mardi 16 juillet 2013

World War Z : 190 millions de dollars pour promouvoir l'injection de vaccins pathogénes

Avec ce film les mondialistes sortent les gros moyens. Cette fois, ils veulent nous faire croire que les vaccins (et les maladies qu'ils entraînent) seraient la meilleure protection contre les zombies ou plutôt devrait on dire la population excédentaire qui devra être éliminée. Le message est clair et sans appel : Celui qui ne se vaccine pas sera considéré comme un zombie à abattre.


Au terme du visionnage, on est obligé d'admettre que le film de Marc Forster distille avec une certaine force un message politique et social, mais pas du tout celui annoncé, bien au contraire. Et c'est en cela que le film constitue de fait une petite révolution du genre. Analyse.

Le film porte donc sur l'apparition aussi soudaine que brutale d'une pandémie transformant les personnes infectées en zombies. Gerry Lane, ancien membre de l'ONU, doit reprendre du service (le désormais bien connu « syndrome de Rambo ») pour trouver l'origine du virus à partir de laquelle il sera possible de développer un vaccin. Jusque-là, rien d'exceptionnel.

Cependant, dès la trentième minute un détail doit retenir notre attention, car il plante plus ou moins subtilement les soubassements du message réel que veut véhiculer le film. En effet, alors que le personnage principal est en route pour la Corée pour y trouver le « patient zéro » (le premier atteint par le virus), le virologue diplômé d'Harvard qui l'accompagne (autorité incontestable donc) nous expose à l'aide d'une métaphore filée la philosophie qui préside au film et qui annonce la couleur :
« Mère Nature est une tueuse en série. Y'en a pas de meilleurs, ni de plus créatifs. Mais comme tous les tueurs en série, elle ne peut résister à la tentation de se faire attraper. [...] C'EST UNE POURRITURE »

Ces propos, aussi contestables soient-ils, et ainsi sortis de leur contexte, pourraient paraître anodins. Toutefois, à bien y regarder, c'est loin d'être le cas. En effet, la Nature est ici posée comme l'origine première du Mal. Déjà, pour la critique du caractère individualiste de nos sociétés modernes, on repassera, puisqu'ici l'Homme n'est pas présenté comme la cause, mais bien comme l'innocente victime du sort qui l'accable. Mais c'est en poursuivant le visionnage que l'on comprend mieux l'intentionnalité qui sous-tend de tels propos.

Passons sur les clichés qui rythment les presque deux heures du film, comme par exemple la pseudo critique d'Israël et de sa culture de l'emmurement qui, loin de protéger les population des zombies, la conduit à la catastrophe (on ne peut faire plus « subtil »), et intéressons-nous immédiatement à ce qui en constitue le dénouement, dénouement qui pour nous révèle le message subliminal que l'on tente de nous faire avaler grâce à cet enrobage d'effets qui deviennent par-là aussi spécieux que spéciaux.

Comment donc Gerry Lane, et donc l'ONU qu'il incarne, parvient-il à « sauver l'innocente humanité » de cette nature psychopathe et meurtrière ? M. Nations-Unies, notamment à l'aide des précieuses recommandations de notre fin virologue d'Harvard, parvient à déduire que les zombies ne s'en prennent pas aux individus atteints de maladies létales en phase terminale, de la même manière qu'un lion ne s'attaque pas à une brebis galeuse (ça se tient non ?). Et c'est là qu'intervient une très audacieuse pirouette : si les porteurs de maladies mortelles sont protégés contre les attaques des zombies, quoi de plus simple que de s'infecter soi-même avec des virus létaux dont on détient déjà les vaccins ?

Aussi M. Nations-Unies se rend-il chez ses amis de l'OMS qui conservent leur commun trésor, à savoir les souches virales des maladies infectieuses les plus virulentes, et ce afin de trouver le « bon » pathogène (sic !), celui qui sera susceptible de protéger l'humanité le temps de trouver un vaccin. Or, parmi les candidats possibles nous retrouvons ? Le H1N1 ! (Bah oui, faut du létal mais pas trop quand même...)

C'est à ce moment du film que nous remercions l'OMS d'avoir avec bienveillance développé un vaccin contre les dernières mutations de la grippe (ou pas...). En effet, s'en suit alors une campagne mondiale de « vaccination » de la population à ce qu'on nous laisse entendre être ni plus ni moins que la grippe A.

Quelle belle ironie du sort ! Alors que l'agence Onusienne est régulièrement mouillée dans des affaires de conflits d'intérêts avec les lobbies pharmaceutiques, et qu'elle est encore aujourd'hui mise en cause dans la gestion de l'épidémie de la grippe porcine, accusée notamment d'avoir pour des raisons de profits pris des risques considérables en matière de santé publique avec la mise en place hâtive d'un vaccin très contesté quant à ses réels effets, il est assez intéressant de voir comment la situation est retournée très largement en faveur de l'OMS, présentée avec la grande sœur l'ONU comme les sauveurs de l'humanité !

