dimanche 7 avril 2013

La NDE de Jean-Yves Leloup

 Un mystique chrétien raconte son expérience de mort imminente.


Arrivé à Istanbul, je tombai gravement malade. On m’a dit par la suite que j’avais dû être empoisonné mais je ne trouve personne à accuser sinon moi-même qui, dans mon indifférence, pouvait manger ce qui restait dans les rues après un marché et boire des eaux qui ne coulaient pas toutes de source. Je mangeais si peu qu’à mon avis c’est dans les eaux sales du Bosphore qu’il faut chercher le microbe fatal. On me trouva dans la rue sans connaissance. Voyant que j’étais européen, on me conduisit dans un hôpital où vivaient encore des médecins et des infirmiers français. Après les examens d’usage, dont un électro-encéphalogramme, on me déclara « mort ».



 Je n’étais pas le premier de ces jeunes Européens qu’on retrouvait ainsi. Drogue, misère, empoisonnement, peu importe, on les déclarait vite morts et, s’ils n’avaient pas de papiers, ce qui était mon cas, on ne tardait pas à les enterrer, ce qui allait être mon cas. On décida néanmoins d’attendre un peu et de m’installer dans une chambre fraiche, à l’écart.

Raconter ce que j’ai vécu alors me semble bien difficile ; d’abord parce que, avec un électro-encéphalogramme plat, on ne pense plus, ensuite parce que mon expérience n’a rien de très original lorsqu’on connaît les nombreux récits de near death experience dont on parle aujourd’hui. Je suis toujours étonné de l’abondance d’images et de lumière dont témoignent ces rescapés de la mort. Pour moi ce fut plutôt le vide. Rien, mais j’avoue n’avoir jamais connu un état de plénitude semblable à ce vide, à ce Rien.

Je vais essayer d’être le plus honnête possible et te décrire avec des mots ce que je sais hors d’atteinte des mots. Les concepts en effet appartiennent à l’espace-temps, et font toujours référence à un « quelque chose » ou au monde. Or cette expérience ne s’est pas vécue dans notre espace-temps et demeure donc hors d’atteinte des instruments qui y sont forgés.

D’abord, « je ne voulais pas mourir » ! J’avais souhaité la mort, je m’y étais préparé de toutes sortes de façons, conscientes et inconscientes, et, au moment où « cela » arrivait, je disais, non ! J’ai peur, et plus je dis non, plus je souffre... quelque chose d’intolérable, une révolte de tout mon corps, de tout mon psychisme, non ! Puis, devant l’inéluctable, l’intolérable surtout de la souffrance, quelque chose en moi craque, sombre, et en même temps acquiesce. À quoi bon lutter ? Oui. J’accepte...

À l’instant même de ce « oui », toute douleur s’évanouit. Je ne sentais plus rien, ou quelque chose de très léger. Je comprenais le symbole de l’oiseau dont on se sert pour représenter l’âme. J’étais toujours dans ma petite boîte ou dans ma cage, mais l’oiseau déjà étendait ses ailes, prenait son vol. Sensation d’espace, « horizon non empêché », mais toujours conscience, extrêmement vive, lumineuse, que je percevais à la fois dans mon corps et hors de mon corps. Puis, pour reprendre l’image (inadéquate), « l’oiseau sortit de sa cage », sortit du corps et du monde qui l’entourait, mais l’oiseau avait encore sa conscience d’oiseau, autonome et bien différenciée de sa cage...

L’« âme » existe bien en dehors du corps qu’elle informe ou qu’elle anime, cela a été rapporté par d’autres témoins.
Puis... comment dire ? comme si le vol sortait de l’oiseau, un vol qui continue sans l’oiseau et qui s’unit à l’Espace... Il n’y eut plus de conscience, plus de « conscience de quelque chose », corps, âme ou oiseau : rien...

Mais ce rien, ce no-thing (pas une chose, disent mieux les Anglais), c’était l’Espace qui contenait le vol, la cage et l’oiseau, cette vastitude contenait la conscience, l’âme et le corps, ce n’était rien de particulier, de déterminé, d’informé. Cela n’est Rien, cela Est... c’est tout ce que je peux dire.
Pendant ce « temps-là », ou plutôt pendant cette « sortie de ce temps-là », on préparait mon enterrement...

