mercredi 1 mai 2013

L'effroyable imposture du rap

Le rap est il le fruit d'une conspiration visant à détourner la jeunesse révoltée des ghettos vers le consumérisme ultra-libéral ? Telle est la question posée dans ce livre dont diktacratie nous offre la synthèse.



1973. New York, West Bronx, une rue barricadée de chaque coté : une Block Party ou une fête disco-funky animée par un DJ. Pour pimenter la danse on installa une deuxième platine, puis un « maître de cérémonie » (MC's) balança son verbe. De quartier en quartier le flow sembla prendre de l'ampleur...

Afrika Bambaataa alias Kevin Donovan fonda alors le Zulu Nation. Son message : Peace, Love, Unity and Having Fun ! Ou comment envoyer les noirs du ghetto progressivement dans les bras des promoteurs du capitalisme du désir. Début des années 80, Zulu Nation se produira même au fameux Roxy sous le regard fasciné de la bourgeoisie bohème newyorkaise.

Rappelons par ailleurs que débutent alors les années Reagan, ces années de récession où l'ultralibéralisme de Milton Friedman orchestre la paupérisation de l'Amérique. Aussi les premiers à trinquer sont bien sûr les quartiers pauvres. Les rappeurs arrivent à point nommé donc, pour jouer les idiots utiles dénonçant une situation dont ils sont pourtant les produits. En effet leur but c'est avant tout de vendre - c'est ainsi que fonctionne la machine libérale -, et ceux qui ont le pouvoir d'achat restent les blancs ! Voilà pourquoi un rap markété, métissé, et consensuellement agressif... bref, idéal pour faire un carton sur MTV ! Avec Run DMC et Beastie Boys comme parfaits boute-en-train singeant une posture rebelle noyée dans un discours universaliste et offrant à la jeunesse américaine la catharsis idéale pour oublier la dictature du capital...

C'est alors l'occasion pour le jeune promoteur et financier Lyor Cohen, d'insuffler dans cette musique une dimension publicitaire, histoire de vendre plus que de la musique... Des baskets par exemple (My Adidas de Run DMC) !

De Public Enemy à Jay-Z


Reste qu'à cette même époque le discours explicitement radical d'un Public Enemy excitait encore suffisamment l'auditeur pour qu'il continuât d'acheter des disques en grande quantité. Les promoteurs, percevant le succès croissant de ce nouveau rap militant, doublé d'une fascination névrotique de la jeunesse pour un film comme Scarface, n'hésitèrent pas à construire une mythologie exagérant la dimension illicite de certains de ces rappeurs...

Nous sommes à la fin des années 80, c'est l'aube du gansta-rap ! Le manager Jerry Heller associé au dealer Eazy-E va alors distiller un surplus de sexe et de violence au sein d'un rap prétendu de gangsters, parce qu'issu en partie des quartiers chauds de Los Angeles. Plus la vitrine est crapuleuse et censurable, plus c'est bénéfique pour les ventes. Comble de l'imposture avec l'ordurier mais inoffensif Snoop Doggy Dog, déifié de la sorte par l'ancien partenaire de Heller et Eazy-E, l'incontournable Dr.Dre.

Viendra par ailleurs se greffer en contrepoint un rap dit légitime, parce qu'authentique (Mobb Deep) où de soi-disant vrais gangsters utiliseront la rue comme un immense terrain de promotion à peu de frais (autocollants, affiches, tracts...).

On l'aura bien compris le rap aux étiquettes sulfureuses n'est en définitif qu'un immense tremplin marketing pour vendre toujours plus. Un rap aux déviances bling-bling alliant idéologies du fric et invectives de bandits. Un rap pour convertir les esprits au néolibéralisme. C'est ainsi que des artistes comme Tupac et Notorious B.I.G. hisseront dès l'année 1996 le rap comme musique numéro un de l'industrie du divertissement. Mais l'assassinat respectif de ces protagonistes du gansta-rap fut le revers inéluctable de ce succès ! Restera alors Puff Daddy, plus opportuniste, suivis entre autres par Eminem et 50 Cent, aux mythologies toujours plus consommables... La palme, quand même, pour Jay-Z dont même le président Obama, alors en campagne, se réclamera et dont Times magazine présentera comme l'un des hommes les plus influents de notre planète, au même titre qu'un Bill Gates !

