mardi 19 novembre 2013

Tireur de libé : La chasse à l'homme continue ce mardi à Paris

Plus de 24 heures aprés les fusillades, la presse publie enfin la premiére image avec les traits reconnaissables du tireur. Le dénouement est proche, reste à savoir dans quel but cette affaire sera instrumentalisée.


Vers 14h, le journal Le Parisien a annoncé l'arrestation du tireur dans le 7e arrondissement de Paris. Mais cette information a rapidement été démentie par la PJ parisienne.

Selon plusieurs autres médias français, la police aurait bien interpellé un homme mais il ne s'agissait pas du principal suspect.

Le tireur se baladerait donc toujours dans la nature.


"Je sors de prison, je suis prêt à tout"

Le tireur soupçonné d'avoir grièvement blessé lundi un jeune homme à Libération et d'avoir tiré sur le siège de la Société Générale à La Défense restait introuvable et n'était pas identifié mardi, malgré l'appel à témoins lancé par les enquêteurs.

La PJ a reçu "plusieurs centaines d'appels", a indiqué mardi matin une source proche du dossier. Mais l'homme qui semble avoir agi seul n'avait "toujours pas été identifié".

Après avoir fait un point avec les enquêteurs du 36 quai des Orfèvres lundi soir, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a placé ses espoirs dans l'appel à témoins. Le suspect, un homme de 35 à 45 ans, de type européen, a jusqu'ici réussi à passer entre les mailles du filet de la brigade criminelle.

M. Valls a promis de "tout faire" pour interpeller ce "véritable danger" avec cette mise en garde: "Tant qu'il n'a pas été interpellé, nous savons qu'il peut agir".

Selon l'appel à témoin diffusé par la police judiciaire, l'homme, cheveux poivre et sel, mesure entre 1m70 et 1m80. Sur les dernières images captées par la vidéosurveillance, il porte une barbe de deux ou trois jours et des lunettes. Des témoins décrivent un homme "calme et déterminé", qui "sait très bien ce qu'il fait".

La traque a débuté lundi en milieu de matinée quand le tireur a grièvement blessé un assistant photographe de 23 ans dans le hall du quotidien Libération, avant de tirer une heure et demie plus tard sur le siège de la Société Générale dans le quartier de La Défense. L'homme était armé d'un fusil à crosse et canon sciés.

Peu après cette fusillade, un automobiliste a affirmé à la police qu'un "individu armé l'avait pris en otage" pendant près de 20 minutes, le contraignant à l'emmener jusqu'aux Champs-Elysées où il s'est fait déposer.

L'automobiliste a affirmé que l'homme lui avait dit "sortir de prison, être prêt à tout, et avoir une grenade" dans son sac, a indiqué une source judiciaire à l'AFP.

Malgré le survol de la zone par un hélicoptère de la Sécurité civile et l'intensification des patrouilles dans ce secteur très fréquenté, les enquêteurs ont perdu sa trace.

"Il est possible qu'il ait ensuite pris le RER au Pont de l'Alma, mais ce n'est pas certain", d'après la source judiciaire.

Sur la base notamment des images de vidéosurveillance, les enquêteurs sont persuadés d'avoir affaire au même homme qui a menacé vendredi un rédacteur en chef de BFMTV au siège de la chaîne d'information en continu.

L'homme, armé d'un fusil à pompe, avait menacé ce journaliste, Philippe Antoine, en lui lançant: "La prochaine fois, je ne vous raterai pas".

Trois jours après, le suspect passe à l'acte, en faisant feu à deux reprises sur un jeune assistant-photographe qui se rendait à "Libé" pour la deuxième fois.

Le directeur de la publication du journal, Nicolas Demorand, a affirmé mardi sur France Inter que la victime, touchée au thorax et à l'abdomen, allait "un petit peu mieux", son état étant passé de "désespéré" à "critique".

Libération titrait mardi en gros caractères noirs sur fond blanc: "Il a sorti un fusil et a tiré deux fois". Le journal consacre quatre pages à cette agression sans précédent, dont un éditorial au ton grave intitulé: "Nous continuerons".

"Le mec a sorti un fusil de sa sacoche et a tiré deux fois sur la première personne qu'il a vue. Ca a duré dix secondes, pas plus, et n'importe qui de nous aurait pu être touché. Le tireur n'a rien dit et est reparti immédiatement", témoigne un employé du journal.

Les enquêteurs ont publié une nouvelle photo du suspect ce mardi matin. Ce dernier reste toujours introuvable pour le moment.

http://www.dhnet.be/actu/monde/chasse-a-l-homme-a-paris-un-homme-brievement-arrete-528b60b535708e0f64fdb9c8

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Pierre

il a encore changé de manteau mais dites moi il va bientôt faire incroyable talent pour se changer en un temps record, mdr

Zangao a dit…

Qui essaye de sortir avec un fusil sous le bras pour voir combien de temps peut durer la virée ?

Anonyme a dit…

Marcus

Attention c'est Jean-Luc Delarue qui revient se venger xD

Rorschach a dit…

Ayez peur, un tireur fou rôde dans Paris (et admirez au passage, le visage flouté du tireur) :

http://fr.sott.net/article/17864-Ayez-peur-un-tireur-fou-rode-dans-Paris

benj a dit…

merde ! on dirait Dexter !

Anonyme a dit…

Ce tireur qui apparament déteste les «Merdias» et les «Banksters» qui agit en pleine crise sociale va permettre de faire oublier Hollande un temps tout en diabolisant les mouvements sociaux comme les Bonnet rouges et les «Queneliens» de Soral et Dieudoné, non!?! En plus de diaboliser une fois de plus les sites «conspirationistes» car je ne serait pas étoné que lorsqu'il aura été arrêté, le «tireur fou» avouera (et les merdias sauteront sur l'occasion) être un amateur de théorie du complot...Vous en pensez quoi??? :-/

AnarChrist

Empecheurdetounerenrond a dit…

Faudra pas compter sur moi pour le dénoncer , c'est pas mon problème . Que la flicaille se démerde au lieu de mettre des pv

Anonyme a dit…

Une fois arrete, ils vont peut etre trouver des photos de lui ou il faisait des quenelles en prison avec ces potes, comme ca ils pourront appeler : terroristes les pro-dieudonne une bonne fois pour toutes.

KTA

Anonyme a dit…

Allez, les paris sont ouvert : Jeudi grande manif de prévue on ne parlera que de "l'arrestation" du dangereux tireur...;)

Phil deFer a dit…

Excellent prétexte pour mettre des flics partout..et donc parer à tout risque d'émeute populaire de type bonnets rouges... vous ne trouvez pas?

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.