Que s’est-il passé ?
Je me souviens seulement d’un homme qui a crié en français : « Il n’est pas mort ! » et on entreprit alors des choses désagréables pour me réanimer. Le vol revint dans l’oiseau, l’oiseau redescendit dans sa cage, l’oiseau suffoquait, il n’arrivait pas à respirer, on lui mit dans les poumons « un air qui n’était pas le sien », on lui transfusa dans les veines toutes sortes de liquides qui n’étaient pas son sang...
Quand il commença à gémir, tout le monde fut rassuré : « Il sort du coma . »

Je te disais que je ne vois rien à ajouter à ce récit. Pourtant, presque quarante années après cet événement, je me pose la question : « Faut-il attendre de mourir, de se suicider précocement pour goûter ce qui reste quand il ne reste plus rien, c’est-à-dire : « ce qui est vraiment » ?

Je ne referais pas deux fois la même erreur, je ne revivrais plus sans vivre, car c’est vrai que je ne vivais pas avant cette expérience. Je me faisais des illusions, je me racontais des histoires – je prenais mes discours sur la réalité pour la réalité, comme les scientistes autrefois prenaient leur représentation du réel, ce que pouvaient en saisir leurs instruments sophistiqués, pour le Réel...
Ce que je croyais être la vie, ce n’était pas la « Vie », mais la « vie mortelle ».

Cette expérience de « mort clinique » m’a appris que mourir, c’est perdre ses limites, ces limites auxquelles nous nous identifions, physiquement, psychiquement et mentalement.
La Vie qui prend forme en moi est plus que moi. La Conscience qui prend corps en moi est plus que mon corps. Le Logos qui se fait chair en moi subsiste quand je ne suis plus là pour le manifester.
Seule meurt la mort, ou ce qui est mortel, seulement ma peur de la mort, c’est-à-dire « moi ».

La Vie continue.
La Conscience rayonne.
Le Logos demeure…

On peut m’enlever la vie que j’ai, mais non la Vie que « je suis »...
J’ai découvert dans cet instant « clinique et tragique » que je n’avais pas la vie, mais que « j’étais la Vie... »
« La vie que j’ai », comme tout ce que j’ai d’ailleurs (biens matériels, relationnels, intellectuels, etc.), un jour je ne l’aurai plus..., c’est une évidence.

La Vie que « je suis » (non identifiée à celle que j’ai), je la serai toujours. C’est une autre évidence... celle à laquelle je ne m’attendais pas.
Qu’est-ce que je fais ici ? me demandes-tu.

Rien d’autre que de « laisser être la Vie que je suis », demeurer dans ce mouvement de la Vie qui se donne, être présent à cela, de tout mon corps, de toute mon intelligence, de toute mon affectivité, avec gratitude…
Nous ne sommes pas nés pour faire quelque chose, mais pour être quelqu’un...
Ici, comme partout, c’est un bon lieu pour être vivant et pour « laisser être la Vie » dans la forme précaire et provisoire qui nous est donnée (moi-toi-la société-le cosmos) pour encore un peu de temps.

Mais, il faut le savoir, nous ne sommes pas nés seulement pour mourir, bien davantage pour perdre nos idées sur la vie et sur la mort, pour perdre nos prétentions et nos limites.
Tu me diras : « Et Dieu dans tout ça ? »
Je te rappelle que Dieu n’existe pas ; s’il existait, comme tout ce qui existe, il serait voué à disparaître... Quel intérêt d’« avoir » un dieu qui existe, ou d’avoir la « vérité » ? Comme tout ce qu’on a, un jour on ne l’aura plus...