Rapattitude française


France. Fin des années 80. Nos banlieues sont laissées quelque peu à l'abandon par un système ne jurant que par la réussite de son entreprise libérale. Le terrain est donc propice à cette culture urbaine qui conteste tout en nous divertissant. Ainsi l'émission Deenastyle sur radio Nova saisira l'opportunité pour faire découvrir des groupes comme NTM, Assassin ou Ministère A.M.E.R.

Par ailleurs dès l'année 1990 une compilation inspirée - Rapattitude - propulsera le mouvement hip-hop aux meilleures ventes de l'industrie musicale française pour la décennie à venir.

Un petit coup de pouce de Toubon avec sa loi imposant 40% de chanson française, une radio vouée corps et âme à la diffusion de cette musique -Skyrock pour ne pas la nommer -, et l'affaire était dans les bacs ! Autant de moyens mis en œuvre pour propager ce bon vieux rap français ! Rien de mieux pour nous divertir, nous énerver puis nous...asservir.

Bref une propagande orchestrée à la perfection par nos parangons de l'ultralibéralisme : ici un rap faisant l'éloge du shit pour mieux nous abrutir ; là un autre, plus systématique, célébrant le culte de la réussite individuelle comme seule issue de la crise sociale et économique. Le but ? Résorber toute entreprise solidaire et toute cohésion des forces vives pour devenir le genre de petit bourgeois capitaleux capable de satisfaire ses désirs narcissiques dans l'accaparement d'objets seuls garants d'une réelle individualité. Paradoxalement, des modèles prônant une standardisation des banlieues et multipliant du même coup une frustration pour la majorité, condamnée à se contenter de ce qu'elle n'aura jamais. C'est là toute la perversion de ce rap français qui inhibe une violence générée par ce qu'il fait miroiter !

« Je veux pas brûler des voitures, mais en construire, puis en vendre. » - Kery James

Ou comment consommer de la fausse révolution en omettant d'accomplir la vraie !
En définitive le discours du rappeur conduit uniquement à l'acte d'achat. Ainsi son succès équivaut à son degré de soumission aux oligarchies marchandes et sa contestation se réduit à un manque à gagner et non à un monde à changer.

Détourner les colères légitimes ; ne jamais mettre le système en danger ; maculer la langue ; promouvoir une culture de masse nocive et abrutissante ; travestir les chamailleries de cage d'escalier en insoumission réelle ; contrôler le temps libre de la jeunesse ; relayer un clip à la manière d'une publicité ; mutiler l'Islam pour le rendre compatible avec le mondialisme...voilà, parmi d'autres, une série de symptômes relevant plus de la propagande libérale que de la syntaxe musicale !

Le rap est devenu une arme d'asservissement massif exaltant un monde iconisé où l'importance de chacun est relative à son degré de représentation dans le système. L'alternative est simple : soit se soumettre pour exister comme acteur de la mondialisation, soit s'autodétruire. Resterait peut-être l'issue de s'unifier ? Malheureusement le nous s'est délié pour devenir un ensemble de je... « de jeux, comme divertissements. »

http://diktacratie.com/leffroyable-imposture-du-rap/

22 commentaires:

micki mick a dit…

on peut pas tous les mètres dans le même sac écoute keny arkana "5 eme soleil ou la rage du peuple au les autres" et tu verra que sont rôle est de dénoncé.

source9esprit a dit…

.....et l auteur du bouquin se fait du fric sur le dos de ceux qu il denonce au passage...il particpe a ce systeme et le fait vivre ....lui n est pas mieux non plus je crois ou bien il est encore plus vicelard que les autres ....

Rorschach a dit…

Dans le genre, il y a aussi Rock'n Squat qui est pas mal mais en général le Rap m'a toujours fait mal aux oreilles

Guy Fawkes a dit…

Dans cet article il y a du vrai et du faux. Je dirais que la rap n'est pas plus pourrit que les autres musiques. C'est toute l'industrie musicale qui est concerné (donc manipulation).

