vendredi 21 juin 2013

Soulèvement au Brésil : La situation dégénère, scènes de guérillas urbaines




Les manifestations historiques qui ont rassemblé plus d'un million de personnes au Brésil ont dégénéré dans de nombreuses villes, faisant un mort accidentel et des dizaines de blessés.

A Ribeiro Preto, dans l'Etat de Sao Paulo (sud-est), un manifestant de 18 ans est mort renversé par une voiture, a annoncé la police.

D'après la presse locale, le véhicule a tenté de contourner un groupe de manifestants qui bloquaient une rue et a renversé trois personnes, dont la victime.

A Rio de Janeiro (sud-est), où plus de 300.000 personnes ont manifesté, des heurts violents ont éclaté devant la mairie entre un groupe de manifestants radicaux et la police qui a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Au moins 62 personnes ont été blessées dont un journaliste de la TV Globo, touché au front par une balle en caoutchouc.

Des manifestants ont brisé des vitrines, pillé au moins un magasin d'électroménagers et une grande confusion a régné tout la soirée.

A Brasilia (centre), des manifestants ont attaqué le ministère des Affaires étrangères d'où ils ont été refoulés de justesse par la police. Un groupe de manifestants a réussi à briser une des portes vitrées d'entrée du bâtiment officiel et a été empêché in extremis d'y pénétrer par la police. 55 fenêtres ont été brisées ainsi qu'un vitrail de la cathédrale projetée par Oscar Niemeyer. 35 manifestants ont été blessés dont trois gravement.

A Vitoria (sud-est), un groupe de manifestants a détruit les cabines de péage d'un pont qui relie la ville à sa voisine. Devant le tribunal de Justice, le bataillon de choc a dû intervenir avec des gaz lacrymogènes pour disperser un groupe radical.

A Salvador de Bahia (nord-est), théâtre de la première manifestation dans l'après-midi, des affrontements violents ont également éclaté entre une partie des 20.000 manifestants et les policiers.

Les manifestants ont incendié un bus et tiré des jets de pierres sur des minibus de la Fifa, organisatrice de la Coupe des Confédérations qui se dispute actuellement dans le pays et du Mondial dans un an.

Belem (nord) a connu des affrontements entre policiers et manifestants refoulés par des gaz lacrymogènes, tout comme Campinas (Etat de Sao Paulo), où des manifestants ont lancé des pierres et cassé des vitres de la mairie. La garde municipale a réagi avec des gaz lacrymogènes et des sprays au poivre. Au moins sept personnes ont été blessées dont deux gardes et un journaliste.

Des affrontements police-manifestants ont également eu lieu à Porto Alegre (sud), berceau du Forum social mondial anti-Davos.

A Sao Paulo comme à Rio, les protestataires s'en sont pris, parfois violemment, à des militants de gauche syndicaux ou du Parti des travailleurs (PT) au pouvoir, qui se sont fait arracher et brûler leurs drapeaux.

http://www.dhnet.be/actu/monde/bresil-la-situation-degenere-dans-de-nombreuses-villes-un-mort-a-rio-51c3cc193570562eb881d301

14 commentaires:

Esprits.hoppi a dit…

Quand il on apris il y a quelque année que le brésil était pays organisateur de la coupe du monde,les brésilien manifestait leur joie mais maintenant qu on leur donne l additions à payée c est plus pareil.

Guy Fawkes a dit…

Normal et je dirais même que la surenchère de la violence est prévisible: inégalité et pauvreté très marquée dans le pays + criminalité énorme (plus de 3200 meurtres par mois) + la goutte d'eau qui fait déborder le vase = ça part en sucette.

C'est là que l'on voit qu'il se passe un éveil des consciences à l'échelle mondiale, ça ne peut pas être un hasard. Même certains flics jettent l'éponge, c'est énorme ça:

http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/06/bresil-un-policier-jette-son-arme-feu.html

La question n'est même plus de savoir si cela va nous arriver mais quand ça va être notre tour. Comme disait Max Keiser...après les vacances, les français sont pas cons lol.

Canaille a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=AIBYEXLGdSg

Dionéia Lages a dit…

Le peuple se manifeste en paix. Mais, il y a des bandits, des gens achetées pour les grands per faire des convulsions e mettre la culpabilité sur les gens qui veulent la fin de la violence, de la corruption, des voleurs du gouverne. Le peuple brésilien est allegre, hospitalier et aime fêter, cependant non pouvons plus supporter si grande injustice avec nous.
Je suis brésiliènne de Porto Alegre (sud), la capitale du stade de Rio Grande do Sul.
Merci de votre appui au peuple brésilien!

