lundi 23 décembre 2013

L'autorité et la liberté





L’autorité est l’agent le plus destructeur sur cette planète. L’autorité est destructrice. L’autorité politique, scientifique, religieuse, économique, etc. L'autorité politique est destructrice car elle oriente les choix funestes des masses dont elle stimule les instincts. La masse, dont nous faisons partie, est soumise aveuglément aux autorités. Elle y trouve la sécurité. Nous acceptons d'être coiffés par des autorités parce cela nous déresponsabilise.

Imaginez un instant que vous êtes entièrement responsable individuellement de tout ce qui arrive. Cela devrait vous faire bondir hors de votre passivité car vous disposeriez d'une énorme énergie, d'une volonté neuve et d'une grande vivacité. Mais puisqu'il y a des docteurs, des savants et des sauveurs, à quoi bon se fatiguer ?

Les autorités terrestres ne sont pas reliées à la sagesse universelle, mais elles sont mues par l’instinct de conservation de leurs privilèges et de leurs statuts - par cynisme ou par ignorance. Les autorités contrôlent la conscience des masses, lesquelles en retour, font pression sur les autorités pour qu’elles donnent satisfaction à leurs instincts basiques – du pain et des jeux. La politique mondiale est fondée sur ce mécanisme depuis le début de la période historique.

Les autorités accompagnent l’instinct des masses qui est uniquement tourné vers la sécurité matérielle à court terme. La politique est donc assez simple : il suffit de chevaucher le dragon des masses humaines en comblant son désir de sécurité et de distraction. Dans une civilisation matérialiste, la connivence entre l’autorité et la masse devient particulièrement destructrice car il n’y a pas de borne à la double avidité en présence. La prise en compte de la nature et des règnes vivants n'a pas sa place. L’élite veut des privilèges et plus de pouvoir, et la masse ne désire que la sécurité physique agrémentée d’espérance en des jours meilleurs. L’élite dispense alors généreusement des promesses de verts pâturages, tandis que le troupeau qui se sent bien gardé, ronronne de satisfaction. Il y a un consensus qui interdit aux deux forces de se réfréner mutuellement puisqu’il n’y a plus d’élément équilibrant quand l’illusion du progrès physique est la seule norme.

La troisième force, l’autorité ancienne de l’Eglise, est désormais inféodée à la préservation des privilèges de l’élite économique, ou bien, elle se noie dans la démagogie humanitaire, sociale, matérialiste. Dans les deux cas, l’église sert le système élite/masse, en s’identifiant à l’un ou l’autre, incapable de s’affirmer comme une force morale autonome. Quoiqu’il en soit, l’autorité des églises, lorsqu’elle ne rencontre pas de résistance, est dévastatrice pour la conscience emprisonnée dans un carcan de croyances conventionnelles qui n'aident pas à vivre ni même à bien mourir. L’autorité emprisonne tous les êtres, depuis les classes non cultivées jusqu’à l’élite intellectuelle qui est incapable de penser hors du cadre de ses références culturelles.

Un cadre de l'élite, arrogant et bourré de connaissances, demeure un ignorant. Or, pour penser comme un être vraiment libre, il faut d’abord être libre de toute autorité, de toute tradition, de tout système idéologique ou économique. Il faudrait en outre, être intérieurement affranchi par rapport à notre propre pensée mécanique, répétitive, obsédante, radoteuse, maniaque, bornée, peureuse, etc – ce mental auquel nous sommes inexorablement soumis, et qui nous rend fou à quelques nuances près. Car l’autorité ne nous atteint que parce que nous la laissons nous séduire à l’intérieur de notre conscience.

 Refuser l’autorité de l’élite, dans la mesure où nous sommes capables de la voir en face, ne suffit pas. Il faut être conscient du mal que l’autorité opère en nous-même, à travers notre système de pensée et de croyance, c’est à dire notre structure psychique entière. Le dissident spirituel qui veut échapper intérieurement aux autorités destructrices qui mènent le monde ne doit pas faire de concession. Il ne devrait pas tenter de faire le tri entre les mauvaises autorités - dont il constate l’influence négative sur sa vie et la nature entière - et de supposées autorités acceptables, qui apparaissent comme un moindre mal. Il faut écarter résolument toute autorité - sauf celle de celui qui exerce ses compétences dans la vie quotidienne, et qui le démontre par ses actes.

L’autorité la plus pernicieuse est évidemment celle qui se dissimule en nous-même en tant que principe égotique, le moi qui impose sa loi tyrannique à l'âme. Le moi est le roi Hérode qui extermine nos pures intuitions spirituelles - les nouveaux nés de notre conscience. Si l’on observe le fonctionnement de notre moi, on voit que le centre de l’égo auquel on est identifié lorsqu’on dit “moi, je”, est un ensemble de données provenant des autorités extérieures. La marge de liberté de penser est limitée puisqu’on repousse une idée conformiste pour mieux adopter la position opposée, laquelle provient inévitablement d’une autre autorité. La caricature de ce processus réside dans la démarche politique: on rejette les idées de droite, et on bascule à gauche, ou vice-versa. Mais l’être est-il de droite ou de gauche ?
Lorsque je m’engage d’un côté, je démontre seulement que je suis conditionné, renvoyé d’un bord à l’autre comme une boule de flipper.