Si on veut du rap engagé, je recommande El gaouli - illuminati (il a fait carrément deux disques sur le nouvel ordre mondial):

http://www.youtube.com/watch?v=2ePWihnlp3U

Le jour ou un rocker dénoncera les illuminati et le NOM, on reparlera de l'arnaque du rap.

Ben.C a dit…

Vous parlez de RAP ou bien de HIP HOP COMMERCIAL?
C'est pas du tout la même chose, surtout que les artistes cités dans l'article sont plutôt commerciaux, pour ne pas dire totalement...

Ecoutez du Nujabes!!

Guy Fawkes a dit…

Le hip hop est un mouvement culturel dont le rap fait partie. Le gros point faible de cet article est qu'il se focalise sur les faussaires du rap, ceux qui sont là uniquement pour le fric et la gloire. Jayz étant même carrément le chef de fil des illuminati dans le milieu, qui est fortement pollué par leur influence.

Il y a beaucoup d'artistes qui sont à la fois intègres et qui ont des choses à dire.

Lovesoldier a dit…

Oxmo, lunatic, Kerry James , wu tang clan !!! M'y favorit entre autre !
Wu tang clan comprend pas tout çe qu ils disent mais le son est bon bon bon !!!!

Cilou a dit…

Keny Arkana, 5ème soleil, ça c'est du très bon rap avec un message libérateur :
La vie m'a dit "Sèche tes larmes, le Ciel ne se venge pas
Reste toi, soit forte ou le monde te changera
Accroche-toi à ta flamme et transmute la fable
Relève-toi vite à chaque fois que ce monde te fait un croche-patte
Ne cultive pas la haine ou elle te mangera
Guéris car si tu es mal en toi-même ce sera pareil autre part
Si tu cherches un coupable, regarde-toi dans la glace
Ta réalité tu la fais, elle n'est rien d'autre qu'une question d'octave"
La vie m'a dit "Le bonheur dépend de ton regard
De ce que tu dégages, ceux qui n'ont pas peur du vide ne tombent pas
Car la peur attire tout à elle, magnétique
Les erreurs se répètent car on cultive l'amnésie"
Elle m'a dit "Ne juge pas, évite les poncifs
Canalyse tes analyses car tes pensées te construisent
Ne banalise jamais, tout est unique, médite ça
Et si tu ne sais où aller, recueille-toi le Ciel te guidera"

La vie m'a dit qu'elle était plus grande que tout ce que l'on croit
Abondante, on l'imagine austère
Elle m'a dit "ma puissance est en toi
Fais le vide et retrouve-la, fais le vite et retrouve-toi"
Lumière divine oui plus grande que tout ce que l'on voit
Enfant oublié de notre Terre
Elle m'a dit "Le soleil est en toi et tout tourne autour du soleil"

La vie m'a dit "Ecoute les mots que je te souffle
Prends-toi en main plutôt qu'appeller au secours
Ancre-toi dans le présent et son mouvement
Apprendre à donner vraiment c'est ne rien attendre en retour
Rien n'est trop tard si tu crois t'être trompé de route
Ecoute l'intuition, elle fera disparaître le doute
Elle te relie à toi-même, te délivre
Chaque humain voué à briller que le Ciel te bénisse"
La vie m'a dit "N'aies pas peur de te tromper
Les erreurs font grandir et puis faut oser pour être entier
Y'a que toi qui décidera du sens de ton sentier
De lâcher prise, de résister, de voir la vie avec un grand V
Seul l'amour peut guérir et ça personne ne pourra te l'enlever
Maîtrise ton esprit, tout ce que tu vis, tu l'as engendré"
Elle m'a dit "Ne te rends pas, ton âme ne se vend pas
Aime tout ce qui vit et tout ce qui vit te le rendra"

