mardi 13 août 2013

USA : Un camp de vacances inspiré de "Hunger Games"

Drôle d'idée que d'enseigner à des enfants à se battre jusqu'à la mort...


"Je ne veux pas te tuer". Rylee Miller a des scrupules. Elle a 12 ans. En face d'elle, sa meilleure amie, Julianna Pettey, 12 ans aussi. Cette dernière fait moins de difficulté : "Je vais sûrement te tuer en premier. Peut-être que je vais te poignarder".

Bienvenu dans le camp d'été thématique "Hunger Games", qui vient d'ouvrir ses portes en Floride. Surfant sur la popularité de la trilogie littéraire Hunger Games - vendue à des millions d'exemplaires et adaptée au cinéma - une école de Largo a eu l'idée de proposer un camp de vacances reprenant la trame de la saga de Suzanne Collins. Ses livres dépeignent une société fictive dans laquelle des adolescents âgés de 12 à 18 ans s'entretuent jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un survivant, érigé en héros national.

Une vision contemporaine de Sa Majesté des mouches, de William Golding, ou de Battle Royale, le film japonais tiré du roman de Koshun Takami.



 Lire la suite sur :

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/13/tes-mort-en-floride-un-camp-dete-hunger-games-ou-les-enfants-jouent-a-sentretuer/

7 commentaires:

LeChatMaya a dit…

Ouai bon c'est pas top m'enfin les petits garçons jouent bien aux indiens et cowboys, aux militaires et j'en passe, c'est pas nouveau quoi.

INDIGO BLEU a dit…

Amusant

jb pinna a dit…

Le jeux primitif de la gue-guére fait toujours recette , il fait appel a nos instincts les plus primaires...

le pèlerin a dit…

ls survivalistes aprennent biens à leur gosses à tirer parfois alors (je cautionne pas je constate jute que l'dée est pas venu niquement aux élits u kali-yuga)

Sinon Rorschachje t'ai laiser pleinsde commes (assez paniqué) sur ton article sur le basculement (d'ailleurs je suis pas le seul), se serait sympa d'éclaircir mes lnternes.

ps : vous noterez qe je trolle pas et ne fait pas de H mas indique larticle cocerné par mes coms cete fois. Hein théo

Ji deNata a dit…

Si un combat mérite d'être entrepris, il mérite de l'être jusqu'à la victoire ou jusqu'à la mort.

Sinon ce n'est que d'entretenir des conflits et des guerres qui n'en finiront jamais.

raffi henry a dit…

12 ans.
C'est une période charnière entre l'enfance et l'age adulte. Même s'ils ne l'avouent pas et jouent "aux grands", les "enfants" de 12 ans rêvent encore de contes de fées.
La part d'innocence et d'imaginaire liée à l'enfance ne doit pas être détruite mais se fondre à la prise de conscience de la réalité.

Sous peine d'en faire des adultes avec une part d'animalité sur-développée.
Dangereux. Mais n'est-ce pas le but ? Comme les jeux vidéos et les films ultra-violents.

LeChatMaya a dit…

@raffi henry, je suis d'accord avec la majeur partie de ce que tu dis, leur apprendre à tirer à l'arc ou connaître les plantes j'approuve mais "s'entre tuer" bien moins même si c'est un jeu auquel on a presque tous joué.

"Mais n'est-ce pas le but ? Comme les jeux vidéos et les films ultra-violents."Ces choses là ne sont justement pas destinées à un publique jeune, pour les jeux vidéo le "pegi"n'est pas là pour rien, tout comme le vendeur encoure une amande si il vent à un publique trop jeune. Ce sont principalement les parents les fautifs dans l'histoire, ils te collent un gamin de 5ans sur modern warfare (pegi 18)"bah ça l'occupe" "c'est pas bien méchant"...Il y aura toujours une part de publique plus sensible à la violence mais sur la part de joueurs ou visionneurs (majeur!) de films c'est franchement raisonnable. Sauf si tu te réfères aux mérdias, je ne pense pas, qui ont un avis sur le sujet franchement à la limite de se pisser dessus quand tu côtoies le milieu vidéo ludique :)

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.