Joel Labruyére

17 commentaires:

Fred a dit…

Merci pour ce texte.

Il me donne l'occasion de faire remarquer que ce genre de "philosophe" ne balaie qu'un minuscule fragment de ce qu'il pense / croit être la totalité.

En effet, ce Monsieur au langage à la fois châtié et péremptoire fait abstraction d'une infinité de notions qui, du coup, semblent lui échapper.

Dans le désordre :

- La VRAIE autorité. Sait-il qu'elle existe et si oui, en connaît-il la forme ? J'en doute, car il y aurait vraisemblablement fait allusion. Il s'agit bien évidemment des Lois de la nature (ou de l'univers, au choix).
C'est un ensemble de Lois qui font que ce Monsieur existe.
Viendra-t'il affirmer qu'il a lui-même choisi de naître, qu'il a peut-être même décidé du moment, du choix de sa famille, de son sexe (oui, je sais, on dit "genre" maintenant !).
Une fois né, a-t'il peut-être commencé à choisir le cadre et les conditions de sa vie ?
Quand il trébuche ou par maladresse se tape sur les doigts avec un marteau, choisi-t'il peut-être que cela arrive ou pas ? Il décide aussi bien sûr si ça sera douloureux ou non, si ça va saigner ou non ?
J'arrête la pour ces notions très matérielles, mais ô combien essentielles.

-Parlons d'Amour. Bien sûr, l'Amour n'a aucune autorité, ni même influence sur l'auteur de ce papier si catégorique. Je ne m'étends pas sur le sujet : chacun j'imagine est passé par les expériences de parents aimants (ou non aimants), de copains-copines qu'on apprécie ou non. D'amoureux ou d'amoureuse dont on s'éprend (ou de gens que l'on déteste).
Démontrez-moi l'autorité que vous pouvez avoir sur ces événements, sur ces émotions qui vous prennent et parfois vous bouleversent.

Je terminerai en disant que s'en prendre en vrac aux religions n'est pas intelligent : il existe plein d'homme (et de femmes) d'église, discrets, dévoués, qui visitent les malades sans distinction de classe, de race, d'âge, ni même de religion (ou de sans religion) et qui le font par bonté d'âme, de façon désintéressée. Mais eux, ne font pas parler d'eux.
Ai-je dit qu'ils étaient parfaits ? Non. Mais le plus souvent, quand ils sont au chevet de malades, de personnes en fin de vie, de personnes parfois abandonnées par les proches, par la famille (s'il en reste), une chaleur humaine, attentive, compréhensive vaut parfois tout l'or du monde.

Il y a des religions pacifiques/pacifistes. Il y a des clergés bienfaisants, non prosélytes.
Vont-ils annoncer qu'un homme "particulier" est venu parmi nous, ici-bas pour se sacrifier par Amour pour nous ? Certainement. Une parole d'Amour qui est parfois la seule chose qu'attendent les abandonnés de la vie, les perdus de la sociétés, les grabataires des hôpitaux.

Alors SVP, pas de généralisation à outrance, pas d'amalgames, pas d'étiquettes pour catégoriser, car ça c'est la dictature d'un ennemi qui nous veut du mal. Eloignons-nous de lui, faisons le bien. Recherchons la paix et poursuivons-là. Soyons toujours joyeux...

C'est ce que je souhaite à chacun.

Amitiés

Fred (qui n'est pas meilleur que les autres)

Fred a dit…

PS: je ne sais pas ce que vaut ce site, mais il pose problème par rapport à l'auteur ci-dessus, Joel Labruyére et la Scientologie dont il serait (ou était animateur).
http://www.prevensectes.com/desinfo03.htm
A bon entendeur
Fred

Anonyme a dit…

Magnifique prose digne d'un excellent devoir de philosophie de terminale.
Et maintenant, quel sera le prochain (devoir) qui traitera des méthodes pour s'extraire de ce duo infernal ? Toutes les idées sont les bienvenues ...Toutes fois, tenant compte de cette célèbre maxime d'Einstein : La plus grande force de l'univers est la force de l'habitude, ce n'est pas gagné !!!

geronimo87 a dit…

Bonjour à tous.
Ne serait ce pas un petit goût d'anarchie?

syms a dit…

"Le dissident spirituel qui veut échapper intérieurement aux autorités destructrices qui mènent le monde ne doit pas faire de concession."
CROM.BE

syms a dit…

"Le moi est le roi Hérode qui extermine nos pures intuitions spirituelles."
CROM.BE

Anonyme a dit…

Refusons l'autorité! Devenons responsable de nous-même! Soyons autonome!

