vendredi 11 octobre 2013

Vers la fin de l’Education publique en Grèce

Voyons le bon côté des choses, à force de tout fermer, peut être que le peuple parviendra à se dézombifier.


Les coupes dans l’Education menées par laTroïka en Grèce ont conduit plusieurs universités du pays à arrêter leur activité. Certains de ces centres sont désormais contraints de fonctionner avec 40% en moins de personnel.

Au moins huit universités grecques ont été contraintes de fermer pendant des semaines à cause des coupes que le gouvernement a appliquées à l’éducation publique. Maintenant, les étudiants ne sont plus dans la salle de classe, mais dans la rue.

« Le gouvernement veut fermer mon université. Les salariés sont en grève depuis près d’un mois et je suis très préoccupé par ce qui pourrait arriver parce que je veux poursuivre mes études», dit un étudiant grec.

Les coupes budgétaires répondent aux mesures d’austérité exigées par la Troïka qui ont déjà entraîné le licenciement de dizaines d’enseignants.

Cette situation a conduit à plusieurs universités accrocher l’affiche de «fermé» aux entrées. Dans une lettre au Premier ministre grec Antonis Samaras, le recteur de l’Université d’Athènes, a affirmé que l’institution traverse la pire crise de son histoire, et aussi la plus dangereuse, avec l’incapacité d’enseigner ou de mener à terme les inscriptions par manque d’enseignants et de personnel administratif.

Aussi les enseignants manifestent-ils depuis des semaines avec des masques blancs en signe d’ indignation. « Les universités publiques ne peuvent pas fonctionner sans nous, mais nous ne sommes plus que des chiffres pour eux, pas des personnes. Nous manifestons pour deux raisons: récupérer notre travail et faire en sorte que les universités publiques continuent à exister dans l’avenir », explique un professeur de collège.

« La plupart des gens se sentent impuissants. Mais il faut se battre pour le changement. Chacun a le droit à l’éducation et aux soins de santé publique, peu importe ce que dit le Fonds Monétaire International. Nous devons lutter pour nos droits », explique Andreas Mijalokulos, professeur à l’Université d’Athènes.

Le gouvernement grec se soumet au Fonds Monétaire International, à la Banque centrale européenne et à la Commission européenne. Les pressions de cette Troïka l’ont amené à réduire le budget de la santé, des transports et de manière drastique, celui de l’éducation.

On spécule désormais sur la privatisation de ces services et beaucoup craignent qu’ils ne seront bientôt disponibles que pour les couches les plus aisées de la société.

L’objectif du gouvernement de réduire 25.000 emplois dans le secteur public. L’Université d’Athènes, l’une des plus anciennes du pays, a perdu 40% de ses employés et les coupes budgétaires ne sont pas encore terminées. Avec ces chiffres en main, les enseignants pensent que que désormais les jours de l’éducation publique sont comptés.

8 commentaires:

Zangao a dit…

On fabrique les esclaves de demain................

Anonyme a dit…

l'etudiant qui veut poursuivre ses etudes me fait grincer des dents. il pense vraiment pouvoir trouver un job de haut niveau une fois le diplome en poche ? à moins de vouloir se barrer, il a une vision de la situation quelque peu désespérante.

Zangao a dit…

Tu peux toujours passer le permis de conduire, même si tu n'as pas d'auto. Sauf si tu es con et que tu achètes l'auto en espérant réussir l'examen..........après.

toff de aix a dit…

la Grèce eszt un test grandeur nature de ce qu'ils veulent nous imposer dans l'Europe, voire dans le monde entier. Une caste de dominants, ultra minoritaires et disposant de toutes les richesses, versus des milliards d'indigents, d'esclaves, de crève-la-faim qui se déchireront pour quelques miettes qu'on aura bien voulu leur laisser. Quand on pense qu'en Grèce les cas de SIDA sont remontés au même pourcentage qu'en Afrique Noire (parmi les plus élevés au monde) parce que le RMI/RSA n'existe pas, il n'y a plus aucune aide sociale, sauf pour ceux qui ont le SIDA...du coup les gens se l'inoculent volontairement pour pouvoir grappiller le peu d'aides sociale qu'il reste.... voilà ce qu'il se passe, en Grèce, c'est la vérité, cherchez sur les blogs spécialisés écrits par ceux qui vivent là-bas (Greek Crisis par exemple) et vous trouverez, ce pays a été sacrifié sur l'autel des puissances immondes de l'argent, de la rapacité et de la cupidité. La coupe est pleine, et les prochains c'est nous.....

