jeudi 6 décembre 2012

Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN !

Maintenant que l'info circule, oseront ils passer à l'acte ?



 
«Vous avez vu ce qui s'est passé? Ce sera votre sort, vous Alaouites infidèles, je jure par Allah de vous faire mourir comme ces lapins, une minute seulement après que vous ayez inhalé le gaz », déclare l'homme dans la vidéo."A en juger par la réaction des lapins, le gaz doit être un agent neurotoxique.

Le nombre de conteneurs, si ce n'est pas un bluff, indique la capacité de produire une quantité considérable de ce gaz. Le déploiement pourrait se faire au moyen d'un générateur de fumée placé dans la zone cible, une explosion, peut-être un kamikaze en voiture, ou tout simplement en utilisant un humidificateur », rapporte la Tribune de Syrie.

Étant donné que la seule suggestion que le gouvernement d'Assad se prépare à utiliser des armes chimiques proviennent de rapports des médias occidentaux et des proclamations quelques peu hystériques de l'administration Obama, le poids de la preuve indique que ce sont les rebelles eux-mêmes, qui ont à plusieurs reprises été surpris à commettre des atrocités, qui sont plus susceptibles de recourir à de telles tactiques.

En outre, des rapports diffusés il y a 6 mois confirment que les combattants rebelles avaient reçu des masques à gaz et étaient prêts à organiser une attaque aux armes chimiques qui serait ensuite imputée au régime d'Assad et faciliter une intervention militaire de l'OTAN.

En Août, une source syrienne a déclaré à la chaîne d'infos Addounia qu'une société saoudienne avait monté sur 1400 véhicules des systèmes de filtrage anti-gaz et anti-chimique pour un coût unitaire de 97 000 $, afin de préparer une attaque à l'arme chimique menée par des rebelles de l'ASL à l'aide d'obus de mortier. 400 autres véhicules ont été préparés en tant que transport de troupes.

L'attaque serait imputée à l'armée syrienne et exploitée comme prétexte en vue d'un assaut militaire. En Mars 2012 la "Brookings Institution publie un rapport intitulé "Sauver la Syrie : évaluation des options pour un changement de régime" décrit ce scénario où une crise humanitaire fabriquée de toutes pièces serait invoquée pour justifier l'emploi de la force.

L'histoire des gouvernements occidentaux et des organisations de renseignement dans la fabrication de fausses menaces d' «armes de destruction massive" afin de justifier les guerres planifié des années à l'avance nous indique clairement que les affirmations selon lesquelles la Syrie est sur le point d'effectuer des bombardements chimiques sur sa propre population doivent être traitées avec la plus grande suspicion.

Avec l'USS Eisenhower et les autres navires de guerre embarquant des milliers de soldats et des dizaines d'avions de chasse qui font maintenant face à la Syrie, seuls les naïfs croiront que le battage des médias sur Assad utilisant des armes chimiques, généré sur le dos des affirmations non vérifiées par des responsables américains anonymes, serait une simple coïncidence.

http://www.infowars.com/shock-video-shows-syrian-rebels-testing-chemical-weapons/

Traduction :

http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/

4 commentaires:

Zangao a dit…

Ce monde est a vomir ! autant pour ses dirigeants que pour tous ceux qui les suivent.

Skeptikos Evlavis a dit…

Ca m'a directement semblé louche, cette annonce des américains de la préparation de gazs par l'armée d'Assad...
Et ces médias qui suivent docilement ces scénarios cousus de fil blanc sans se poser de questions, c'est pathétique...

Zangao a dit…

Ah... les médias !!! ils sont la pour vendre la soupe amère !

guy fawkes a dit…

C'est triste de voir des choses pareils et ça a l'air rudement efficace: les deux pauvres bêtes meurent quasiment simultanément en moins d'une minute trente. On imagine le carnage sur des humains. Comme le souligne intelligemment cet article ( http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/04/syrie-mais-ou-etaient-ils-quand-israel-utilisait-du-phosphore-blanc-a-gaza/#more-34820 ), ou
était la communauté internationale lors de l'utilisation de phosphore blanc à Gaza par Israel en 2008? Mais là c'était Israel donc tout leur est permis c'est vrai. A l'époque non seulement pas d'intervention mais il n'y eu même pas de sanction or là on s’apprête de toute évidence à faire une frappe préventive contre une attaque soit qui n'arrivera pas soit qui sera du fait des rebelles: un beau coup monté en gros.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.