lundi 9 décembre 2013

René Guénon et le déconditionnement



Ce que René Guénon a à nous dire est contraire à tous nos conditionnements, nos préjugés, à tout ce que nous avons appris. Nous pensons que le monde sensible que nous percevons est la seule réalité, qu'il a toujours été le même pour tous les peuples depuis le commencement de l'humanité et que l'homme blanc contemporain a découvert pas à pas, petit à petit, la vérité à travers la démarche scientifique.



Nous sommes persuadés que l'économie explique en grande partie les événements de l'histoire, que nous passons progressivement de la barbarie à la civilisation et que les idées philosophiques et religieuses sont affaires de « croyance ». Or Guénon nous dit précisément que ce que nous tenons pour vrai n'est qu'un ensemble de conditionnements, de préjugés, un « rêve particulier », et que nous prenons pour une vérité universelle une réalité très singulière. Une réalité contraire à la nature profonde de l'homme.

Nous nous croyons libres, ou du moins plus libres que la plupart des hommes des anciennes civilisations. René Guénon nous montre que nous sommes simplement victimes d'une idéologie dominante qui nous maintient dans certaines croyances que nous pensons universelles. Il met le doigt sur la profonde aliénation de l'homme contemporain. Par rapport à l'emprise subtile qu'exerce le monde actuel, l'œuvre de Guénon représente une échappée, une verticalité, une « liberté vraie ».

René Guénon s'est situé délibérément en dehors des « valeurs » de la société occidentale, rendant de ce fait toute récupération de son discours impossible. Même si les critiques adressées à cette société sont nombreuses, elles demeurent finalement toujours dans un cadre convenu, et n'échappent pas aux « valeurs de la modernité ». Toute révolte ne peut avoir lieu que sur la scène érigée par la collectivité à laquelle nous appartenons. Nous n'avons que la liberté dérisoire de nous positionner : nous sommes darwinistes ou bien créationnistes, théistes ou athées, progressistes ou réactionnaires, etc. Ainsi l'individu se retrouve-t-il enfermé dans une posture tout en se croyant libre de ses choix.

Pour aborder l’œuvre de René Guénon, il est donc nécessaire de déposer toutes nos croyances, toutes nos habitudes de pensée, pour nous ouvrir à quelque chose de neuf, de radicalement différent de ce que l'on nous a enseigné. Si nous n'adoptons pas cette attitude, nous ne ferons que juger de son œuvre en fonction de nos préjugés. Projetant sur elle nos particularités culturelles en pensant qu'elles sont universelles, alors qu'elles sont liées à une certaine époque et à un certain lieu, nous passerons à côté de ce que nous dit René Guénon.

Mais cette vision du monde différente à laquelle il nous enjoint de nous ouvrir, cette nature profonde de l'homme qu'il nous appelle à retrouver, n'est pas le fruit de sa propre spéculation, car la véritable particularité de Guénon, ce qui fait sa force et sa différence, réside dans le fait qu'il ne défend pas une pensée personnelle. Il n'est pas le créateur ou le continuateur d'un système philosophique, d'une idéologie, d'une croyance particulière. Il s'est toujours voulu le témoin de la Tradition — ce qui est l'essentiel, le cœur de sa démarche, le fondement de son œuvre.

Comme il le dit dans un compte-rendu; « "Nos" doctrines n'existent pas, pour la bonne raison que nous n'avons jamais fait autre chose que d'exposer de notre mieux les doctrines tradition-nelles, qui ne sauraient être la propriété de personne . »

Le mot « Tradition » ne se réfère évidemment pas au folklore, aux coutumes, à ce que Guénon appelle le « traditionalisme ». La Tradition métaphysique, au sens où il l'entend, n'a rien à voir avec un culte du passé et la volonté de le prolonger dans le présent ; elle est une « réalité métahistorique », intemporelle, vivante, qui se trouve au cœur des religions et qui est en même temps le principe ordonnateur de toute civilisation centrée sur le sacré — et en ce sens « traditionnelle ». L'existence de ce noyau de vérité, commun à toutes les grandes religions du monde, est familière à beaucoup de maîtres ou d'êtres spirituellement réalisés.
Erik Sablé, René Guénon, le visage de l'éternité.

http://bouddhanar.blogspot.com/2013/12/rene-guenon-deconditionnement.html

18 commentaires:

tono tony a dit…

"l'œuvre de Guénon représente une échappée, une verticalité, une « liberté vraie »."

Merci pour ce trés bon texte car il est plus qu'urgent de se nourrir de la tradition primordiale ne serais ce que pour sauver son âme car ce monde terrestre court déjà à sa perte en ces périodes ténébreuses du Kali-Yuga...

@ Rorschach ,

Qui a initié le sheikh Abdel Wahid Yahya Guenon ? J'ai beau chercher mais il plane toujours un mystére quant à ce sujet...Serais ce Al Khidr (as) ?

osmont norbert a dit…

le "nous " invoqué au début de l'article concerne tous ceux qui
ont gobbé le bredouillat et le machouillat des universitaires
,fonctionnaires payés pour emprisonner les générations
en quête de balises de compréhension.

Et oui le diplome pour pouvoir remplir la gamelle ça compte et
on est prêt à avaller le boniment pourvu que cela rapporte.
on reste au stade infantile de l'imitation car il faut du courage
pour devenir adulte par l'intelligence individuelle.

la vérité est aussi simple que cela .
les docteurs deshonoris causette s'enturbannent dans des moulinets
conceptuels pour embobiner le chaland.

cela donne des cerveaux sans âmes démoulés de l'ena qui
plastroneront sur les multitudes acceptant leur condition de
dhimmitude mais avec un bêllemnt à la française qui sanctifie
la mission sacrée de la france.

les français ont élu leur miroir. le cours des narcisses va chuter
on ne pourra s'envoyer des fleurs en toute impunité

hujo a dit…

Alors Ror..tu nous prepares peu a peu a Guenon ?

mikaël chetoui a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tintin a dit…

de Hergé à R.G....................

voyager a dit…

Super sujet hautement constructif comme d'autres.merci ror
ps.rien a foutre de hanouna ki et des quenelles (pourtant j'adore dieudo) bref de l'actu bassement energisante.