L’important ce n’est pas le « dieu qu’on a » mais le « Dieu qu’on est ». L’important ce n’est pas la vérité, la vie qu’on a, mais la Vérité, la Vie qu’on est.
Je te rappelle également que dans la Bible il n’est nulle part question de Dieu, mais davantage de YHWH, d’Adonaï, de Shaddaï, d’Eyeh asher Eyeh, d’Elohim, de Shabbaot, chacun de ces noms étant une tentative pour mettre un mot sur une expérience. L’expérience de l’Inconnu, du Silence ineffable au cœur de tout ce qui vit et respire (YHWH) ; l’expérience d’un Sens qui nous oriente, nous structure et nous conduit (Adonaï) ; l’expérience du monde comme manifestation d’une Force et d’une Énergie incommensurable (Elohim) ; l’expérience d’une Présence qui nous enveloppe, nous soutient, presque d’une « Mère » qui nous porte (Shaddaï) ; l’expérience d’un Ordre, d’une Harmonie qui structurent les différents plans de l’être ou les différents « niveaux de réalité » pour parler comme les physiciens d’aujourd’hui (Shabbaot)...
Il y a bien d’autres noms de Dieu, c’est-à-dire bien d’autres façons d’entrer en relation avec la Réalité une – diverse et ineffable.

L’expérience que je te racontais il y a quelques instants n’est-elle pas proche de celle de Moïse lorsqu’il accueille Dieu comme étant Eyeh asher eyeh : « Je suis qui je suis » ?
N’est-ce pas l’expérience que tout être humain peut faire de la « Vie qu’il est » ; non seulement au moment où il perd la « vie qu’il a », mais dans le quotidien même de cette vie mortelle ?

Extrait de  "Lettres à un ami athée"


http://www.jeanyvesleloup.com/fr/texte.php?type_txt=0&ref_txt=105

38 commentaires:

ezekiel a dit…

quand j'etais gamin , 14 ans , j'ai fais un " jeu " avec un pote à l'époque le but etait de faire une sorte de simulation d’arrêt cardiaque , normalement ça faisait juste tomber dans les vapes , moi ce ne fut pas le cas mon coeur c'est arréter une petite minute , peut etre un petit peu plus d'apres les gens qui etaient la , quand je suis " parti " je me suis retrouver sur une scène , il y avait a coté de moi une personne , mais que je ne voyer pas mais je sais quelle etait la , et en face de moi , beaucoup de personne , que des visages familier , mais impossible de dire qui ils etaient , et tous m'engueuler , me crier dessus , comme a un gamin qui a fait une énorme connerie ,comme si je n'avais rien a faire ici ,c'etait tres etrange , quand je suis revenu a moi , et que j'ai ouvert les yeux , je ne reconnais personne , je ne savais pas ou j'etais et je n'avais aucune idée de qui etait toutes ces personnes autour de moi et il ma fallut un certain moment pour me souvenir , c'est alors qu'on ma dit qu'une fois tomber dans les vapes , je me suis mis a trembler de partout les yeux blanc et pour finir plus bouger du tout et qu'ils ont ecouter mon coeur et senti mon poux et qu'il n'y avait plus rien et qu'ils ont tous eu énormement peur .

apres ça , quelques minutes apres avoir reppris tout mes " esprit " je me suis senti super bien rempli d'énergie .

mon pote qui a fait ça , à eu lui aussi le meme probléme que moi et vous savez quoi ?
il a vue exactement la meme chose que moi , une scéne , et des gens qui l'engueuler comme du poisson pourri .
etrange non ?

SILVER LORD a dit…

la vie est une piece de theatre nous endossons un role que nous avois choisie a l avance et une ligne conductrice qui bien que ammenant a un certain but les segments qui bifurquent de cette droite sont nos propres choix (libre arbitre).nous sommes dans une des milliards de matrice qui pourrait s apparenter a un hologramme bien que pour nous dans un corps assujetie aux lois d espace temps physique cela a une certaine realite.notre vrai nous est entre ce monde et l autre monde hypnotisé par l attention hypnotique de cette sphere de realité et en meme temps ultra conscient et omniscient et omnipotent dans l audela.