Niknawère

tono tony a dit…

Tout Homme a besoin d'être régit par des codes et des lois ce qui implique une autorité .

Et cette autorité ne peut être que divine et non humaine car ayant pour mission de régir les rapports sociaux, individuels et collectifs entre les hommes. Il définit de manière claire et explicite le licite et l’illicite, ce qui est utile et ce qui est nuisible en établissant pour tous les hommes une législation complète tendant à assurer leur bonheur ici-bas et dans la vie future.

Il a pour finalités, entre autres, de libérer l’homme de l’emprise de Satan ainsi que des idoles humaines et matérielles, de faire régner la justice sur la terre et de restaurer le culte du Dieu unique.

Ca sera la mission principale du Mahdi et de Jésus que la paix soit sur eux .

Tout le reste n'est que blabla luciférien...

Anonyme a dit…

Kelu
Vraiment désolé pour le HS mais il n'y a pas de sujet récent sur le thème (astronomie), et une question me consume : que voit-on en ce moment sur l'image transmise par LASCO C3 (point lumineux vers le bas à droite)? Au risque de passer pour un ignare car j'ignore la position de SOHO et si ça ce trouve c'est parfaitement normal (vénus, encore et toujours ?)... A propos, quelqu'un dispose-t-il d'une vue d'ensemble des positions des satellites artificiels et de leurs orbites ? Histoire de mieux comprendre l'angle des prises de vue :)
Merci de vos réponse et à toi Ror, pour tout ce travail et ce qu'il nous apporte

raffi henry a dit…

"Aujourd'hui la société occidentale nous révèle qu'il règne une inégalité entre la liberté d'accomplir de bonnes actions et la liberté d'en accomplir de mauvaises."
"Quand la vie est tout entière tissée de relations légalistes, il s'en dégage une atmosphère de médiocrité spirituelle qui paralyse les élans les plus nobles de l'homme".
Extrait du discours d'Alexandre Soljenitsyne "Le Déclin du courage", prononcé en Juin 1978.
http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1680

Ce matin, un journaliste de Slate a osé comparer Mikhaïl Khodorkovski à Soljenitsyne. Tout est à l'envers. Trouver la force de chasser la colère.

le pèlerin a dit…

kelu : peut-être devrais-tu nous donner le lien des images en questions pour commencer.^^ Ca aidera ceux qui voudront biens t'aider.^^

Anonyme a dit…

Kelu

@lepèlerin,

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/

Ben J a dit…

@Kelu, le satellite SOHO est toujours entre le soleil et la Terre, ainsi sachant cela tu vas sur http://www.solarsystemscope.com/ et tu te mets dans l'axe Terre-Soleil environ comme ceci: http://img6.imageshack.us/img6/8656/zer8.png , je t'ai placé soho.
Là tu peux donc logiquement en déduire que l'astre qui est dans la perspective proche et à droite du soleil est Mercure :)

Ben J a dit…

PS désolé, bien sur SOHO est relativement très proche de la Terre, sur mon image c'est juste pour illustrer la position.

raffi henry a dit…

Des hommes libres de tout endoctrinement du système médiatique, financier, politique et religieux... Est-ce quecela existe au moins ?
OUI !!!
Et ils ont besoin de vous ! Leur territoire est en danger, Vinci et son esclave Ayrault veulent les spolier pour y construire un aéroport dont toutes les études indépendantes prouvent qu'il est inutile. Seuls les tribunaux ont refusé de voir l'évidence (t'as un gun sur la tempe, ferme les yeux).
Le 22 Février, Notre Dame des Landes a besoin de vous tous. Il y a forcément un comité de soutien près de chez vous, avec co-voiturage, pétition, même une prière sincère c'est bien.
Si l'élite a instauré la Grèce comme étant le laboratoire de destruction des peuples, aujourd'hui c'est à nous d'instaurer Notre Dame des Landes comme laboratoire de l'expansion de l'humain.
Mes amis, si nous gagnons cette bataille, alors tous les espoirs seront permis.
Le 22 Février 2014, c'est ici http://zad.nadir.org/spip.php?article2064
S'il vous plaît.

Anonyme a dit…

Vieux-sage

La seule chose que l'on puisse faire pour ne pas appartenir à l'égrégore collectif, c'est ne pas faire fonctionner les pensées automatiques;
Çà signifie que la seule solution est de rester dans le présent à chaque instant.
On appelle ça : "Être dans l'ici et maintenant".

Et dans ce cas là on échappe au control de masse du mental humain.
Mais ce n'est pas facile (beaucoup de sacrifice)

Bonsoir à tout le monde.

Anonyme a dit…

Kelu

@Ben J: merci beaucoup, ce sont exactement les infos que j'espérais, et pour Mercure c'est bien noté :)
Pardon encore pour mon intervention hors sujet
Bonnes fêtes à tous (pour ma part, je vais les passer le nez en l'air ;) )

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.