La vie m'a dit "Crois en toi, rien n'est impossible
Fuis l'orgueil, c'est par lui que les coeurs s'appauvrissent
Reste intègre fille de la Terre, mensonge ne sera jamais vérité, même si des foules entières l'applaudissent
Parle vrai pas comme ces mots qu'on a trop dit
Si tu n'ouvres pas ton coeur, comment veux-tu que la lumière s'introduise ?
Reste fidèle à tes conviction, aime sans condition"
Elle m'a dit "Pose-toi les bonnes questions"
La vie m'a dit "Toi seule connait tes rêves
Préserve-les car les dévoiler c'est risquer de les perdre
T'accroches à rien, ici-bas tout est éphémère
Reste près de ton coeur même si tu passes par les ténèbres
Tout part de toi, ta réalité te reflète
Parce que l'on voit ce que l'on croit et que l'on est ce que l'on souhaite
être"
La vie m'a dit "Ose-moi, reconnais-toi en l'Autre, car l'Autre est un autre toi"

La vie m'a dit "N'oublie pas la magie de la sagesse
Dompte tes pensées, car d'elles émane chaque mot puis chaque geste
Ma fille les germes du concret jallissent d'abord dans la tête
Enfant de la Terre tu portes le secret de la vie"

Tout tourne autour du soleil mais pas autour du nombril de l'Homme

Le soleil est en toi

Lovesoldier a dit…

@Cilou ,

Merci, merci; merci ! très beau texte , je ne conaissais pas cet auteur, très beau texte ! je l 'ecouterai ce soir ! :)

Julia luna a dit…

ah contente de voir que d'autre apprécie Keny arkana :) je vais la voir a la fin du mois en concert, 20€ la place, ce qui démontre encore une fois qu'elle n'est pas la pour le fric, mais pour faire passer le message... son dernier album est juste une tuerie, il tourne en boucle dans ma voiture deupuis 2 mois ! les paroles sont magnifiquement ecrites, merci d'ailleurs cilou c'est une de celle que je prefere :) et micki mik, 5eme soleil celle de l'album précédent, avec vraiment un message engagé, j'adore... je commente plus pour diverses raisons que certains connaisse, mais sur le rap et elle, je ne pouvais que réagir !!!

Julia luna a dit…

<3 5ème SOLEIL <3
Mon espèce s'égare, l'esprit qui surchauffe
Les gens se détestent,
la guerre des égos
XXIème siècle, cynisme et mépris
Non-respect de la Terre, folie plein les tripes
Frontières, barricades, émeutes et matraques
Cris et bains de sang, bombes qui éclatent
Politique de la peur, science immorale
Insurrection d'un peuple, marché des armes

Nouvel ordre mondial, fusion de terreur
l'Homme l'animal le plus prédateur
Le système pue la mort, assassin de la Vie
A tué la mémoire pour mieux tuer l'avenir
Des disquettes plein la tête, les sens nous trompent
Le troisième œil ouvert car le cerveau nous ment
L'être humain s'est perdu, a oublié sa force
A oublié la lune, le soleil et l'atome

Julia luna a dit…

Suite...
Inversion des pôles, vers la haine se dirige
A perdu la raison pour une excuse qui divise
L'égoïsme en devise, époque misérable
Haine collective contre rage viscérale
Une lueur dans le cœur, une larme dans l'œil
Une prière dans la tête, une vieille douleur
Une vie de rancœur là où meurt le pardon
Où même la Foi prend peur, allez viens, nous partons !

Des lois faites pour le peuple et les rois tyrannisent
Confréries et business en haut de la pyramide
Ça sponsorise le sang entre chars et uzis
Innocent dans un ciel aux couleurs des usines
Un silence de deuil, une balle perdue
Toute une famille en pleurs, un enfant abattu
Des milices de l'état, des paramilitaires
Des folies cérébrales, des peuples entiers à-terre !