Lovesoldier a dit…

Bonjour tout le monde,

Oui un témoignage de plus , Pourtant cela reste un sujet encore tabou .
Comme beaucoup le savent, beaucoup d études toutes aussi serieuses que d autres menées , nous donnes certaines "preuves" de ce passage et de cette autre dimension, pourtant ce sujet est en quelques sorte ettouffé , ce n'est pas dans l 'interet de certains que la masse puisse prendre conscience de cette autre dimmension, ces révélations font partie d'une meme évoltion, on s'est tj questionné sur "l audelà " les témoignages des NDE et les témoignages de prises de contacts n'ont fait qu épaissir ce dossier et pour ma part de le prendre au sérieux .
A propos des NDE ; certains passages n'auralt pas été aussi "facile" certaine personnes auraient mal vecu cette expérience proche d 'un très mauvais cauchmar ; un autre fait établie , c'est que tous ceux qui ont vécus une NDE , aurait changé du tout au tout leur vision de la vie, serait comme libéré , et aurait choisi un chemin plus proche de celui qui est guidé par leur coeur .
Je pense qu il est facile de faire un lien entre, les reves , les sorties de corps, les anges gardiens, les NDE et j'en oubli peut etre ...

Lovesoldier a dit…

La question que je me pose, si notre âme continue son chemin, est que nous gardons une certaine conscience de ce que nous sommes , je parle du "moi interieur ", ou sommes nous conneté a une seule conscience , je veux dire garder nous notre personalité en quelque sorte .

Lovesoldier a dit…

Aussi.... Les animaux auraient une Ame Groupe , est ce que quelqu'un en a déjà entendu, lu, quelque chose, à ce sujet, j'ai lu un livre a ce sujet mais très peu de souvenirs .

Luxar a dit…

j'ai pas pu lire jusqu'au bout, j'ai pas de décodeur, pourtant ça semblait bien... Enfin, le sujet est intéressant, mais ce gars en parle franchement très très mal...

Luxar a dit…

Bonne question lovesoldier, elle est bien plus pertinante que tout le récit que je viens de lire de cet homme. Pour les animaux en revanche j'en ai pas entendu parler, de quoi s'agit-il?

Woawis a dit…

C'est vrai que ça reste encore tabou et surtout incompris, et je trouve ça dommage que les gens rejeter cette possibilité parce qu'elle ne correspond pas avec ce monde, pour moi c'est une réalité bien plus réelle que ce que l'on voit, elle fait totalement parti de ce monde mais pas de cette illusion.
@Luxar
Au contraire il en parle très bien
@Lovesoldier
Pour la personnalité je ne pense pas qu'on la garde car elle est sous le régime de la densité de la terre actuelle(c'est a dire, blanc et noir, paix et guerre, ying et yang),comme tous ce qui existe et que nous connaissons, et il nous en faut une pour pouvoir s'adapter à la terre, Mais comme il n'y a plus rien (en faite ça serai plutôt l'inverse, mais il n'y a plus rien qui appartient à la densité de ce monde) notre personnalité ne servirai à rien.
Pour les animaux c'est un bonne question.

Désolé si c'est mal exprimer, pas facile de retranscrire notre perception.
Merci pour avoir mis ce témoignage.

Lovesoldier a dit…

Merci a tous pour vos interventions, pour ceux qui s intéressent a ce sujet , le travail de Elisabeth Klubler Ross est impressionnantpas une pioniaire mais ces livres se lisent très facilleement, temoingnage , d homme , de femme d enfant , par contre une des premiere a avoir mis en place " l accompagnement '..."
A propos de l âme groupe des animaux, j ai peut être encore le bouquin , au pire je passerai la question a la personne qui me la donné

ezekiel a dit…

@Emyline , merci à toi , me sens moins seul lol

ezekiel a dit…

dsl double post

@Emyline , je t'avais ecris un petit truc sur l'article "Les enfants Indigo" je sais pas si tu l'avais vu.

