samedi 9 mars 2013

Le parlement européen pourrait bannir la pornographie

Que cache cette proposition qui va à l'encontre de la tendance actuelle ?


L'alerte a été donnée par Christian Engtröm, député européen membre du Parti Pirate. Le 11 mars prochain, le Parlement Européen sera invité à débattre d'une résolution sur l'élimination des stéréotypes liés au genre, qui a pour principal objet de lutter contre les discriminations entre hommes et femmes véhiculées dans la société. Mais le texte, qui a été adopté en novembre 2012 à une large majorité en commission des droits de la femme et de l'égalité des genres, s'attaque aussi à la pornographie, avec la volonté de l'interdire. Y compris sur Internet.

"La "diffusion de la pornographie", à savoir la tendance culturelle actuelle selon laquelle la pornographie se glisse dans notre quotidien en tant qu'élément culturel de plus en plus accepté et souvent idéalisé, est particulièrement visible dans la culture jeune", déplore la proposition de résolution. Elle "invite l'Union européenne et ses États membres à prendre des mesures concrètes à la suite de la résolution du Parlement européen du 16 septembre 1997 sur la discrimination de la femme dans la publicité, qui réclamait l'interdiction de toutes les formes de pornographie dans les médias".

Or Internet est directement concerné puisque "une politique d'élimination des stéréotypes dans les médias passe nécessairement par une action sur le terrain numérique".

"Il est nécessaire de lancer des actions coordonnées au niveau européen en vue de développer une véritable culture de l'égalité sur l'internet", demande la résolution, qui n'a pas en elle-même de valeur législative, mais uniquement politique.

Le texte va jusqu'à proposer "une charte à laquelle tous les opérateurs de l'internet seraient invités à adhérer", sans qu'il soit explicitement prévu de sanctions pour les FAI ou les hébergeurs qui ne bloqueraient pas la pornographie. Il est toutefois demandé la création d'organismes de régulation.

Outre l'interdiction pure et dure de la pornographie, qui semble improbable et surtout inapplicable, la résolution demande que soient notamment régulés les jeux vidéo, dont la sexualisation des héroïnes est de plus en plus prononcée. "Dans les émissions de télévision, les jeux vidéo et les clips musicaux, il existe une tendance croissante, en partie à des fins commerciales, à présenter des femmes en tenue provocante dans des positions à connotation sexuelle", constate ainsi la résolution.

http://www.numerama.com/magazine/25310-le-parlement-europeen-pourrait-bannir-la-pornographie.html

11 commentaires:

gemacx a dit…

Ce serait une bonne chose en tout cas.

thanatos a dit…

cheval de troie :


"Le texte va jusqu'à proposer "une charte à laquelle tous les opérateurs de l'internet seraient invités à adhérer", sans qu'il soit explicitement prévu de sanctions pour les FAI ou les hébergeurs qui ne bloqueraient pas la pornographie. Il est toutefois demandé la création d'organismes de régulation. "

on se doute bien que l'union européenne, création maçonnique, ne va pas défaire ce qu'elle à mis en place.
le texte de loi sera équivoque,c'est certain.

Zangao a dit…

On s'en branle !

Guy Fawkes a dit…

Sur le principe de moins de sexe un peu partout (notamment sur internet), ce n'est pas une mauvaise idée mais ce qui m'étonne c'est qu'ils ne se posent la question que maintenant...

Par ailleurs, dans la mesure ou les autres pays du monde n'en feront pas de même, cela ne changera pas grand chose au niveau d'internet en tout cas. Ce qui me dérange tout de même un peu d'un côté c'est que c'est une forme de censure et j'estime qu'internet devrait être la plus libre possible. A chacun de consulter ou non ce dont il a envie. Seul les dérives devraient être réprimés, et jusqu'à preuve du contraire, le sexe n'en ai pas une. Par contre à la télé, c'est une autre histoire.

Ils devraient aussi se poser la question du satanisme dans les livres et dessins animés pour enfants parce que ce n'est pas plus glorieux. L'autre jour, je lisais un bouquin à mon gamin pour constater au final qu'il y avait...12 signes sataniques dans une BD d'une quarantaine de pages. Le summum c'est un cornutto à chaque main sur la couverture de devant. Merci Disney pour pervertir nos enfants dès leur plus jeune âge. C'est une perversion moins visible que la pornographie certes mais elle s'adresse elle directement aux enfants ce qui est bien plus contestable.

Guy Fawkes a dit…

@Zangao
Tu t'en branle de la pornographie...
C'est fin ça ;)

Zangao a dit…

Hahaha ! Passé un certain age, il faut un peu d'entertainment ! Et puis l'écran protège des vilaines maladies.

Sotkrat a dit…

Au lieu d'interdire le plaisir, la joie, ils feraient mieux de s'occuper de la violence, des images barbares. Les jeux de mafiosos, de guerre à la 1ère personne... mais surtout, surtout !! le "spectacle" du 20h. Heure de grande écoute autorisé aux enfants.

Jeannot Lapin a dit…

C'est étonnant comme ils arrivent toujours à faire passer leurs mensonges et leur manipulation (armes sataniques par essence )pour de bonnes idées.

"Que cache cette proposition qui va à l'encontre de la tendance actuelle ?"

C'est simple: le contrôle d'internet !
Une fois internet sous leur contrôle, les sites pornos seront toujours là, tout comme les sites pédophiles du darknet.
Mais "Les chroniques de Rorschach" n'existera plus, soyez en sûr.

Le démon ment toujours, c'est la règle, et la seule réponse à avoir face à lui est NON!

raffi henry a dit…

C'est assez cohérent.
Interdiction de la pornographie = des mecs assoiffés de sexe = des viols = la peur = des nanas qui se déguisent en mecs pour sortir = élimination des stéréotypes liés au genre.
Une femme en robe avec des cheveux longs ! Trop stéréotypée.
J'ai une amie qui se déguise en clochard quand elle doit faire un trajet à pied dans un quartier chaud de Paris.

rikyu a dit…

C'est vrai qu'une personne qui se tripote devant son PC c'est super grave...
Par contre les sites violents... ?

Bon je me pose la question, les gouvernement n'ont jamais essayé d'interdire les magazines pornos, les sex shops, les K7/dvd X, depuis pas mal de temps les producteurs se plaignent de la concurrence d'internet qui leur fait beaucoup de mal. Cette loi ne serait elle pas plutôt une guerre contre le porno gratuit ? Auraient ils des amis dans le monde de la production X ?

Rorschach a dit…

@ rikyu
C'est ça, l'industrie du porno est en crise depuis l'arrivée de certains sites qui diffusent des videos gratuites en ligne.

Le dernier salon du X en Italie fut un échec retentissant avec 160 visiteurs au lieu de plusieurs milliers.

Les producteurs n'ont même plus les moyens de financer des films qui de toute façon ne se vendrons pas.

Interdire le porno sur le net revient donc à sauver l'industrie du porno.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.