Rorschach a dit…

@ tono tony

Cherche mieux...

http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2011/09/rene-guenon-initie-par-un-immortel.html

à hujo

Je vous prépare plutôt à la Tradition

Anonyme a dit…

la matrice , d'ou découle toutes les religions est le judaisme, qui n'est pas vraiment une religion, mais une politique, une façon communautaire de penser; d'un genre, qui se distingue par le mauvais ou culte au démons!

Anonyme a dit…

Vraiment Déconditionné!
la véritable particularité de Guénon, ce qui fait sa force et sa différence, réside dans le fait qu'il ne défend pas une pensée personnelle. Il n'est pas le créateur ou le continuateur d'un système philosophique, d'une idéologie, d'une croyance particulière.
AnarChrist

osmont norbert a dit…

vu l'époque dans laquelle nous sommes pénétrés de plus en plus
le déconditionnement s'imposerara et les resistances surajouterons
au desastre.cette fin de cycle cristalise ce que les humains y ont vécu
pour le face à face qui pour beaucoup se transformera en
face à farce ou pour l'implosion : en farce à farce. peu de chance que
les dindons se mettent à voler.

voici un lien qui aidera au déconditionement et qui risque de
défrizer même les chauves
à consommer avec modération

http://portail-initiation.forumgratuit.org/t19-interview-de-christophe-allain-auteur-du-journal-d-un-eveil-du-troisieme-oeil-sur-radio-ici-et-maintenant

Anonyme a dit…

Guénon est un brasseur d'air, qui n'est déconditionné sur rien, un beau parleur de salon,
les maitres autoproclamés, ont bati notre monde illusoire , sur des mensonges, rien n'est vrai ; j'ai du mal à penser qu'il ignorait tout cela!

tono tony a dit…

@ Rorschach ,

Merci pour le lien que je connaissais , un trés bon texte mais qui reste spéculatif car en effet rien ne prouve une rencontre avec Al Khidr ...

"le véritable initié s'installe dans la tradition de son temps, l'islam étant la dernière religion de ce cycle, elle est celle qui est la plus vivante et la plus droite alors que les autres religions ont subi de grosses déviations."

C'est la conclusion que je retiens.

La paix sur toi.

Annick Chiroux a dit…

Le véritable Initié ne s'installe pas la dernière religion apparue sur terre, mais sur la Science Initiatique ou Tradition Primordiale.

Depuis la nuit des temps cette Science est donnée à ceux qui on travaillé sur leur intérieur, vers la perfection, vers le UN.
« Quand le disciple est prêt le Maître vient...»

Les pyramides sont un exemple bien visible de la Science ancienne inégalée jusqu'à ce jour. Voir les recherche du mathématicien Vladimir Uvarov sur le symbolisme de ces constructions extraordinaires.

« Connais-toi toi même et tu connaîtras les Dieux et l'Univers »
Cette phrase de Socrate sur le fronton du temple de Delphes est toujours d'actualité malgré les siècles. Il nous faut plusieurs incarnations pour arriver à la comprendre puis à le VIVRE

Le code secret de la Bible aussi, quelle belle surprise !
Il y a 3000 mille ans, Moise, dans ces livres nous parle des kennedy, Hitler, Amouar el Sadad, Kadafi pour ne parler que des hommes politiques de notre temps avec une précision d'horloge.

Newton, Einstein savaient qu'il y avait un code dans l'Ancien testament mais il ne fut trouvé que récemment. Il fallait l'ordinateur pour le découvrir.
Le Un nous amènera toujours vers le un, c'est bien droit et bien vivant la Science Divine, sans déviation aucune, il n'y a pas d'ombre dans la Lumière Originelle.

Pour l'Initié il n'y a pas de temps mais seulement l'Éternité dans le Vivant Infini, où aucune déviation n'y est possible parce que dans l'Incommensurable.


Bien fraternellement Tony

Anonyme a dit…

Dredger:

@Osmon
Merci pour le lien, grâce à toi tu as débloquer la suite de mon initiation en me faisant découvrir, je pense, la bonne personne (pour moi et certaines personnes de mon entourage) - bref, merci, et j'en profite pour dire que j'apprécie toujours tes commentaires :)

tono tony a dit…

@ Annick Chiroux ,

Pourtant René Guénon a fait ce choix...et je pense qu'il serait intérréssant d'en connaitre les raisons car avec tout le respect que je vous doit j'ai beaucoup de mal à imagine Moise (as) parler de Kaddafi ou de Kennedy...

Annick Chiroux a dit…

@tono tony

Lisez pour en savoir plus: La Bible, le code secret de Michael Drosnin, éditions Pocket

Le passé, le présent, l'avenir tout est écrit depuis l'origine des temps.

Merci d'avoir répondu avec politesse à mon commentaire.

tono tony a dit…


Merci aussi Annick de prendre la peine de répondre , je vais regarder vos liens car je pars du principe que dans chaque spiritualité il y'a des vérités .

Anthony Claudot a dit…

Merci Rorschach pour ce nom que je vais ranger dans les inclassables à découvrir.
Dans cette troupe je rajouterais Jiddu Krishnamurti pour ceux qui ne connaissent pas.
Bien à vous.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.