SILVER LORD a dit…

de ce que je sais je pense que vous vous tromper nous gardons les multiples personnalites car elles resident ""vivantes"" a l interieur de notre ame.je vais meme vous dire encore mieux vous existez en meme temps en de multiples lieux et espace temps on appel ca le champs des possibles.pensez vous que l ame pour evoluer n envois qu une unite? l ame est comme un arbre et nous sommes les branches multiples.quand aux animaux oui ils ont une ame collective par race (genre) une fois que l evolution est assez mature cela devient un etre humain d ordre primitif.rien ne se cree tout se transforme ;)

SILVER LORD a dit…

une chose importante a comprendre cest que nous ne sommes qu une unité envoyeé si je puis dire nous croyons etre complet en tant qu individualité mais en fait seul notre vrai Nous divin le JE SUIS l est en tant que telle.nous sommes un morceau de conscience.les multiples temoignages de NDE sont en general effet de flottement de se soulever ceci est la decorporation ensuite nous avons le tunnel blanc lumineux qui est en fait le passage de la sphere dimensionnel terrestre au monde astral car le monde astral est bcp plus lumineux quand a l enfer que certaines personnes voient je dirais que nous sommes des createurs donc si l entité est torturee dans son esprit elle verra ce qu elle a cree.il n existe pas d enfer mais des dimensions ou des familles d ames ont les memes pensees ou il existe l absence d amour et pour elles meme si ils sont dans l illusion oui cest une sorte d enfer.

Lovesoldier a dit…

@Silver, merci ....
oui c 'est ce que je pense aussi, toutes nos vies concentrées en nous, ce qui me rassurerai :) c'est de savoir que je vais garger une certaine "indentitée", que je vais rester consciente de ce que je suis .
Je te rejoins aussi sur notre existence en plusieurs lieux et espaces temps , meme si je me suis peu documenté sur ce sujet .

SILVER LORD a dit…

@lovesoldier ne t inquietes pas tu seras et resteras conscient de ce que tu es je comprend ce que tu veux dire et un peux plus jeune quand etudiais deja l occultisme je me posais cette question et j affirme car j en suis certain que oui nous restons ce que nous sommes mais encore bien plus que cela ton ame est le receptacle de tes vies et est aussi ce qui determine ce que tu es dans cette vie actuelle.l ame qui est le logo divin etincelle divine) qui nous a ete donner range les differentes personnalites en elle et le plus meveilleux cest que toutes elles vivent et agissent en concert.un jour quand le moment sera venu nous allons avoir le privilege de pouvoir parler avec ces personnalites de nous souvenir et de nous en servir quand nous en aurons besoin.donc tu seras Toi mais bien plus encore :)

Lovesoldier a dit…

@Silver,

Ouf.... ! , lol, je me sens mieux , :) merci encore pour ces précisions :), tout cela est tellement pationnant . ..

Apprenti Sage a dit…

Salut.
Je rejoins ce qu'a dit silver lord, sur le fait que pour certaines personnes ayant vécues des NDE traumatisantes ou un véritable enfer, je pense que cela est grandement lié à leurs croyances profondes; du coup elles se créent eux mêmes ces conditions peu agréables qu'elles expérimentent lors des NDE.
Pour les animaux et le groupe d'âme, j'ai aussi vu ou lu à ce sujet il y a un bon moment et ça me parait cohérent cependant il est difficile d'avoir des certitudes à ce sujet.

Pour le com de Silver de 14h33, je partage complétement cet avis. Ainsi certains traits de caractère que nous avons actuellement sont le résultat d'expériences passées dont nous avons tiré des leçons.
C'est pas toujours évident pour moi de mettre des mots afin d'expliquer clairement le ressenti quand à des faits alors que ceux-ci sont limpides dans mon esprit et/ou mon coeur.

Merci pour cet échange ;)

SILVER LORD a dit…

le language est tres limité pour dire nos ressenties profond cest vrai.cest pour ca que sur les multiples planetes la norme est la telepathie bien plus pratique pour faire ressentir et imager voir detailler l information :)

SILVER LORD a dit…

en ce moment je ressens que les gens se reveillent et veulent du vrai du naturel du spirituel et ca me fait vraiment plaisir il faut que ca continue dans ce sens.ce monde pourrait etre un eden pour les prochaines generations si nous y arrivons.

Lovesoldier a dit…

Ah la téléphatie ..... cela ne m'ettonerai pas qu'on nous cache des choses sur ce sujet aussi ....

SILVER LORD a dit…

ils nous cachent tout car si les gens savaient la verité leurs controles/domination/esclavagisme n auraient plus aucun pouvoir sur les gens ^^ mais la verité est entrain de réapparaitre!

