lundi 5 août 2013

Course aux terres cultivables : la Suisse redoute une crise alimentaire sur son térritoire



Qui l’eût cru, la nation à l’origine du géant planétaire Nestlé s’inquiète d’une possible crise alimentaire sur son territoire d’ici quelques années.

Markus Ritter, le président de l’Union suisse des paysans (USP) redoute à terme des difficultés d’approvisionnement de la population suisse en denrées alimentaires. Une situation qui le cas échéant aurait des conséquences alourdies par l’absence de stratégie en la matière.

Rappelant qu’en 2050, neuf milliards de personnes vivront sur la Terre, Markus Ritter redoute que toute la population mondiale ne puisse être nourrie à cette date. La Suisse pourrait faire partie des « déshérités », ne disposant d’un taux d’auto-approvisionnement que de 54%.

Dans une interview publiée par la « Zentralschweiz am Sonntag », le président de l’USP exhorte le Conseil fédéral à indiquer comme évoluera le domaine de denrées alimentaires pour les prochaines décennies, et les adaptations prévues par la Suisse en vue de faire face aux difficultés prévisibles.

S’il considère que l’agriculture helvétique ne peut être intensifiée davantage, le président de l’USP propose que soient conclus des accords avec des pays disposant de beaucoup de terres cultivables et auprès desquels la Suisse pourrait s’approvisionner en cas de crise. Selon lui, le Brésil ou la France seraient des candidats potentiels pour de tels contrats.

Alors que certains groupes internationaux se ruent d’ores et déjà sur toutes les surfaces disponibles de la planète, Markus Ritter trouve le procédé quelque peu immoral.

Pourtant, un rapport de l’ONU datant de mars 2010 indiquait déjà à cette date, que « depuis 2006, entre 15 et 20 millions d’hectares de terres agricoles » avaient « fait l’objet de transactions ou de négociations » entre les pays en développement et des investisseurs étrangers ». Une surface correspondant à la totalité des terres agricoles de la France et au cinquième de celle de l’Union européenne.
Le rapport rappelant par ailleurs que ces dernières années, une société indienne, Varun International, avait loué 465 000 hectares de terres à Madagascar pour cultiver du riz destiné au marché indien. Au Mali, les autorités ont concédé quant à elles 100 000 hectares aux Libyens, également pour la production de riz.

Au Soudan, la Corée du Sud a acquis 690 000 hectares en vue d’y produire du blé. La Chine prévoit pour sa part de créer en République démocratique du Congo la plus grosse plantation de palmiers à huile du monde sur des centaines de milliers d’hectares….

Une pression foncière qui s’exerce en tout premier lieu en Afrique subsaharienne, notamment au Cameroun, en Éthiopie, au Ghana, à Madagascar, en Tanzanie, au Soudan, ces pays étant dotés d’une main-d’oeuvre peu coûteuse et de prix au mètre carré peu élevé. L’Europe de l’Est, l’Asie et l’Amérique latine sont également concernés, ainsi que le Brésil, le Cambodge, l’Ukraine, les Philippines ou le Pakistan.

Au final, des contrats négociés entre les multinationales ou les États et les autorités locales portent sur des acquisitions ou des locations de surfaces de plusieurs milliers d’hectares, et sur de longues périodes.

Une course aux surfaces cultivables qui s’est intensifiée après la flambée des prix des denrées alimentaires observée en 2007-2008. « Les pays pauvres en ressources, mais riches en réserves monétaires, se sont alors tournés vers l’acquisition ou la location de terres à grande échelle pour assurer leur sécurité alimentaire, insiste le rapport de l’ONU. Des investisseurs privés, y compris d’importants fonds d’investissement, ont ensuite acheté des terres pour des raisons purement spéculatives, convaincus que le prix du mètre carré continuerait d’augmenter. »

De plus, dans de nombreux pays, les agriculteurs ne détiennent pas de titres de propriété. De ce fait, quand l’État les exproprie, alléché par les royalties offertes par les investisseurs étrangers, leurs intérêts ne peuvent être défendu en justice.

http://www.leblogfinance.com/2013/08/quand-la-suisse-redoute-une-crise-alimentaire-ou-le-marche-florissant-des-terres-cultivables.html

10 commentaires:

Ji deNata a dit…

La réalité est que, très bientôt, personne ne pourra posséder plus qu'il ne peut protéger. Les survivants seront ceux qui auront appris à se limiter à leurs besoins réels et à partager le reste.

