dimanche 17 février 2013

Les données militaires sur les météores ne sont plus divulguées

 Les statistiques montrent que le nombre des gros séismes et des catastrophes naturelles ont fortement augmenté ces dernières années, fallait pas en plus nous mettre sur la piste du sombre compagnon de notre soleil et des astéroïdes qu'il charrie.

Un article de Leonard David publié le 10 juin 2009 sur Space.com s'étonne que l'armée américaine ait décidé de ne plus partager ses données sur les risques de rentrées atmosphériques d'objets célestes. Aucune explication n'est donnée sur les raisons de ce revirement :
"Les informations militaires sur les astéroïdes sont désormais classifiées."

"La communauté scientifique bénéficiait depuis 15 ans des données recueillies par les satellites militaires américains, sur les objets naturels et météoritiques rentrant dans l'atmosphère terrestre, mais c'est maintenant terminé.

Une décision récente empêche désormais que ces informations soient divulguées.

La principale mission de ces satellites consiste à détecter les tests nucléaires au sol, et à déterminer la nature des météorides ou bolides qui rentrent dans l'atmosphère. Il est toujours préférable de pouvoir faire la différence entre la rentrée d'un objet naturel et une déflagration atomique.


David Morrison, un scientifique du NEO (Near Earth Object) au AMES Research Center de la NASA, s'exprimant en son nom, regrette cette décision :
"C'est très regrettable, parce qu'il y avait là une véritable synergie... une excellente coopération. Ca nous permettait de contre-vérifier nos observations, et c'était un moyen irremplaçable de faire progresser nos connaissances. Nous pouvions également mieux préciser les coordonnées d'impacts éventuels." Il ajoute :
"La recherche scientifique s'en trouvera ralentie, et cette mesure restreindra nos possibilités de rassurer le public, qui parfois s'interroge sur des phénomènes spatiaux." Depuis quelques décennies, les satellites militaires secrets avaient identifié des centaines de ces objets. Ces précieuses informations étaient rapidement diffusées, et les chercheurs s'intéressaient de près à toutes ces données.

L'avantage des satellites-espions était de couvrir les vastes étendues océaniques. Mais à présent les scientifiques ne peuvent plus compter sur cette ressource. Ils espèrent que la décision des militaires sera révisée." - Source

http://fr.sott.net/article/13455-Les-informations-militaires-sur-les-asteroides-sont-desormais-classifiees

3 commentaires:

Clint Eastwood a dit…

http://fr.sott.net/article/3762-Flashback-Que-cachent-ils-Vol-AF447-et-evenements-de-type-Tunguska

Zangao a dit…

Depuis 2009

Skeptikos Evlavis a dit…

Ce black-out m'inquiète depuis un bon moment. Car c'est comme si ils avaient quelque chose à cacher. Comme si ils savaient depuis des années qu'il y aurait de plus en plus d'arrivée d'astéroïdes dans l'atmosphère. Comme par hasard, c'est après 2009 que le nombre d'observations de boules de feu a commencé à augmenter en flèche !

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.