Lovesoldier a dit…

Oui !!!!; en quelque sorte , nous sommes entrain de renaitre .

SILVER LORD a dit…

il faut ecouter notre coeur,notre compassion notre amour de la nature des animaux et des etres nous sommes UN nous l avons oublier cest tout.le changement cest NOUS :)

Lovesoldier a dit…

Je suis d'accord !! :)

SILVER LORD a dit…

en ce moment j ai envie de fruits et legumes et bien je vais ecouter mon etre profond et en manger plus et cet instinct premier on doit l ecouter cest ce dont nous avons besoin.meme le corps a sa propre intelligence et il nous envois des impulsions il faut les ecouter :)

Lovesoldier a dit…

J'en prends bonne note :)

SILVER LORD a dit…

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1570569/jewish/Lme.htm

Vahan A a dit…

@lovesoldier

Pour les animaux
http://bistrobarblog.blogspot.com/2012/12/comprendre-les-animaux-2eme-partie.html

Lovesoldier a dit…

MERCI LES AMIS :) j irai consulter tout cela dès que j'aurai un moment

NOISYBATS a dit…

La plus belle conférance lue, pour ma part sur le sujet:


Une âme est là, dans la chambre mortuaire, toute seule, sans comprendre. Sans comprendre, parce que l’être humain qui repose sur le lit s’opposa toujours, au cours de sa vie terrestre, à l’idée de croire à la poursuite de la vie après le dépôt du corps de matière dense; c’est pourquoi il ne se préoccupa jamais sérieusement de cette pensée, et raillait toujours ceux qui en parlaient. Confus, il regarde autour de lui. Il se voit lui-même sur son lit de mort; il voit des êtres humains qu’il a connus, l’entourer en pleurant; il entend leurs paroles et ressent aussi la douleur qu’ils éprouvent à l’occasion de sa mort. Il veut rire et crier que, oui, il vit encore! Il appelle! Étonné, il doit constater qu’on ne l’entend pas. Il continue d’appeler à voix haute et de plus en plus fort. On ne l’entend pas, on continue à pleurer. L’angoisse commence à grandir en lui. Pourtant, il entend fortement sa propre voix et sent aussi distinctement son corps. Encore une fois, il crie, en proie à l’oppression. Personne ne fait attention à lui. Tous regardent en pleurant ce corps immobile, ce corps qu’il reconnaît comme étant le sien et que pourtant il considère soudain comme quelque chose qui lui est étranger et qui ne lui appartient plus puisqu’il se tient à côté de son corps, libéré de cette douleur qu’il éprouvait jusqu’ici.

Avec amour, il crie maintenant, le nom de sa femme qui est agenouillée auprès de son lit. Mais les pleurs ne cessent pas; aucune parole, aucun geste ne montre qu’elle entend. Désespéré, il s’approche d’elle et la secoue rudement par les épaules. Elle ne le remarque pas. Il ne sait pas, en effet, qu’il touche le corps de matière fine de sa femme, et non son corps de matière dense; mais sa femme qui, comme lui, n’a jamais pensé qu’il puisse exister plus que le corps terrestre, ne peut pas davantage ressentir qu’il touche son corps de matière fine.

Un indicible sentiment de peur le fait frissonner. Cette faiblesse due à l’impression d’être abandonné le précipite au sol, sa conscience s’évanouit.

Mais une voix qu’il connaît le réveille lentement. Il voit le corps qu’il portait sur la Terre reposer au milieu des fleurs. Il veut partir, cependant il lui est impossible de s’éloigner de ce corps immobile et froid. Distinctement, il sent qu’il lui est encore relié. Mais voilà que résonne de nouveau cette voix qui l’arrache du sommeil. C’est son ami qui parle à quelqu’un. Tous deux ont apporté une couronne de fleurs et, tout en les déposants, ils parlent ensemble. Personne d’autre ne se trouve auprès de lui. Son ami! Il veut se faire remarquer de lui ainsi que de son compagnon, qui a souvent été son cher hôte! Il doit leur dire, combien d’étrange manière, la vie est encore présente en lui, qu’il peut encore entendre ce qu’ils disent. Il appelle! Pourtant, tranquillement, son ami se tourne vers le compagnon et continue à lui parler. Or, les paroles prononcées lui font passer comme un frisson de frayeur à travers ses membres. C’est là son ami? C’est ainsi qu’il parle de lui à présent! Atterré, il écoute les paroles de ces hommes avec lesquels il a si souvent bu et ri, ces hommes qui ne lui disaient que du bien lorsqu’ils étaient assis à sa table et qu’ils fréquentaient sa demeure hospitalière.

