vendredi 1 février 2013

Voilà pourquoi les Russes installent des caméras dans leurs voitures

Circuler en voiture en Russie signifie slalomer entre des ivrognes et des arnaqueurs qui n'hésiteront pas à percuter ou à se jeter sur votre véhicule à leurs risques et périls. La misère aidant, le phénomène s'exporte et touche d'autres pays. Vous voilà prévenus...


La Russie est l'un des pays les plus corrompus au monde. Et le fossé béant entre riches et pauvres conduit les seconds à monter des arnaques de plus en plus élaborées. Pour se protéger, les conducteurs, cibles privilégiées des manipulateurs, installent donc des caméras dans leurs véhicules.

Une pratique de plus en plus populaire

Les Russes, particuliers ou professionnels, équipent leurs voitures depuis plusieurs années déjà. Ils peuvent légalement enregistrer une conversation avec un policier et cette pratique est de plus en plus populaire (la France, pour le moment, ne connaît pas vraiment ce phénomène).

L'installation de la caméra est légale (ce qui est également le cas chez nous), mais l'enregistrement ne peut toutefois pas être utilisé comme preuve principale, puisqu'une vidéo peut être trafiquée.

Lorsque deux voitures ont un accident en Russie, un constat à l'amiable peut être établi entre les deux conducteurs, si ceux-ci se mettent d'accord sur les circonstances de l'accident et que les dégâts n'excèdent pas 25.000 roubles, soit environ 600 euros. Au-delà, il est obligatoire d'appeler la police.

C'est à ce moment que certains conducteurs peu scrupuleux offrent un pot-de-vin à l'agent afin que celui-ci prenne leur parti. Le conducteur lésé et dont la voiture est munie d'une caméra pourra prouver les circonstances de l'accident et demander réparation.



Un accord proposé à la victime

Les escroqueries organisées sont fréquentes en Russie. Trois arnaques touchant les automobilistes russes sont particulièrement courantes.

Première d’entre elles: la victime s'arrête à un feu ou un stop derrière la voiture de l’escroc. Celle-ci percute la victime en reculant brusquement avant de l'accuser de lui être rentré dedans. La vidéo suivante, tournée à Toronto, au Canada, illustre ce type d'arnaque.




Deuxième cas d’école, la victime est interpellée par un autre conducteur. Celui-ci lui annonce qu'il a percuté quelqu'un ou un véhicule quelques centaines de mètres plus tôt sans s’arrêter, ce qui constitue un délit puni d'une lourde amende voir du retrait du permis de conduire.

Enfin, l'arnaqueur, piéton, prétend avoir été heurté par la victime, en se jetant devant sa voiture. Ce dernier procédé est extrêmement dangereux pour le voleur, comme en témoigne cette vidéo russe :


A chaque fois, un accord est proposé à la victime: soit elle rembourse immédiatement les dégâts ou dédommage le préjudice, soit l'escroc appelle la police. Effrayées et sans aucune preuve de l'arnaque, la plupart des victimes acceptent l'accord, dont le montant dépend de l'habilité de l'arnaqueur.

En installant une caméra, le conducteur se protège. Transparency International, une ONG de lutte contre la corruption, conseille d'ailleurs, dans le cas d'un véhicule non équipé, d'enregistrer la conversation à l'aide d'un téléphone portable. Dans la plupart des cas, l'arnaqueur, en comprenant qu'il est filmé, fuit.

Célésia Barry

http://www.slate.fr/story/67375/russes-cameras-voitures

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.