios du BBB. 
  http://bistrobarblog.blogspot.com/2012/10/la-peur-partie-2.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.