Ils sortirent, d’autres vinrent à leur tour. Combien il pouvait, à présent, reconnaître les êtres humains! Beaucoup de ceux qu’il avait hautement estimés faisaient, à présent, monter le dégoût et la colère en lui, tandis qu’à ceux qu’il n’avait jamais considérés, il aurait volontiers serré la main avec gratitude. Mais ils ne l’entendaient pas, ne le sentaient pas, malgré les bruits qu’il faisait et les cris qu’il poussait pour leur prouver qu’il vivait encore.

En grand cortège, on conduisit son corps vers la tombe.




La suite ici..



"Dans la Lumière de la Vérité" Conférence 41 "Décédé" d' Abdruschin
à lire dans l'ordre selon la demande de l' auteurou télécharger ici

http://www.fr.abdrushin.name/dans-la-lumiere-de-la-verite/

Ylan a dit…

"Nous ne sommes pas nés pour faire quelque chose, mais pour être quelqu’un... "

Si je dois retenir qu'une seul phrase de ce témoignage, c'est celle la !

Plus j'avance dans cette vie,et plus je récents la multiplicité de mes vies passées et le sens de LA VIE ....

Andrée a dit…

@ Noisybats,
Merci d'avoir partagé, c'est très beau

Kinny a dit…

encore un discours de mort imminente aux contours new age qui dit beaucoup mais n'explique rien:
je cite: "Cela n’est Rien, cela Est... c’est tout ce que je peux dire."
je connais ce type d'expérience et je sais que quand ça vous arrive on sait le décrire, on a des images précises sur l'essentiel de l'expérience et on ne parle pas de tout et de rien!
qui est trompeur:
"’l'important ce n’est pas le « dieu qu’on a » mais le « Dieu qu’on est ».
L'erreur fatale de l'homme est de se prendre pour dieu. Il y a beaucoup de EMI qui ne sont que des tromperies de démons et d'esprits impurs (méfiez vous des faux prophètes).

son discours est presque une incitation la mort(:"Faut-il attendre de mourir, de se suicider précocement pour goûter ce qui reste quand il ne reste plus rien, c’est-à-dire : « ce qui est vraiment » ?);
et il est trop intellectualisé pour être réel: ("le logos demeure...") Vous m'en direz tant!

Il y a un côté fumeux à la Neal Donald Walsh (Conversation avec Dieu) dans son discours qui fait que je ne peux y adhérer. C' est juste mon humble avis. L'enfer est pavé de bonnes intentions!
petit conseil lisez ou relisez l'apocalypse de Jean pour voir ce qu'est une révélation divine (explosion d'images et de métaphores qui ont du sens!)!

bg a dit…

quel dégoût ! Mon Dieu n'est sûrement pas juif ! ah non !

Jakline a dit…

"On peut m’enlever la vie que j’ai, mais non la Vie que « je suis »"
L'auteur du texte a certaines réflexions qui me parlent, mais d'autres comme "nous sommes des dieux", là comme Kinny, j'ai plus de peine. Je ne pense pas que nous sommes des dieux. sinon, déjà on le saurait et on ne serait pas là à patauger dans nos vies à se demander ce qu'on fout ici et quel est notre rôle, etc.(enfin, là je parle pour moi!).

Par contre, je pense qu'il est sincère et qu'il essaie de mettre des mots d'hommes sur une expérience au-delà des mots connus sur cette terre. Apparemment les personnes qui ont eu une NDE voient des choses un peu différentes les unes des autres, ou ne voient rien mais sentent seulement qu'ils sont dans une autre dimension. A chacun son ressenti.