Le film de Marc Forster procède donc à un retournement de perspective de taille : ce n'est plus les lobbies pharmaceutiques et leur soif insatiable de profit qui sont problématiques, c'est la nature - cette « pourriture », qui est intrinsèquement mauvaise, et que seuls ces mêmes groupes pharmaceutiques sont à même de dominer pour nous en protéger de la meurtrière folie.

Le message est donc clair : l'avenir de l'Homme est dans les mains de l'OMS et de l'ONU. Nous pouvons donc dormir sur nos deux oreilles. Et avant tout, ne plus voir les nouvelles grippes sorties de nulle-part d'un œil méfiant, mais bien comme une chance pour l'humanité d'un jour faire face à une épidémie de zombies !

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/world-war-z-quand-l-onu-et-l-oms-138592

19 commentaires:

lumiere a dit…

ça ressemble fort à porter la marque de la bête obligatoirement,que ceux qui savent que c'est faux seront des cibles à abattre eh ben l'oms et l'onu sont les ennemis des hommes et femmes libres et justes.Il est temps de les décrédibiliser et les désavouer avant de pondre d'autres lois juste pour restreindre nos libertés de vivre comme bon nous semblent.

Giraud Alexandre a dit…

ils ont juste a produire un krack,ou un épidémie mondial,et beaucoup de monde tomberont dans le panneau et accepteront n'importe quoi pour pouvoir continuer avec ce systeme,meme si cela va jusqu'a introduire une puce pour compte bancaire ou n'importe quoi d'autres,les moutons aiment bien leur maitre,tant qu'ils ont de quoi croire en leur dieu qu'est l'argent !!! pour sure mon corps n'appartient pas a ce genre de chose,et quand cela arrivera,plutot mourrir libre que vivre esclave d'un systeme inhumain !!!

Giraud Alexandre a dit…

bon bien entendu,il ne faut pas se décourager et se battre,je me bats deja assez pour faire reveiller les gens,mais quand on a une bande d'endormis qui te méprisent,parlent plus,ou te gueulent dessus en disant n'importe quoi et n'acceptent pas de voir la vérité en face,je dit stop,ca serts plus a rien de se battre pour eux,je fait deja pas mal de chose contre ce systeme,plus de crédit,achete bio,plus de portable,je depense le moins possible,alors je sais,certains me diront t'es toujours dans le systeme,ok mais a part vivre dans les bois ou je ne sais ou,je ne voie pas comment s'en sortir ;(

VINCENT Fuego a dit…

Courage Alexandre, tu es dans le vrai.
Le plus important c'est de ne pas avoir peur, on ne peut pas les changer les gens je l'ai bien compris aussi, ma propre famille est perdue. Mais, malheureusement pour eux, ce seront les plus vulnérables, les plus suicidaires, viendra un temps. On ne peut plus rien pour eux, la dernière chance pour eux sera l'effondrement total, soit ils sombreront dans la folie, la peur.. soit ce choc les feront se redresser mais, ce sera pour une toute petite minorité. La dernière chance, l'ultime test.

jb pinna a dit…

L espagne vient d'augmenter fortement sont budjet "anti emeute",renouvellement de materiels,armes hight tech,bref un pays ruiné qui baisse les budget sociaux mais augmente les budgets militaire sans scrupule.
On dirait qu'ils anticipe un grand "chao" civil !

zappy a dit…

~ Alexandre, si je peux me permette; deviens heureux malgré ce foutoir!
La planète est magnifique, assez pour supporter, encourager et propulser ton bonheur de vivre.
Fais le choix malgré "la marde ambiante" d'être heureux et passe ta créativité à le devenir réellement.
Ça fera pas de tort à toi et entourage et en plus ça va en faire chier un bon paquet de pyjama people...~

~ zappy

niten a dit…

Le système font les gens, et les gens font le système. Nous somme sur une autre plan de croire ou pas croire. Le système étant tellement imbriqué chez les gens, que le remettre en doute au en cause, cela reviendrait à mettre en doute et cause sa propre vie. C'est pour cela que certains gens (la majorité) est hermétique à toute remise en question, de la "vérité" établie.
Si les gens sont trop remplis, cela ne sert à rien de leur donner de nouvelles informations, ils devront se vider d'abord. Certains le sont.
Moi pareil, je ne fumes pas, bois pas, mange pas tout ces "merdes". Je suis bien dans mon corps, il m’obéit, fais du sport et reste attentif.
"Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups ; soyez donc prudents comme les serpents et simples comme les colombes." Évangile de Mathieu.

juan de españa a dit…

@ jb pinna : tu as eu l ' info ou ??
bonne journée a tous

@ por alexandre ,le jour ou cela va peter , ils viendront tous te voir pour te dire quoi faire .. je te rassure on est tous dans le même bateau


Le Grunge a dit…

Pour tous ceux qui aiment les films/romans zombies, ce film est un navet, un film de zombies pour enfant. Inutile de chercher un quelconque messages subliminal la ou il n'y en a pas. Ce film est a chier, point barre. Croire que ce film démocratise l'idée de traitement obligatoire franchement ça va loin. Et la mort de la maman de bambie? Ca ne serait pas pour promouvoir la destruction de la structure familiale?

