lundi 27 mai 2013

5 étudiantes démontrent la nocivité des ondes WIFI

 Au même titre que le GSM, le WIFI interfère avec les champs biologiques et représente un risque sanitaire majeur.


Un groupe de 5 jeunes lycéennes Danoises de l’école de Hjallerup ont mené une expérience sur des graines de cresson. Ces étudiantes avaient pour objectif de déterminer si oui ou non, les ondes wifi influençaient le développement de certains végétaux. Les résultats sont effarants.

Pendant 12 jours, les étudiantes Danoises ont étudiés deux semences de cresson. La première exposée aux ondes wifi, la deuxième isolée de toute radiation. Résultat : les graines exposées n’ont presque pas germé et quelques-unes ont même muté, alors que celles situées dans la chambre sans radiation ce sont développées sans problème (comme le montrent les deux photos ci-dessous).


Les jeunes scientifiques avaient sérieusement préparé leur expérience en répartissant leurs graines sur 12 assiettes, pour ensuite les déposer dans deux chambres distinctes, la première a été exposée aux ondes d'un routeur wifi de la norme IEEE 802.11g, la seconde non. Les mêmes conditions d’éclairage et d’arrosage ont été orchestrées sur les différentes semences.

L’idée de cette expérience leur est venue des difficultés rencontrées à se concentrer pendant les cours. L’une d’elles raconte : « nous pensions que les problèmes de concentration à l’école et parfois d’insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête ». De ce constat, elles ont imaginé une expérience facilement réalisable montrant l’effet des ondes. Elle ajoute : « c’est vraiment effrayant d’observer un effet aussi flagrant et nous avons été vraiment frappées par de tels résultats. »

Cette expérience simple et ingénieuse a tout de suite attiré l’attention des spécialistes en ondes électromagnétiques. De très sérieux chercheurs du Royaume-Uni, de Suède et des Pays-Bas ont montré un intérêt pour le projet. Certains ont décidé de reproduire l’expérience dans leurs laboratoires scientifiques. Le professeur Olle Johansson de l’Institut Karolinska de Stockholm commente : « dans les limites de leurs compétences, les filles ont mis sur pied et documenté un travail d’une grande élégance. La richesse de détails et de précisions est exemplaire, le choix du cresson est très intelligent, et je pourrais continuer mes éloges. »


Au final, les étudiantes ont reçu le prix du concours « Jeunes Chercheurs ». Fort des conclusions tirées de leur expérience, elles ont décidé de poser leurs téléphones à l’extérieur de leurs chambres et d’éteindre leurs ordinateurs systématiquement avant de se coucher.

Pendant ce temps-là, un peu partout dans le monde le wifi se démocratise en devenant de plus en plus commun, puissant et rapide. Dernièrement, le Coréen Samsung vient de battre un record de vitesse pour un réseau wifi en obtenant une liaison avec un débit de 40 Go/s. Une telle vitesse équivaut à une bande passante capable de transférer 10 films HD en une seconde. De tels débits pourraient arriver dans quelques années avec la norme 5G.

  Mathieu Doutreligne

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/7345/nocivite-des-ondes-wifi-remise-en-question-des-etudiantes-danoises
 Vu sur :
http://echelledejacob.blogspot.com/2013/05/ondes-effrayant.html

3 commentaires:

Guy Fawkes a dit…

"nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête" -> et elles ont besoin de faire une expérience pour se rendre compte de leur bêtise? Remarque, vaut mieux tard que jamais, elles s'éviteront peut être un cancer du cerveau...

Andy67 a dit…

Quand je pense que certains dorment avec (les tel mobile)... Wifi à fond les gamelles et tête posé contre le micro onde le temps que ça chauffe et les immeubles (souvent hlm) avec des grosses antennes relais juste au dessus de leurs têtes, quel bon cocktail, comment peut-on penser que tout cela est sans conséquences c'est comme ignorer que le feu "ça brule!!!"

Direct Etudiant a dit…

C'est une expérience très intéressante ! Les jeunes ont tendance à ne pas se soucier du problème des ondes nocives. En même temps, il faut comprendre que la génération Y est accro aux smartphones et autres appareils à ondes, et a toujours baigné dans la technologie hautement développée. Allez, on change ses habitudes, ou on éloigne au moins son téléphone de la tête pendant la nuit ! ;)

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.