mardi 5 novembre 2013

Innovation : Une roue intelligente qui transforme toute bicyclette en vélo électrique

J'achéte !


Superpedestrian, une startup dont le siège se trouve à Boston, aux Etats-Unis, a annoncé cette semaine son intention de fabriquer et de commercialiser une roue spéciale qui permette de convertir n’importe quelle bicyclette traditionnelle en un vélo électrique, rapporte El Confidencial.



Ce produit, nommé « Copenhague Wheel » (« La Roue de Copenhague »), a été conçu en 2009 par des ingénieurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui ont reçu le soutien financier de la marie de la capitale danoise. La roue intelligente a depuis lors remporté divers concours de design.

La « Copenhague Wheel » devrait commencer à apparaitre dans le paysage urbain à partir du début de l’année prochaine. Superpedestrian prétend qu'elle sera bientôt capable de réaliser cette promesse, grâce à un financement de 2,1 millions de dollars qu'elle a obtenu en début de semaine.

« Si vous pensez aux villes modernes, vous vous rendez compte que celles-ci ont été agencées principalement à échelle de l’automobile, et les utilisateurs sont obligés de parcourir de grandes distances pour se déplacer », a expliqué Assaf Biderman, un des responsables du MIT, fondateur de Superpedestrian et inventeur de la « Roue de Copenhague ». « La plupart des villes contemporaines ont été dessinées selon une topographie qui exige un moyen de transport motorisé, rendant la marche ou le déplacement en vélo relativement compliqué.

Le fonctionnement est relativement simple : la roue arrière de la bicyclette est remplacée par la « Roue de Copenhague ». Celle-ci est munie à l’intérieur d’un petit moteur qui fonctionne à l’aide d’une batterie électrique ainsi que d’une série de senseurs. Lors de l’effort, les senseurs et une série d’applications pour smartphone (permettant en outre de personnaliser la bicyclette) vont mesurer chaque foulée du cycliste afin de lui fournir une poussée lorsque cela est nécessaire. Par ailleurs, l’application offre la possibilité de régler l’impulsion du moteur afin de pouvoir tout de même participer au pédalage.

L’innovation par rapport aux vélos électriques est double. D’une part, l’utilisateur ne doit activer aucune fonction pour que la « Roue de Copenhague » se mette en marche. Les senseurs s’en chargent en détectant, en fonction du terrain, si le cycliste a besoin d’aide. D’autre part, la roue intelligente n’a pas besoin d’électricité pour se recharger car la batterie de lithium récupère l’énergie lorsque l’utilisateur est en pente ou lorsqu’il est en phase de freinage. Le moteur stocke également de l’énergie si le cycliste pédale en arrière.

Enfin, la « Roue de Copenhague » ne possède ni câbles, ni éléments superflus. Le prototype actuel est une simple roue blanche pourvue d’un disque intérieur rouge.


http://www.express.be/business/fr/technology/la-roue-de-copenhague-la-roue-intelligente-qui-transforme-toute-bicyclette-en-velo-lectrique.htm

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je pense que le moteur a besoin d'un bras de levier fixe pour s'appuyer, comme sur les ancien vélo à torpedo. C'est vraisemblablement la bague nicklée située près de l'axe de la roue, qui fixe ce ''point fixe'' sur le cadre.
Peu probable, a moins d'une révolution, que l'énergie des freinages soient équivalente à l'energie disponible sur une batterie rechargée.

ALBANOVITCH a dit…

Salut a tous!

Oui j'acheterai aussi si j'habitais en ville!

Je pense que le systeme est l'equivalent des technologies "start and stop" sur les vehicules d'aujourd'hui,avec recperation d'energy au freinage.


tono tony a dit…

Ou comment entretenir l'obésité galopante...Pédalez !!! c'est bon pour le coeur et les muscles.

Anonyme a dit…

combien coûte-elle ? et son poids quel est -il?

Anonyme a dit…

Staulker
Faudra bien les attacher quand on laissera le velo dans la rue car ces roues seront surement tres convoitées par les voleurs!

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.