Bidonvilles de misères à l'entrée des palaces
Liberté volée, synonyme de paperasse
L'humanité troquée contre une vie illusoire
Entre stress du matin et angoisse du soir
Des névroses plein la tête, les nerfs rompus
Caractérisent l'homme moderne bien souvent corrompu
Et quand la ville s'endort, arrive tant de fois
Une mort silencieuse, un S.D.F dans le froid

Julia luna a dit…


Prison de ciment, derrière les œillères
le combat est si long pour un peu de lumière
Les familles se déchirent et les pères se font rares
Les enfants ne rient plus, se bâtissent des remparts
Les mères prennent sur elles, un jeune sur 3 en taule
Toute cette merde est réelle, donc on se battra encore
C'est la vie illusoire qui nous bouffe les tripes
Une bouteille de vodka, quelques grammes de ''weed''

Certains ne reviennent pas de ces raids violents
Du Subutex injecté dans une flaque de sang
Des enfants qui se battent, un coup de couteau en trop
Ce n'est plus à la baraque que les mômes rentrent tôt
Ils t'apprennent la vie dans un verre de colère
Formatage de la rue, formatage scolaire
C'est chacun sa disquette, quand les mondes se rencontrent
C'est le choc des cultures, voire la haine de la honte !

Les barrières sont là, dans nos têtes, bien au chaud
Les plus durs craquent vite, c'est la loi du roseau
Non, rien n'est rose ici, la grisaille demeure
Dans les cœurs meurtris, qui à petit feu meurent
Ne pleure pas ma sœur car tu portes le monde
Noble est ton cœur, crois en toi et remonte
N'écoute pas les bâtards qui voudraient te voir triste
Même Terre-mère est malade, mais Terre-mère résiste !

Donc ces cons qui s'en vont, apprentis créateurs
Qui ont tout déréglé, sanguinaires prédateurs
Babylone est bien grande mais n'est rien dans le fond
Une vulgaire mascarade au parfum d'illusions
Maîtresse de nos esprits crédules et naïfs
Conditionnement massif là où les nerfs sont à vif
Dans la marge et la rage, bastion des galériens
Ensemble, nous sommes le Monde et le système n'est rien !

Prend conscience de ton frère, reste près de ton cœur
N'écoute pas le système, assassin et menteur
Eloignes-toi de la haine qui nous saute tous aux bras
humanité humaine, seul l'Amour nous sauvera
Ecoutes le silence quand ton âme est en paix
La lumière s'y trouve, la lumière est entrée
Vérité en nous-même, lieu de la création
N'oublie pas ton histoire, n'oublie pas ta mission

Dernière génération à pouvoir tout changer
La vie est avec nous, n'aies pas peur du danger
Alors levons nos voix pour ne plus oublier
Tas de poussière d'étoiles, qu'attends-tu pour briller ?
Tous frères et sœurs Reformons la chaine
Car nous ne sommes qu'un, divisés dans la chair
Retrouvons la joie, l'entraide, qu'on s'élève
Une lueur suffit à faire fondre les ténèbres

S'essouffle ce temps, une odeur de souffre
La fin se ressent, la bête envoute la foule
Les symboles s'inversent, se confondent et s' obsèques
L'étoile qui fait tourner la roue se rapproche de notre ciel
Terre à l'agonie, mal-être à l'honneur
Folie, calomnie, ton cœur à la bonne heure
Ignorance du bonheur, de la magie de la vie
Choqués par l'horreur et formés à la survie

L'époque, le pire, une part des conséquences
Le bien ou le mal, aujourd'hui choisis ton camp !
L'être humain s'est perdu, trop centré sur l'avoir
Les étoiles se concertent pour nous ramener sur la voie
Cadrillage ciseler dépasse la lumière
Aies confiance en la vie, en la force de tes rêves
Tous un ange à l'épaule, présent si tu le cherches
Dans nos cœurs, on n'est qu'un avec l'Esprit et le Geste !
Le Grand Jour se prépare, ne vois-tu pas les signes ?
La mort n'existe pas, c'est juste la fin d'un cycle
Cette fin se dessine, l'être humain se décime
L'espoir indigo ,les pléiades nous désignent
Lève la tête et comprend, ressens la force en ton être
Dépasse Babylone, élucide le mystère
Rien n'est plus tiré au sort, que le Ciel nous bénisse
Enfant du quinto sol , comprend entre les lignes.

Guy Fawkes a dit…

Au sujet du Wu tang Clan, vaut peut être mieux ne pas comprendre leurs paroles parce qu’elles sont super vulgaire et sexistes parfois.