VINCENT Fuego a dit…

Bien dit Ji
C'est pour cela qu'il faut se changer maintenant.
Pour mieux accepter suite en restant serein.
Par exemple depuis 8 jours, je ne mange que légumes fruits crus sans rien d'autres et je suis en pleine forme comme jamais. Cela ne revient pas plus cher puisque si on élimine tout le reste !
Ensuite vient un cercle magnifique qui veut que plus de problèmes de dents, de santé, plus de polluant pour la vaisselle, plus de déo car la transpiration ne sent plus, mon but est de vivre à terme sans éléctricité, sans eau chaude, sans WC hihi, Si tous les gens se mettaient au cru en cultivant eux-mêmes, en s'échangeant, le système s'effondrerait de lui même haha bon courage à tous.

Brebis Gall a dit…

Faîtes des jeûnes, et je ne plaisante pas : excellent pour la santé !

Filibert Lécuyer a dit…

La moitié de l'alimentation est gâchée dans nos assiettes et la production carnée consomme plus de la moitié des céréales !!!!
Changeons de manière de nous nourrir !
Le Grand Changement s'occupera d'informer sur cela !!!!!
http://changera.blogspot.fr/

Mrelmanu05 a dit…

Changer la maniére de se nourir est une bonne chose , mais ils y a plusieurs problémes actuellement.

Le premier danger est financier , des banques tel que la JP morgan spéculent sur les denrées alimentaires provoquant des famines . ( on peut dire que c'est une des causes des révoltes actuelles ) .

Le deuxiéme est la monoculture intensive encouragé par de grosse firmes tel Monsanto pour ne pas la nommer , qui appauvrit les terres ; et par la méme le pays touché n'est plus autosuffisant et doit donc importé des denrées alimentaires.

On a vu se que ça a donné en Afrique , aujourd'hui le plus bel exemple est en Argentine avec le soja .
http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article35
Et je ne parle pas des semences brevetées , nous n'aurons plus le droit de faire du jardinage si ça continue .

Jeannot Lapin a dit…

HS

Un pentagramme au Kazakhstan, visible sur Google Earth:

http://www.fdesouche.com/396625-le-mystere-dun-pentagramme-geant-au-kazakhstan-visible-sur-google-earth

Rorschach a dit…

Certains sites de lancements de missiles ballistiques nucléaires ont également la forme d'un pentagramme.

raffi henry a dit…

Une expérience russe vient de prouver que les petits jardins bios peuvent nourrir le monde.
http://reclaimgrowsustain.com/content/russians-proving-small-scale-organic-gardening-can-feed-world

La consommation de viande est dangereuse, elle entraîne la dégénérescence du système nerveux central (moelle épinière et cerveau). Démence chez l'homme et symptômes bien connus dits de la vache folle chez les bovins.
Rudolf Steiner avait prédit la maladie de la vache folle en 1923.
http://demagogo.chez.com/vachefol.html

Ji deNata a dit…

Je n'ai aucun problème avec ceux qui veulent se nourrir de végétaux, crus ou cuits, sauf qu'il convient de respecter ceux pour qui la viande demeure un besoin. Les besoins des uns ne sont pas forcément les besoins des autres.

Et puis, ce n'est pas tant les animaux brouteurs de prairies qui causent des problèmes majeurs d'approvisionnement. Il faudrait peut-être plutôt revoir à la baisse les exploitations agricoles qui visent à produire du carburant, style éthanol par exemple.

De toutes façons, merci pour vos commentaires constructifs !

Poids Plume a dit…

Sur l'environnement, un orage aux scènes apocalyptiques en Belgique. La foudre a frappé pas moins de 15 000 fois.

Des photos ici
http://www.7sur7.be/7s7/fr/8036/planete/photoalbum/detail/1682082/1300874/0/Un-spectacle-apocalyptique-a-la-cote-belge.dhtml

Une vidéo là
http://www.levif.be/info/actualite/belgique/les-images-d-un-orage-apocalyptique-a-knokke-video/article-4000367637680.htm

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.