mardi 17 décembre 2013

L'image du jour : elle embrasse la visiére d'un policier, elle se fait poursuivre pour harcélement séxuel

 Croire qu'un petit câlin suffirait à enrayer la violence est l'une de ces idées funestes dont il faut se débarrasser.


Ce baiser volé est l'une des photos de l'année. Mais, loin d'être romantique, il pourrait coûter cher à la jeune étudiante, désormais accusée d'agression sur le policier embrassé.

La scène a lieu en Italie, lors d'une manifestation contre la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin, le 16 novembre. Des rassemblements parfois violents mais complètement pacifiques ce jour-là. A tel point qu'une jeune manifestante s'est approchée d'un policier et a déposé un baiser sur sa visière.

Une scène qui n'avait pourtant rien de romantique, raconte le photographe de l'AFP Marco Bertorello, qui a immortalisé la scène.

"Saisi par l’effet de surprise, l’agent, probablement le plus jeune de son groupe, a fermé les yeux. Grâce à ce réflexe, sur la photo, il a vraiment l’air d’un amoureux qui s’apprête à embrasser sa petite amie ! Alors qu’évidemment ce baiser n’avait rien à voir avec l’amour et beaucoup avec la politique. Le policier s’est ressaisi et s’est tourné sur le côté pour « repousser l’assaillante ». Même si ce n’est certainement pas « l’agression » la plus désagréable qu’il ait eu à subir au cours de sa carrière, il n’avait pas l’air content du tout…"

Selon le Telegraph, la jeune femme, âgée de 20 ans, est visée par une plainte pour harcèlement sexuel et insulte envers un agent public. "J'ai porté plainte contre la manifestante qui a embrassé le casque du policier", a affirmé Franco Maccari, secrétaire général du syndicat de police italien COISP. "Si un policier avait embrassé une manifestante, ç'aurait provoqué une troisième guerre mondiale", a-t-il ajouté, tout en nuance.

De son côté, le policier concerné s'est montré plus mesuré. "Lorsque je porte mon uniforme, je représente la police, je me dois de ne pas répondre aux provocations", a-t-il indiqué au site The Local. Loin de s'excuser de son geste, la jeune étudiante l'a expliqué par l'attitude des forces de l'ordre italiennes, qu'elle accuse de violence à l'encontre des manifestants. A la Repubblica, la jeune femme a assuré n'avoir ressenti que du dégoût et de la pitié pour le policier.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/12/17/bad-romance-accusee-de-harcelement-sexuel-apres-un-baiser-donne-a-un-policer-arme/

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Le titre est bien choisi,
on n'enraye pas la viloence en donnant de l'amour,certains sont formatés pour tuer méme leur propre famille, si necessaire! rien ne peut les faire changer, car leur conscience est morte et au service du mal ,;

Anonyme a dit…

Effectivement, il faut sortir de la «bizounoursserie» qui veut que seul l'«amour» nous «sauvera».
L'Amour de la race humaine je veux bien mais cela implique donc (p-ê) l'anéantissement de ceux qui n'ont plus d'humanité dans le sang (et il y en a sachez le!!!)!?!?
Lorsque j'entend les déffensseur du «seul l'amour et la pacivité nous sauvera» je ne sais pas si je dois rire ou pleurer... :-/
Entre nous laisser mener à l'abatoir sans broncher ou tout défoncer comme des sauvages, il y a un monde. À nous de le Saisir car, il le faudra bien un jour ou l'autre.
AnarChrist

Anonyme a dit…

Et SVP, ne revenez pas avec cette Excuse du «c'est ce qu'ils veulent, le chaos» car ça on le sait déjà TOUS. Entre «chaos» et «légitime déffense» il existe bel et bien une Différence.
Merci! ;-)
AnarChrist

raffi henry a dit…

Toutes les raisons seront bonnes pour éradiquer les insurgés. Toutes les armes allant du bisou jusqu'à la bombe atomique seront condamnables de mort ou d'enfermement.
Quoiqu'ils fassent de bien ou de mal, à partir du moment où les contestataires sortent de l'ordre établi, ils deviendront les ennemis number ONE de l'Etat et de ses sbires.
Tous les coups seront permis pour les arrêter et seuls les "pirates", les "maquisards" resteront libres de leurs mouvements.

@ AnarChrist
Peux-tu répondre à une question en regardant l'image de la marée humaine espagnole devant son parlement ?
http://s1.lemde.fr/image/2011/07/24/534x267/1552297_3_00ae_manifestations-a-la-puerta-del-sol-de-madrid.jpg
Question : Pourquoi les élites se sont poilés de rire devant cette manif au lieu d'être terrorisés ?
(Je ne demande aucune réponse écrite, juste de la saine méditation)

Anonyme a dit…

Notez tout de même que l'argument a du vrai :
"Si un policier avait embrassé une manifestante, ç'aurait provoqué une troisième guerre mondiale." Je vois déjà les femen-putes se dresser contre l'incroyable sauvagerie des hommes policiers.
Lol !

bandit1200 a dit…

D'accord avec ano 18decembre 10.57,
Coté féministes, vaginocrates et chienne de garde il y aurait eu un tôle ...
Donc, comme dirait l'autre, œil pour œil etc...

jalil nael a dit…

je voies sur la photo une fille embrassant un flic et tous les deux ferment les yeux :).
harcelement dites vous?

Anonyme a dit…

Tant et aussi longtemps que la Masse ne sera pas elle aussi dans la rue, rien ne pourra changer, avouons le. C'est pourquoi il faut continuer de tenter de la Réveiller (et ça fonctionne, lentement mais sûrement!).
Vaudra t-il mieux mourir debout ou vivre à genoux?
Chacun(e) aura un jour à faire ce choix...c'est innéluctable.
Serez-vous des moutons ou des lions?
Jouerez-vous le «jeu« ou foutterez-vous le feu?
AnarChrist

Anonyme a dit…

Qui sait, voilà comment la même scène aurait pu finir s'il n'y avait eu les oppositions imposées du système.

http://youtu.be/9lGhgAEUuas

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.