Petit exemple:

Ice Cream

http://www.youtube.com/watch?v=j05fJPvfJ0g

Le thème c'est les filles qui sont considérés comme des glaces de différents parfums. Ils parlent un coup des fesses de l'une, un coup de la taille de la .... de l'autre. C'est un morceau très profond. Et pourtant c'est un morceau culte du groupe qui est sortit dans l'un de leurs albums solo (celui de Raekwon).

Je trouve que leur seul bon disque est le premier, ils sont très vite partis en sucette après. Les ricains en particulier sont très vite tentés de surfer sur la vague du succès et se mette à faire de la guimauve commerciale sans intérêt.

En France, ce n'est guère mieux. Un Joey Starr qui sortait "qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu" en 95 se retrouve 20 ans plus tard à faire des films moisis avec Dubosc.

Pour ceux qui s'intéressent un peu au rap ou qui ne sont pas fermés je vous conseille ces quelques artistes qui ont sur rester authentique dans leur démarche au fil des années:

Common (du rap conscient à l'américaine):
https://www.youtube.com/watch?v=x5btqEdt6gU

Kohndo (très peu connu mais de bons textes):
https://www.youtube.com/watch?v=_D1tl9TYLto&list=PLGdKUoLnOsATpUDl6PpYejq5JC7cCdHJe&index=10

Hocus Pocus (lui il est trop fort):
https://www.youtube.com/watch?v=_E-ikTHVEbE

Chiens de paille (le meilleur pour la fin...la fine lame du rap français):
https://www.youtube.com/watch?v=gHZ7n7aDq-g
http://www.youtube.com/watch?v=qDThve8VOsQ

Le rap c'est comme tout les courants musicaux, il y a du très bon et du très mauvais, il suffit de faire le tris.

Guy Fawkes a dit…

Concernant le conflit israélo-palestinien, Sniper a fait un morceau très engagé également (je n'apprécie pas plus que ça ce groupe mais le morceau est bon):

http://www.youtube.com/watch?v=Rv_vCVPN724

"contredit les sionistes et tu passe pour un antisémite en deux secondes".

Lovesoldier a dit…

@Guy,

Merci Guy , mais j'ai ete au courant de cela , je comprend assez l anglais pour comprendre quelques significations de leurs textes, pas besoin d ' etre un rappeur pour etre sexiste et vulguaire , monsieur tout le monde peut l etre aussi ! les femmes vivent cela au quotidien ! c 'est pour cela que j'ai plus insité sur le "son" que sur les paroles .

Guy Fawkes a dit…

Je me doute que les femmes vivent déjà ça au quotidien, et ce genre de morceaux n'est pas étranger à ce phénomène bien au contraire.

J'avais vu un reportage édifiant la dessus sur France 2, je pleins les jolies filles qui habitent la région parisienne notamment, ça a l'air assez lourdingue comme ambiance. C'est pour ça que de les clips ouvertement sexistes, montrant le stéréotype du rappeur débile et macho, j'adhère pas du tout.

J'écoute du rap depuis 91 donc je connais bien cette musique, le Wu Tang a néanmoins fait des morceaux très sympa aussi. J'aime bien Method man notamment. Par contre, le Wu Tang est l'exemple parfait du groupe underground qui est très vite devenu connu et qui a monté une structure commerciale à la manière d'une entreprise pour faire rentrer le maximum de ronds (il y avait même la marque d'habits, la totale).

Guy Fawkes a dit…

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=5742#NAVIGATION -> ça m'a bien fait rire :)

Raf a dit…

à @Cilou Keny Arkana, 5ème soleil "le soleil est en toi" hum hum les adorateurs du culte solaire vont adorés

