mardi 5 novembre 2013

Les espagnols se servent des billets de banque pour exprimer leur colére

Une bonne idée qui pourrait faire boule de neige...

Les Espagnols, exaspérés par la situation dans le pays, ont trouvé un nouveau moyen très original d’exprimer leur colère contre les banques et les politiques qu’ils tiennent responsables de la crise économique : ils défigurent les billets de banque en les couvrant de messages.
Ces petits graffitis, qui n’enlèvent rien de leur valeur légale aux billets, font leur bonhomme de chemin de poches en poches, de caisses enregistreuses en distributeurs de billets, ainsi que sur les réseaux sociaux.

L’un de ces graffeurs se demande si son message, écrit sur un billet de cinq euros, arrivera jusqu‘à Emilio Botin, le président de la Banque Santander.
Mensaje al Sr Botin en un billete de 5 Euros ¿ llegara hasta el a traves de Twiter ? PROBEMOS. pic.twitter.com/B0ADlpAN
— Mariano9605 (@mariano9605) March 4, 2012
“Les politiciens et les banquiers sont une hone à la Nation” clame un autre billet de cinq euros”.
Mirad lo que me he encontrado escrito en un billete de 5 € pic.twitter.com/2RGCPGZJTB
— HUGO (@Humilcor_Boss) August 21, 2013
Un autre message demande à ce que quelqu’un “retourne dans le passé et fasse en sorte que les parents de Rajoy [le Premier ministre, Mariano Rajoy] ne se rencontrent jamais”.
Estoy va para Rajoy jaja y mira lo q me encontrado en el billete escrito jaja pic.twitter.com/WvxlJjsurb
— Raul De La Paz Lama (@RaulDeLaPazLama) June 1, 2013

Cet utilisateur de Twitter promet qu’il ne laissera aucun billet sans message.
Il a écrit sur ce billet de cinquante euros : “Ah, chers politiciens et banquiers, comme je suis sûr que ce billet finira entre vos mains, j’en profite pour vous laisser un message privé…” s’en suit une belle insulte.
A partir de ahora no dejaré un billete sin nada escrito. pic.twitter.com/K6jWnhwycj
— El tito Jonan. (@jonanperrea) March 1, 2013
Cet autre utilisateur de Twitter a trouvé ce message écrit sur un billet de dix euros qu’il a reçu avec sa monnaie dans un supermarché : “Ce billet est de l’argent sale, s’il vous plaît, ne le laissez pas en circulation”.
He hecho unas compras y me han devuelto un billete de 10€ con esto escrito: pic.twitter.com/MYTQaM6kuU
— Dirge For November (@ChemikCoka) September 10, 2013
Sur la photo principale “Non aux coupes budgétaires” par @albita_ulleen.

Source : Euronews

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Trévor Périclèse

c'est une idée géniale

Ben J a dit…

Slt, il y a eu des initiatives similaires en France, notamment par le site de "la dissidence française" et une page sur facebook où on trouve pas mal de photos:

- http://la-dissidence.org/2012/07/23/lancement-de-la-campagne-pour-le-retour-au-franc/

- https://www.facebook.com/media/set/?set=a.198285193579927.48527.195720310503082&type=1

- http://www.floue.net/lessentiel-est-invisible/

Skeptikos Evlavis a dit…

Tout ça va finir en émeutes dans ces pays, et puis en France aussi.

Christian Mastio a dit…

Bonne idée ça!

Moi, je propose d'envoyer des cartes postales à nos élus nationaux, locaux, européens, à nos journaleux, à tous nos pourris, aux traîtres. Marquons sur ces cartes postales notre ras le bol. (entre autre) Nous pouvons aussi les utiliser pour félicités celles et ceux qui en sont dignes, ne soyons pas ingrats, il y en a certainement quelques uns...
Si nous y mettons nos adresses, nous aurons peut-être une réponse, qui sait...
Sinon, nos élus pourrons confectionner une collection de cartes postales, et n'oublions pas qu'en principe ils devraient conserver ces cartes postales, celles-ci devraient se retrouvaient plus tard dans les archives (il s'agit d'une correspondance liée à l'exercice de leur mandat)
. Quelle belle collection en perspective pour les générations futures!
Allez on achète une carte postale, on y met un timbre, on écrit notre ras le bol et on poste...
Je me demande même s'il faut mettre un timbre quand on écrit au locataire de l'Elysée...
Vous pouvez aussi réaliser une carte postale vous même. Cela s'appelle de l'art postal!
Français, osons l'innovation, bombardons les de notre ras le bol!
Les Portugais utilisent les billets de banque, nous les cartes postales!
Allez on s'y met tous, anonymement ou pas, on s'y met!
Christian MASTIO.

Anonyme a dit…

Dessygaste.

L'idée date de 2012. Tant qu'à moi depuis juillet 2012 j'écris sous le numéro de série des billets canadiens le mot RÉVOLUTION.

Anonyme a dit…

L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, il se distingue de l’ancienne simplement par le fait qu’il est impersonnel, il n’y a pas de relation humaine entre le maître et l’esclave

Lev Nikolaïevitch Tolstoï (1828-1910)

Anonyme a dit…

Excellent!!!!!!!!
Qui demandait déjà comment faire pour Changer ce monde???
Mais voilà une Idée Géniale que je commence de ce pas!
R-Évolution!!!! Voici Enfin un Peuple Libre et Debout devant un Géant qui s'écroule lentement mais surement! Visons l'Oeil il parraît que c'est leur point faible!?! ;-)
AnarChrist

TheNowaytogo a dit…

Salut,,
moi en 2012 je marquais "stop chemtrails" sur les miens....
Il y a déjà longtemps les grapheurs utilisaient aussi ce mini média pour se faire remarquer.
Pour ceux que cela intéresse, j'ai traduit deux vidéos hier!
Une d'un biologiste Italien qui dénonce les "trainées dans le ciel" :
https://www.youtube.com/watch?v=4Ju1E7EA0Bk

Et deux interventions, au parlement Canadien le mois dernier et à l'assemblée nationale en France 2012:
https://www.youtube.com/watch?v=FqdV3xWkAVw
Ils ne sont pas tous perdu !!

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.