VINCENT Fuego a dit…

Tout n'est pas là par hasard Le Grunge surtout si cela sort du cœur de cette société si pourrie, impie, satanique. Tout compte, les esprits sont modelés depuis toujours petit à petit par tout, télé, cinéma, musique, école etc. Sorte d'accumulation, l'esprit est si facilement manipulable vous savez.

VINCENT Fuego a dit…

Même indirectement, l'esprit se modèle comme ils veulent, petit à petit. On ne le sait pas, on ne le voit pas, mais quelque chose reste gravé dans le cerveau..

niten a dit…

Les primaires ne veront que des images sur un écran. Le cinéma américain n'a pour seul et unique but de formater les esprits, les préparer à certaines choses.
Il est clair que le film est une grande propagande pour la vaccination. Ici ce n'est pas l'armée qui sauve le monde, mais bien une entité mondiale,l'OMS, l'ONU. Organisations (pour la plupart) d'Autorités dans la Paix et la Santé.
Tout ces films de fin du monde, de destruction de grande ampleur des villes (Superman, Pacific rim, total war z etc etc) nous prépareraient ils à quelque chose.

L.C R.F a dit…

Ce que vous devez garder en tête chevalier de l'humanité, il a 2 camp et l'un des deux est aservis à lui, soumis et endoctriner comme des chevaux avec des œillères sur les yeux, dirigé par un cocher fou...

Ne vous soucier guère des âmes perdues, des damnés et des asservis, ils ont vendus leurs âmes, il n'y a plus l'étincelle de la vie dans la leurs, leur coeur est sec comme un desert ou le soleil ne se coucherai jamais.

Ne vous trompez pas chevalier c'est une bataille que l'humanité trainne depuis l'aube des temps, il est simplement venu le temps pour nous de l'achevée.

L'humanité est promise à autre chose que la domination d'une poignée de tyran asservis par l'argent, les ressources et la technologie de domination meurtrière.

Ils appartient à chacun de protégé sa vie, si celle-ci est en danger, toute fois ici nous parlons de la vie de l'humanité,de notre peuple, de notre terre, de notre vie à tous.

Pas de frontière, pas de gouvernement, ils ne restent que nous humanité et notre planète bleu ...

Vous étes mon présent et mon avenir, qui que vous soyez écouter votre coeur à cette appelle à l'humanité, à cette vérité que seul votre esprit et vos gênes peuvent décripter,nous avons le pouvoir de changer ce qui doit être changer.

Nous ne sommes pas anonyme,nous sommes le peuple, nous sommes le monde, nous sommes là vie, nous nous levons devant le mal pour le monde,nous sommes unique, nous ne faisons qu'un, NOUS SOMMES HUMANITÉ.
Prenez peur nous arrivons.

Zangao a dit…

Lisez WWZ vous verrez que le message n'est pas du tout celui du film ....

lumiere a dit…

Le film "War world Z" c'est le titre sur les territoires anglophones et en français "PLAN B" c'est bizarre comme titre? Les élites qui ont fait ce film là ont passé au plan b? Le plan A,c'est quoi? Le 11/9 n'a pas fonctionné comme eux ils veulent et d'après que j'ai vu le film,le virus est crée issu des tueurs en séries??? Et c'est ça le plan B,nous vacciner à l'aide de l'OMS et l'ONU,voilà les élites passe au PLAN B l'extermination de la population mondiale avec le vaccin qui contient le virus,ou peut être que je raconte des conneries...

LeChatMaya a dit…

On le sait tous, nous sommes trop sur cette terre et certains veulent en voir diminuer considérablement le nombre. Quoi de mieux que de balancer une épidémie par n'importe quel moyen aussi vicieux soient ils...Je ne me suis pas intéressée aux origines du sida mais ça ne m'étonnerais pas qu'il ai été créé pas qu'il ai été manipulé par la main de l'homme dans le but d'exterminer certains d'entre nous.Quand on voit le fric brassé autour de cette pauvre maladie et qu'aucun vaccin n'a été trouvé cela me rend perplexe.

niten a dit…

D'accord pour ton analyse sur le Sida. Rien ne se crée de rien. Ces virus qui sortent d'où on ne sait, pue l'arnaque.
Pour revenir au film, le petit génie en bactériologie fait un exposé sur la nature très négatif. Il la décrit comme tueuse, impulsive, dangereuse, incontrôlable, indomptable, impulsive, bref nocive pour l'homme. Responsable des virus qui pourraient exterminer l'humanité.

LeChatMaya a dit…

Ah bah oui, la nature dans le filme c'est la grosse salope vicelarde tueuse en série...et l'homme...Ô l'homme...dans toute sa grande faiblesse face à cette grosse méchante s'en sort limite en se mutilant à coup de vaccin, qu'il est brave l'Ômme!

osmont norbert a dit…

niten tu as touché le tallon d'achilles et c'est pa zavatta qui réponds mais la peur et la colére de l'impuissance

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.