Où je rejoins Kinny, c'est le vrai réel de l'histoire. Pas que la personne n'est pas sincère, mais quand on est dans l'astral, tout nous paraît absolument 1000 X plus réel que sur terre où notre conscience est filtrée par notre corps. Mais c'est alors que je me pose cette question : Peut-on éventuellement nous tromper, nous faire voir pleins d'images, de messages, d'émotions, de ressentis qui ne sont pas réellement vrai mais que nous percevons comme vrai car tout nous semble 1000 X plus réel là-haut ??? Et après hop, on retourne sur terre et on délivre un message qui n'est qu'un mensonge ou pas tout à fait la réalité ?? Bon je me pose seulement la question. Mais peut-être que je réfléchis trop.

J'ai aussi vécu un petit truc mais je n'ai pas été bien loin. A 10 ans, lors d'une maladie infantile, j'étais dans mon lit avec beaucoup de fièvre. J'ai ouvert les yeux mais j'ai eu l'impression d'ouvrir les yeux dans une pièce obscure très noire. J'ai eu l'impression de commencer à m'élever un peu et en même temps, des voix différentes et depuis différents lieux de la pièce m'appelait par mon prénom. C'est tout ce j'ai entendu et la pièce s'agrandissait et n'avait plus de mur. Et tout çà dans le noir le plus complet! Mais après c'est tout. Ca n'est pas allé plus loin. Et pourtant cette petite expérience m'a toujours interpellée.

Mais en tout cas ce qu'on peut être parfaitement sûr, c'est que l'on continue à vivre au delà de la mort!

Lovesoldier a dit…

Comme certain d'entre vous , je reste prudente, je n'ai pas ecouté ce que dis ce monsieur avant mon premier com, j'ai trop lu a ce propos.. , je pense aussi qu ils faut se mefier des déviances.., car c'est un domaine qui n'a pas raison d être épargné non plus, bien au contraire ...

I love Jesus a dit…

Pour moi cet homme n'a pas connu une expérience de vie après la mort mais plutôt le néant après la mort.
Il faut croire en Dieu pour avoir la vie après la mort physique. Si on ne croit pas en Dieu il y a la mort et effectivement comme à dit quelqu'un avant moi ceci s'apparente à ces nouvelles religions new age comme le yoga le Reiki etc... Où tout est énergie, où nous pouvons manipuler l'énergie jusqu'à manipuler la matière, où l'on nous fait croire que tout est Dieu et que nous même nous faisons partie de Dieu et donc sommes des Dieux.
Ceci n'a pour but que d'accroître notre égo duminuer notre humilité et donc diminuer notre foi en un Dieu unique.
Il faut faire très attention nous sommes dans les temps de la fin et de faux prophètes et fausses religions se développent.
J'aurais aimé savoir quel type de chrétien était cet homme et qu'elle était sa foi et quelles activités de relaxation ou de guérison exerçait cet homme.
J'ai lu pas mal de récits de NDE et lorsque des chrétiens vivaient cette expérience cela ne ressemblait pas du tout à cela mais des expériences d'hommes qui avaient peu de foi ressemblaient effectivement à l'expérience de cet homme.

Jakline a dit…

@ILoveJesus Je pense aussi qu'il faut faire attention quand on commence à manipuler les énergies sans que l'on sache vraiment où on met ses pieds! mais le yoga et le reiki sont, je pense de mauvais exemples car ce ne sont ni des religions et encore moins des trucs new age. Le yoga existe depuis fort lontemps et le reiki depuis début des années 1900.

Là où je suis moins d'accord c'est quand tu dis qu'il faut croire en Dieu pour voir la lumière. J'ai lu et entendu des témoignages de NDE sans que les personnes croient réellement en Dieu et encore moins à une vie après la mort et pourtant, ils ont vécus une expérience extraordinaire et ont vu un être d'amour, etc. Il me semble que l'important, c'était plutôt que ces personnes n'étaient pas trop mauvaises et étaient capables d'aimer, d'après ce que j'ai compris.

Maintenant je n'affirme rien, je peux me tromper. Mais en tout cas, leur foi n'était pas primordiale pour ces expériences d'amour dans l'au-dela.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.