Kinny a dit…

Ayant grandi '(ado)dans les années 90 je crois avoir assité à l'âge d'or du rap. Je me souviens de la B.O de la haine (1995) avec des perles comme "Dealer pour survivre" (expression direct) et "le vague à l'arme (fff) ou de chansons détestables comme "sacrifice de poulet" (minister amer). Aux USA c'était la rivalité east coast west coast, une rivalité gonflée par les medias avec les fins tragiques que l'on connait. Depuis je n'écoute plus ce genre de musique et j'ai un regard plus que critique sur l'industrie du divertissement. J'en suis arrivé à la même conclusion que Jacques Fresco (un peu aussi ce que dit Soral sur les journaleux), chaque artiste (tout comme les sportif et autre vedette) est une prostituée. Rap, rock, folk, electro...Tant qu'un artiste a besoin d'un label, d'une major pour exister il sera obliger de faire des concession et de se "prostituer. Dans le star système chacun joue son rôle: celui est un vendu, l'autre un rebel, celui l'intello et on s'identifie à un modèle qui nous correspond. On sait tous comment les artistes rebels ont récupérés par le système: je pense notamment à l'exploitation de l'icône ché guevara ou aux chansons de "lutte" qui finnissent comme fond sonore à une pub de dentifrice.

Kinny a dit…

Ce qui me gêne aussi dans l'industrie du divertissement (rap y compris) c'est le culte de l'idole. On reconnait un arbre à ses fruits et la plupart de ses stars ont plein de casseroles et sont loind 'être des exemple
"Qui est l'exemple" n'est pas mr Rohf
En fait on nous crée des dieux et on les adore parce qu'ils sont riche, célèbres ou parce qu'ils ont dénoncés quelque chose une fois dans leur vie ou dans leur chanson (mais continue à profiter de l'avantage de leur situation). L'idolatrie nous coupe du divin et un grave pêché aux yeux de Dieu. Et un artiste qui dénonce réellement, s'il n'est pas protéger par une main divine, est un artiste mort (ou à auditoire très confidentiel).
Je crois qu'une icône comme Bob Marley, aussi vertueux que l'on pense qu'il fût, brûle à la droite du diable. D'ailleurs j'aimerais bien qu'on fasse un livre sur l'effroyable imposture du reggae: muisue de propagande de la religion rastafarienne. Je crois qu'on est très ignorant des vrais buts de toutes ces musiques populaire, au moins les ancien faisaient la distinction entre le sacré et le profane mais aujour d'hui le profane est devenu sacré.
Le rap (comme le rock) n'est pas exempt de message subliminaux, de pacte avec le diable, de créance e sang... Je pense à des artistes comme Bone thug n Harmony qui pratiquaient la ouija assiduement et mettaient des incantaion écrites à l'envers dans les imprimés de leurs disques, ou snoop dog (oops lion) qui areconnu avoir pactisé avec le diable après l'affaire de meurtre le concernant "murder was the case"
Après si il y a des gens qui sont éveillés par les paroles d'une chanson cen'est pas mauvais mais méfiance car ça peu être le premier pas vers l'idolatrie. On a tous besoin d'exemple et de reconnaissance parmi ses semblables c'est naturel et même sain mais le culte des idoles est malsain (moi même j'avais plein d'idoles dans plein de genre de musique). Les artistes sont souvent "à l'insu de leur plein gré" (ou même volontairement) les jouetsd 'une élite malsaine qui se servent d'eux pour nous contrôler. rien n'est gratuit en ce bas monde et c'est même ce qui nous détruit qui nous coûte plus cher.Comme dirait l'autre( je sais plus qui): On croit qu'ils sont grand parce qu'on est à genoux.

Jeanne Darque a dit…

Je partage entièrement le point de vue de Kinny: la question n'est pas le rap mais la musique.
Tant que l'artiste conserve son intégrité, c'est à dire qu'il ne signe pas chez un "gros" label, il lui reste une certaine liberté dans le choix de ses morceaux, de ce qu'il veut dénoncer etc...
Des que tu signes chez une grosse société de prod, tu as forcément des gens qui financent, s'ils financent, c'est qu'ils ont des intérets a le faire etc... Donc tu ne peux plus dire ce que tu veux, ce n'est pas toi qui crée ton propre morceaux mais des gens qui font ca depuis 30 ans et sont payés pour "fabriquer" des sons qui plaisent au plus de personnes possibles... Ce qui n'a plus rien a voir avec l'essence meme de la musique ou de la créativité...

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.