mercredi 26 juin 2013

Quand Rod Stewart faisait des chansons vantant la pédophile



Les années 70 furent une époque bénie pour les pédophiles et c'est en plein jour qu'ils prétendaient assouvir leurs fantasmes. On se rappelle notamment des aveux de Daniel Cohn Bendit, de la propagande éhontée du journal Libération, des pétitions des intellectuels de gauche en faveur des violeurs pédophiles.

A l'époque, le lobby pédophile croyait sincèrement pouvoir changer les mentalités et pouvoir abuser en toute liberté des enfants. Le cinéma et la littérature participèrent ardemment à ce mouvement de fond mais les stars de la musique Rock ne furent pas en reste et ce dés le début. C'est ainsi que Jerry Lee Lewis flingua sa carrière en avouant s'être marié avec sa cousine de 13 ans ou que le king Elvis fut contraint d'épouser la petite Priscilla qu'il fréquentait alors qu'elle n'avait que 14 ans.

Si le puritanisme qui régnait aux USA faisait que la pédophilie des chanteurs de rock était un scandale inavouable, il en était autrement outre atlantique et particulièrement en Grande Bretagne ( en France, on avait Gainsbourg, Férré et Moustaki qui se sont illustrés dans ce domaine).

Comme chacun le sait maintenant, la superstar du petit écran qu'était Jimmy Savile s'est avérée être un prédateur pédophile qui a abusé de dizaines d'enfants. D'autres stars de la musique auraient fait partie du réseau de Saville, parmi celles ci le chanteur Rod Stewart pourrait figurer en bonne place comme en témoigne ses diverses chansons sur ce thème.


Tonight's the night (1976) :

Sortie en 1976, Tonight's the night parle explicitement d'une relation sexuelle entre un homme âgé et une enfant mineure et encore vierge qui pourrait passer pour sa fille :

"Tonight's the night. It's gonna be alright, be cause I love you, girl. Ain't nobody gonna stop us now. Don't say a word, my virgin child. Just let your inhibitions run wild. The secret is about to unfold -- upstairs before the night's too old!"


"Darling...I feel I'm getting old. I like your laugh, and a hot romance. ... Got to get me some South American sun, Honey. Don't even ask me if you can come along! Down at the border, you need to be older, and you sure don't look like my daughter. Your ridiculous age would start a state outrage, and I'll end up in a Mexican jail."


 Maggie May (1971) :

Si le caractére pédophile de "Tonight's the night " saute aux yeux ce n'est pas le cas de " Maggie May " où Rod prétend raconter sa relation avec une femme plus âgée lors d'un festival de jazz en 1961.

En décryptant le sens caché des paroles, c'est une autre histoire qui nous est racontée:

All you did was wreck my bed
and in the morning kick me in the head

You lured me away from home
just to save you from being alone
You stole my heart
I couldn't leave you if I tried.
I suppose I could collect my books and get back to school.
 Traduction :
Tu n'a fait que détruire mon lit
et le matin me cognait dans la tête
Tu me attiré loin de chez moi
juste pour t'éviter d'être seul
Tu as volé mon coeur
Je ne pouvais pas te quitter si j'essayais.
Je suppose que je pourrais rassembler mes livres et  revenir à l'école.

La chanson ressemble à une balade sirupeuse jusqu'à ce que l'on se demande pourquoi il est question de revenir à l'école et au domicile de ses parents.

La vérité est à mille lieues de ce à quoi l'on pouvait penser. Le Maggie en question serait en fait un vieux prédateur séxuel qui kidnappe de jeunes garçons, les emprisonne, les viole sans pitié, ce qui a pour éffet de détruire leurs lits et de leur donner la migraine le matin.


Un vieux pédophile ne te laissera pas tomber (1969) :

 

La pochette de l'album " An Old Raincoat Won't Ever Let You Down " (un vieil imperméable ne te laissera pas tomber) est encore plus explicite, on y voit une sorte de satyre  vêtu d'un imperméable et d'un nez de clown qui tente d'attraper une petite fille en train de courir.

Cette chanson se veut donc une tentative d'amener les petits enfants vers les pédophiles. Le "vieil imperméable qui ne vous laissera pas tomber" c'est tout simplement le vieux pédophile qui gâtera les enfants en jouant au clown, en les faisant pique niquer afin de mieux abuser d'eux.

Avec plus de 100 millions d'albums vendus, Rod Stewart est l'une des plus grandes stars du rock en Grande Bretagne, il a été fait commandeur de l'empire britannique par la reine Elisabeth II.


4 commentaires:

JahBless a dit…

Est on sûr que cette chanson faisait la promotion de la pédophilie? Vu les images caricaturales justement, on pourrait penser que cette chanson dénonce au contraire la pédophilie, non?
Dites moi si encore une fois je suis trop naïve! A t-on d'autres éléments pour soupçonner Rod Stewart d'être un pervers?

Adrienne de Montalant a dit…

Paroles de chanson
Rod Stewart - An Old Raincoat Won't Ever Let You Down

(Rod Stewart)

Did you ever stand and shiver
while looking at a freezing river
Have you froze to the bone
with just a coat to keep you warm
to keep you from a howlin' wind
to keep you from a howlin' wind
Now listen

Have you perished in the drizzling rain
Tried to light ... a lift but all in vain
With your sock on your head
and that old coat on your back
to keep you from the drizzlin' rain
oh to keep you from the drizzlin' rain
Goodbye

One more time

Did you sleep in a graveyard when it snowed
Laid your head on a .....
With the Times on your face
and that old coat on your back
That kept you from a-withering away good God
It just kept you from a-withering away

I know

And did you ride a lift on a steam train
Now listen
Had the misfortune not to pay your fare
Thrown off the next stop
Thrown in the doorway of a shop
With that coat to keep you from the wind
Oh that old school coat to keep you from the wind
And that ain't all

Have you had some good friends on the road with ya
who'd stand by you through thick and thin
Here's to Kevin and Ben, Susie and Len
And that coat which never lets you down
It never, never, never lets you down
It never, never, never lets you down
That old coat which never lets you down
That old coat which never lets you down
Kept me from the drizzlin' rain
And oh, kept me from the drizzlin' rain

hotchiwawa a dit…

J'ai aussi mes doutes sur certaines chansons des Stones ("sweet little teen").

Anatole Patachon a dit…

C'est presque marrant: Quel que soit le côté vers lequel on se tourne, on se trouve toujours le nez pointé vers la pourriture de ceux qui prétendent être nos Elites...

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.