mercredi 18 décembre 2013

La Cour européenne des droits de l’homme statue que l'on peut contester tous les génocides sauf celui de la Shoah

2 poids 2 mesures, comme d'habitude quand il est question d'Israël.


Poursuivre en justice une personne et la condamner parce qu’elle a nié le génocide arménien de 1915 est une atteinte à la liberté d’expression, a tranché mardi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), donnant raison à un Turc condamné en Suisse.



« Le libre exercice du droit de débattre ouvertement de questions sensibles et susceptibles de déplaire est l’un des aspects fondamentaux de la liberté d’expression », ont rappelé les juges de Strasbourg, qui en conséquence ont condamné Berne pour avoir violé la liberté d’expression du requérant.

Cet arrêt n’est pas définitif. Les autorités helvétiques ont trois mois pour le contester en demandant un nouvel examen de cette affaire, ce que la CEDH n’est toutefois pas tenue de leur accorder.

La Cour avait été saisie par le président du Parti des travailleurs turcs, Dogu Perinçek, une petite formation de gauche. L’intéressé avait été condamné à une amende par la justice suisse, en 2007, pour avoir, « animé par des mobiles racistes, nié le génocide arménien à trois reprises, lors de conférences tenues en Suisse en 2005″.

Dogu Perinçek avait qualifié le génocide arménien de « mensonge international » et avait nié, à propos des massacres et déportations ayant entraîné la mort de centaines de milliers d’Arméniens en 1915, la volonté génocidaire de l’Empire ottoman.

Un tribunal de Lausanne avait considéré que les déclarations de Dogu Perinçek n’étaient pas motivées par la volonté de susciter un débat historique.

De leur côté, les juges européens ont souligné mardi qu’il ne leur appartenait pas de se prononcer sur la réalité des massacres subis par les Arméniens en 1915, ni sur l’opportunité de qualifier ces faits de « génocide ».

Ils ont cependant observé que l’emploi du terme « génocide » pour évoquer ces événements ne faisait pas consensus. En outre le requérant, « qui n’a jamais contesté les massacres et les déportations pendant les années en cause », « n’a pas exprimé de mépris à l’égard des victimes », ont-ils noté.

Dès lors, M. Perinçek « n’a pas usurpé son droit de débattre ouvertement des questions, même sensibles et susceptibles de déplaire », ont estimé les juges européens.

La Cour précise par ailleurs qu’il faut « distinguer clairement cette affaire de celles qui portent sur la négation des crimes de l’Holocauste » commis par le régime nazi, « des faits historiques, parfois très concrets, comme l’existence des chambres à gaz », et qui par ailleurs « avaient été jugés clairement établis par une juridiction internationale ».

Source :
7sur7.be

10 commentaires:

dup a dit…

selon que vous serez circoncis ,la justice vous rendra blanc ou noir

Anonyme a dit…

et nier le génocide qui se déroule sous nos yeux, qu est-ce donc?
(politique, géo-ingénierie, médecine, alimentation, etc...)

Phil deFer a dit…

Désormais, ceux qui en doutaient encore, sauront pour "qui" roule la Cour Européenne des droits de l'homme....

Anonyme a dit…

ce n'est pas avec le parlement juif européen (dont tout le monde semble avoir oublié son existence) que ce 2 poids 2 mesures va changer

Anonyme a dit…

ISRAEL ET LES JUIFS N'ONT JAMAIS NIES LES GENOCIDES DES AUTRES PEUPLES ET LES RAPPELLENT http://www.israel-flash.com/2013/04/genocide-armenien-nous-nous-souvenons/

Antares a dit…

"2 poids 2 mesures, comme d'habitude quand il est question d'Israël."

Que nenni ! C'est plutôt
"2 poids 2 mesures, comme d'habitude quand il est question des juifs."
A "l'époque" de la Shoah l'Israël n’existait pas.

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, voici une photo prise devant la mairie de Paris. Sur le sol on peut voir l’emblème de la ville, un bateau voguant sur les flots avec son mât pointant vers le sigle "Égalité" de la façade de la mairie.
http://i40.servimg.com/u/f40/16/70/56/44/38046410.jpg

Maintenant on fait le tour, et Ô miracle ! le bateau se transforme en...
http://i40.servimg.com/u/f40/16/70/56/44/38046411.jpg

Des questions, non... !?

Antares a dit…

C'est comme pour le drapeau européen. J'ai lu quelque part que le concepteur expliquait que les 12 étoiles représentent les étoiles ceignant la tête de la vierge Marie, en lui faisant une couronne. Ah, ah, ah ! Comme si ces gens là avaient une quelconque morale ou culture christique ! C'est sûr qu'ils nous prennent pour des cons.

En fait ils n'ont pas osé mettre 6 branches à ces 12 étoiles, c'eut été trop flagrant !
Ces étoiles représentent les 12 tribus d'Israël. Il y a belle lurette que l'Europe n'est plus composée de 12 états, alors pourquoi en être resté à 12 étoiles ? Pourquoi ne pas avoir fait comme les américains qui rajoutaient une étoile à leur drapeau dés qu'un nouvel état ralliait l'union ?

Dite-vous bien que pour eux "la terre promise" ne se borne pas à un petit bout de terrain perdu à la surface de cette planète.
Selon vous comment appelle t-on justement cette planète... ?

Rorschach a dit…

@ anonyme

Et le génocide des irakiens empoisonnés à l'uranium appauvri ?

Et le génocide des 20 000 petits sépharades qui ont servi de cobayes pour des expériences sur les rayons X ?

http://www.dailymotion.com/video/x29a16_enfants-de-la-teigne-part-1_news

Anonyme a dit…

La liberté voudrait que l on puisse tout contester et meme raconter n importe quoi. Quelle importance ? On en a rien a battre de leur shoa.c'est le droit le plus logique : avoir le droit d'en avoir rien a battre, on peut ? On risque rien ? Pas de procès ?

Anonyme a dit…

Je comprends pas pourquoi cela est ainsi c'est abject pour moi.

Aucun peuple aucune race aucune religion n'est supérieur aux autres.

ENEE

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.