mercredi 2 octobre 2013

ONU : le discours va-t-en-guerre de Netanyahu contre l'Iran

Pas une semaine sans que les sionistes n'en appellent à une guerre dévastatrice, ils en deviennent ridicules.


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé solennellement mardi à l'ONU que son pays était prêt à "agir seul" militairement pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire, rompant ainsi avec le timide rapprochement de son allié américain avec l'Iran la semaine dernière.


"J'aimerais croire Hassan Rohani mais je ne le peux pas", a-t-il encore déclaré en référence aux déclarations conciliantes du président iranien. Celui-ci a juré que l'Iran ne cherchait pas à se doter de la bombe, ce dont Israël et les Occidentaux le soupçonnent. Pour le Premier ministre israélien, le nouevau président iranien est "un loyal serviteur du régime", pas plus fiable que son prédécesseur Mahmoud Ahmadinejad, qui se livrait à de violentes diatribes anti-israéliennes à la tribune de l'ONU. Il faut "se concentrer sur les actions de l'Iran", a-t-il estimé, et en attendant il faut "maintenir la pression" et les sanctions contre Téhéran, de façon à s'assurer que le programme nucléaire iranien soit "démantelé complètement et de façon vérifiable".

Pas de compromis

"Israël ne laissera pas l'Iran obtenir des armes nucléaires. Si Israël est obligé d'agir seul, il agira seul", a-t-il martelé devant l'assemblée générale de l'ONU,dénonçant un Iran "provocateur et belliqueux". L'Iran n'a pas encore franchi la ligne rouge, a-t-il expliqué, mais il "veut être en position de pouvoir accélérer et construire des bombes atomiques" quand il le voudra "avant que la communauté internationale ne puisse le détecter et l'empêcher".

Il a estimé qu'un Iran nucléaire serait aussi dangereux que "cinquante Corées du Nord". "Face à une telle menace, Israël n'aura d'autre choix que de se défendre", a-t-il souligné. "Je n'accepterai jamais qu'un régime qui a juré à plusieurs reprises de nous rayer de la carte aie des armes nucléaires (..) je ne ferai jamais de compromis sur la sécurité de mon peuple et de mon pays".

Pas d'accord partiel

On ne doit "lever les sanctions que quand l'Iran aura totalement démantelé son programme de fabrication d'armes nucléaires", a poursuivi Benjamin Netanyahu, qui a rejeté l'idée d'un "accord partiel" relâchant l'étau en échange de "concessions surperficielles" de la part de Téhéran. Il a énuméré une série de mesures que les Iraniens devraient prendre, à commencer par "cesser tout enrichissement de leur uranium" et transférer en dehors d'Iran les stocks d'uranium enrichi. L'uranium peut faire marcher une centrale nucléaire civile mais, à un plus haut dégré d'enrichissement, il peut aussi servir à fabriquer une bombe.

Le premier ministre israélien prend ainsi et une nouvelle fois le contre-pied de Barack Obama. Ce dernier avait eu une conversation téléphonique historique avec son homologue iranien vendredi dernier, qui avait accepté de reprendre les négociations sur le nucléaire avec les pays membres du groupe 5+1 (les cinq grandes puissances et l'Allemagne) à la mi-octobre à Genève. Tout en réclamant que l'offensive de charme du président iranien soit suivie d'effet, Barack Obama avait choisi de "donner une chance à la diplomatie" et n'avait pa exclu que Téhéran puisse conserver une capacité nucléaire civile.

http://www.humanite.fr/monde/onu-le-discours-va-t-en-guerre-de-netanyahu-contre-550165

6 commentaires:

Ibra Timité a dit…

J'ai rarement vu un peuple aussi larmoyant et parano que les "juifs". Je mets juifs entre griffes parce que bien sûr je ne les mets pas tous dans le même panier. Là je parle plutôt des juifs sionistes. Alors pour eux le monde entier est rempli de monstres prêts à les occire et ils doivent se défendre de manière préventive. Et bien sûr ils mettent en avant ce qui s'est passé entre autres lors de la seconde guerre mondiale. Mais à force de voir le mal partout, ils commencent sérieusement à agacer les personnes qui veulent un peu de paix. A force de pleurnicher, de menacer et de vociférer ils commencent à insupporter le monde. Rohani vient à peine d'être élu et voilà que les sionistes lui prêtent les pires intentions. Combien d'années que les sionistes prétendent que l'Iran est sur le point d'avoir la bombe ? Plus de dix ans qu'on entend le même discours, à force personne n'y prend garde. Mais si Israël attaque l'Iran ils mettront leurs alliés des monarchies dégénérées du golfe dans une situation difficile. Parce que je pense que les peuples arabo-musulmans pourraient mal le prendre. Pour le moment je vois ces menaces comme de la comédie. Je suis sûr que beaucoup de juifs à commencer par les juifs iraniens n'y croient pas ! On prête à l'Iran une haine des juifs, mais comment se fait-il que ce pays a la deuxième communauté juive la plus importante dans la région ? Les faits sont là et à part les idiots utiles personne ne peut croire à la propagande éculée de l'entité sioniste.

Grey Green a dit…

le Mal ne s'arrêtera pas tant que le chaos ne règne sur le Liban, l'Iran, le Venezuela et les autres pays dissidents, comme le furent l'Irak, la Syrie, etc... Cet acharnement à verser le sang ronge l'espoir dans le cœur des innocents.

osmont norbert a dit…

la religion est interieure .les marques exterieures temoignent de l'intantilisme :regardez moi comme je suis croyant. c'est de la parnurgie qui permet de ne pas confronter le défi de la responsabilité individuelle à partir du peu de ce que l'on est .

on noie sa médiocrité par des appartances en tous genres avec la force du nombre.
la parano est le retour du désir de domination c'est inéhérent aux religions, spécialemnt les religions du livre qui sont à l'origine des plus grands massacres dans le monde
Quand les religions auront créé un seule cellule vivante, alors on pourra s'interroger sur leur lien avec le créateur , Mais pour le moment c'est le lien avec le destruceur qui est le plus visible .
Quand un peuple sur terre sera élu par les citoyens de notre galaxie locale alors les alains de loing auront disparu

Anonyme a dit…

Trémor Pariclèse

Pas si sûr qu'une attaque sur l'Iran chagrine leurs voisins Arabes. Pour eux, les Iraniens/perses ne sont pas Arabes. D'ailleurs, morphologiquement parlant ils sont différents (aïe, vais je entendre siffler les balles du racisme?).
C'est vrai que les sionistes commencent à nous gonfler, pas que sur l'Iran d'ailleurs.

Julien Parminou a dit…

Ils ont mis Mahmoud dehors, et c'était un des rares à leur tenir tête. Maintenant qu'ils ont un président qui fait causette avec Obama, les choses vont être plus faciles. L'iran sans un vrais leader prêt à tout sacrifier pour son peuple (c'est comme ça que je vois Mahmoud) ne tiendra pas longtemps.

Esprits.hoppi a dit…

@ Julien Parminou
En Iran les présidents ne sont que des pantins celui qui a le pouvoir c est le guide suprême de la révolution l ayatollah je sais plus quoi et le reste n est que du cinéma .
Au USA Netanyahu passe pour un guignol
J ai lu un article récemment US qui disait que Netanyahu était un nazi qui portait des vêtement de la victime .
En plus il pourrait avoir plus d amitié entre c est deux peuple c est quand même le roi perse Cyrus 2 le grand qui fit libéré les juif de Babylone et qui leur permis de rentrée à Jérusalem .

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.