Misterto a dit…

N'importe quoi Tof. Pose toi une question: le ferais tu??

osmont norbert a dit…

la culture grecque a survécu pendant + de 2000 ans dans la pensée et nous utilisons toujours ses mots dont le plus fameux la démocratie qui est l'arnaque révée pour l'oligarchie qui masque la tyrannie des loges.
la culture grecque a réssucité dans la pensée et les arts "classique" en europe
Maintenat elle est définitivement écrasée de la même maniére qu'élle a été écrasée
par l'empire romain matérialiste dont les usa revendiquent être eux même une résurgence.l'europe subira le même sort que la grêce.
cela a été annoncé il y a un siécle par R.Steiner
il n'y a donc pas de surprise
Il n'y a que les crémeux de l'intellectualité qui pensent que toutes ces vieilles civilisations sont dépassées depuis longtemps

Nicolas de Cuse au 15 éme siecle, un des plus grands encyclopédistes et universaliste de son temps, avait compris les limites de l'intellectualisme naissant.
il avait vécu le passage du savoir de la tradition à l'approche scientifique du monde
et avait finit par écrire la docte ignorance c'est à dire la sophistication de lignorance pratiquée comme savoir certifié.qui construit un monde sans foi ni loi.

Mais à son époque les valeurs religieuses servaient de garde fou au matérialisme.
Depuis lors le matérialisme a amené progressivement ,au détriment des qualités humaines, le régne des chiffres où l'homme est devenu un zéro, une variable d'ajustement économique., un rêve d'âme à vendre sur le marché du travail.
Et un un zéro, une variable d'ajustement économique., cela vote toquard pour construire une société de toquards dont nous voyons se dérouler maintenant l'avenir anoncé. depuis un un siécle
et pour les crémeux de l'intellectualité l'hébétude se fait
grandiose quand il s'agit de comprendre :
"soyez dans le monde sans être du monde"

Ces onctuosités princiéres ,dans les hautes spheres des officines gouvernementales ,conseils d'administrations ou loges,
s'amusent à tripoter les curseurs des variables banquaires , économiques ,religieuses, nationales, continentales,matieres 1éres .......
tandis que le bas peuple s'agite aux nécessités et aux frivolités qui font de lui un citoyen de la perdition planétaire.

il y a 2500 ans les philosophes grecs pensaient la notion de citoyen du monde
comme être civilisé et libre guidé par la sagesse ,ayant vaincu les petitesses et mesquineries de l'existence terrrestre.

Celles-ci sont d'autant plus éblouissantes aujourd'hui quelles sont
drappées de paillettes technologiques qui peuvent nous permettre
de dire à grands fracas : la fin de cycle c'est maintenant.

Et nous sommes devenus tellement vides depuis ce derniéres decennies
que rien n'empêchera de l'accueillir pleinement sinon la peur
des conséquences inhumaines de ce qui y a été semé.

la parabolle du bon grain et de l'ivraie est toujours d'actualité.
comme de beaucoup d'autres parabolle n'en déplaise aux crémeux
et autres onctuosités princiéres

Beaucoup se sont contentés de la parabolle pour capter sons et images.
l'existence electromagnetique s'est moins fatiguant.

toff de aix a dit…

@Misterto : je m'en contrefiche que tu n'y croies pas, je le tiens d'une source sûre (une amie qui était infirmière à l'hopital public avant de se faire licencier, et qui vit là-bas). On a vu bien pire de la part de gens qui veulent survivre alors oui...peut être que je le ferais, si ça me permettait de bouffer.

toff de aix a dit…

@ Misterto, encore : 30 secondes de recherche sur Google : http://www.marianne.net/Grece-quand-le-sida-devient-une-planche-de-survie_a212795.html

à moins que eux aussi, ils ne disent n'importent quoi?

à bon entendeur....

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.