Unknown a dit…

Bravo Donea, Je suis français et je vis au Bresil bien que je sois tres fier de ce que fait le peuple bresilien actuellement pour defier les puissants, il ne faut pas se leurer si la droite repasse ce sera d autres nouvelles taxes. le systeme dans le fond ne changera pas et quelqu un va devoir aussi payer les degats (toujours les contribuables). Enfin une chose est sure, la coupe du monde et les jeux olympiques ne sont absolument pas rentable pour le pays. je retourne "rebolar" a la mine...

Alexis Descambre a dit…

Il faut tout de même noter que le Brésil fait partie des BRICs (Brésil Russie Inde Chine) qui sont en voie de devenir les nouveaux "pays développés" à la place du groupe USA GB Japon.

Et cela ne plait pas à certains, prêts à relancer leur stratégie de destruction sociale qui a donné de si bons résultats précédemment (Cuba, Pays d'Amérique Centrale et du Sud, Pays de l'ex-URSS et j'en passe)

Cette stratégie est simple: on essaie de mettre en place un dirigeant affilié aux idées "néo-libérales" (pour ne pas dire plus) à la tête du pays qui "dévie". Cela se fait avec beaucoup d'argent, de beaux discours et pas mal de "tape à l'oeil".

Si les électeurs ne sont pas assez idiots pour se laisser faire et votent pour le "mauvais" candidat... On organise aussitôt des actions de "contestation" pour n'importe quelle raison. On dénigre le gouvernement en place, on appelle à la révolte, à la "désobéissance civique"... etc... etc...

Lula n'est plus le Président du Brésil depuis fin 2010, il avait bien relevé le pays en s'opposant aux capitalisme ravageur.
Certains profitent donc de la crise pour essayer de renverser la Présidente élue démocratiquement et mette à la place un "bon" dirigeant qui saura obéir et vendre son pays.

Et ne vous faites pas d'idée.... cela se fait même dans des pays dits "amis".
En politique il n'y a pas d'ami.

source9esprit a dit…

guy fawkes

La question n'est même plus de savoir si cela va nous arriver mais quand ça va être notre tour.....

peut etre lors de l euro 2016 en france ................

paul29 a dit…

de gaulle disait: "Le brésil est un pays d'avenir et le restera"

une vidéo très bien faite: http://www.youtube.com/watch?v=OTT9rPA0W3Y

eséprons que cela ne finisse pas comme en turquie...

Copa pra quem!

Walter Kovacs a dit…

Totalement d'accord avec Guy Fawkes. Rien à redire.

paul29 a dit…

Il y a vraiment 2 mondes au brésil: les riches et les pauvres. C'est vraiment incroyable...
par ex: près de 6,7 millions de femmes et 500 000 hommes sont employés de maison, cuisiniers, nourrices, chauffeurs ou jardiniers.

Pourtant , les brésiliens ne se plaignent pas , tant qu'ils ont à manger, un logement , du foot ça va.

mais c'est surtout une problème politique. répartition inégales des richesses incroyables du pays , corruption en masse dans tous les milieux, politique de consommation dans les milieux les plus pauvres. (ex: d'immenses panneaux publicitaires au milieu des favelas pour vendre des ordi, télés, etc... comme s'ils ne manquaient pas assez d'argent...)

je pense que c'est pareil dans les autres pays du sud en développement.

paul29 a dit…

"Pourtant , les brésiliens ne se plaignent pas , tant qu'ils ont à manger, un logement , du foot ça va. "
je voulais dire : jusqu'à maintenant^^

hotchiwawa a dit…

On dirait une tête de feu, derrière les 2 gars oO

pask1 a dit…

aujourd'hui la présidente du Brésil avait un discourt ... Illuminati .... écoutez le ....

8f584b60-c8f6-11e2-a93e-000bcdca4d7a a dit…

ça aller beaucoup mieux quand c'était "l'autre gauche" au pouvoir là-bas...au moins, contrairement a nous autres et surtout en France, ils se laissent pas faire. Chez nous a part dire "ça va péter bientôt" sur le net, j'ai plus l'impression que la résignation générale et le chacun pour soit a déjà gagné.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.