jeudi 11 juillet 2013

Syrie : les russes affirment avoir la preuve que les "rebelles" ont utilisé du gaz sarin

Et c'est ainsi que les russes viennent de saper tous les efforts des sionistes visant à accuser le régime de Bachar El Assad de ce crime.
 


La Russie a la preuve que les rebelles syriens ont utilisé du gaz sarin le 19 mars à Khan al-Assal près d’Alep, a indiqué à la presse l’ambassadeur russe auprès de l’ONU Vitali Tchourkine.

« Je viens de remettre au secrétaire général [de l’ONU] les résultats de l’analyse des échantillons prélevés par des experts russes à l’endroit de la chute d’un obus chimique à Khan al-Assal » a déclaré M. Tchourkine.


Par ailleurs, les forces gouvernementales syriennes ont découvert 281 tonneaux contenant du polyéthylène glycol, du monoéthylène glycol ainsi que du monoéthanolamine, du diéthanolamine, et du triéthanolamine, dans un entrepôt appartenant aux groupes terroristes à Banias, sur la côte méditerranéenne.

« Cette quantité est suffisante pour faire sauter une ville entière, ou même un pays », a déclaré le 8 juillet l’ambassadeur de la Syrie à l’ONU, M. Bachar al-Jaafari. Le diplomate syrien a de nouveau demandé à l’ONU de dépêcher des experts en armes chimiques faire une inspection à Khan al-Assal, près d’Alep.

Alors que la France n’a cessé d’accuser Damas d’avoir utilisé des armes chimiques contre les « rebelles », la Russie s’appuie aujourd’hui sur les conclusions d’experts qui mettent en cause les prétendues « preuves » rapportées de Syrie par deux reporters du quotidien français Le Monde [1], dont le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait déjà contesté la fiabilité en soulignant que l’acheminement des échantillons vers le laboratoire n’avait été soumis à aucun contrôle.

Seule, parmi les membres de la Commission de l’ONU chargée d’enquêter sur la Syrie, la Suissesse Carla del Ponte a eu jusqu’ici le courage et l’honnêteté d’attribuer aux « rebelles » l’usage des armes chimiques, défiant ainsi les manipulations et les mensonges des puissances engagées, depuis 2011, à renverser le gouvernement de Bachar el-Assad par gangs terroristes interposés. Mme Carla del Ponte a déclaré, début mai, que du gaz sarin avait « été utilisé par les rebelles et non pas par les autorités gouvernementales ».

Silvia Cattori

http://www.silviacattori.net/article4609.html

6 commentaires:

hujo a dit…

Quand est ce que le grand public de masse comprendra que les rebelles sont des FDP ( fils de...) finances par les ricains et les sunnites...
ce qui est enrageant cest decouter le 20h avec leur propagande grossiere ! cest a gerber. ( oui la je visite mes parents et donc je suis soumis a la messe du 20h tous les soirs...) La Syries certe un pay de dictateur mais qui fonctionnait tres bien et sans dettes...

jb pinna a dit…

Ce conflit tourne en rond ,les rebelles ne fonts pas le poid

David Bes a dit…

Bravo j' espère que leur mensonge de sionistes vas leur péter à la face et que ils vont enfin admettre que la clique obama sont des gros mitho, qui manipule leur toutou européen.

Mrelmanu05 a dit…

Si ce mensonge pouvais péter à la face de Mr sang contaminé aussi .

jb pinna a dit…

Les sionnistes perdent peut etre pied? l'opinion publique mondiale n'est plus dupe,ils vont devoirs sortir le grand jeux maintenant, ouvrez bien les yeux!

hotchiwawa a dit…

Ça va finir en guerre mondiale ces sonneries.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.