samedi 7 décembre 2013

René Guénon : Luz ou le séjour d’immortalité.



Les traditions relatives au « monde souterrain » se rencontrent chez un grand nombre de peuples ; nous n’avons pas l’intention de les rassembler toutes ici, d’autant plus que certaines d’entre elles ne semblent pas avoir une relation très directe avec la question qui nous occupe. Cependant, on pourrait observer, d’une façon générale, que le « culte des cavernes » est toujours plus ou moins lié à l’idée de « lieu intérieur » ou de « lieu central », et que, à cet égard, le symbole de la caverne et celui du cœur sont assez proches l’un de l’autre.


D’autre part, il y a très réellement, en Asie centrale comme en Amérique et peut-être ailleurs encore, des cavernes et des souterrains où certains centres initiatiques ont pu se maintenir depuis des siècles ; mais, en dehors de ce fait, il y a, dans tout ce qui est rapporté à ce sujet, une part de symbolisme qu’il n’est pas bien difficile de dégager ; et nous pouvons même penser que ce sont précisément des raisons d’ordre symbolique qui ont déterminé le choix de lieux souterrains pour l’établissement de ces centres initiatiques, beaucoup plus que des motifs de simple prudence.

Saint-Yves aurait peut-être pu expliquer ce symbolisme, mais il ne l’a pas fait, et c’est ce qui donne à certaines parties de son livre une apparence de fantasmagorie ; quant à M. Ossendowski, il était sûrement incapable d’aller au-delà de la lettre et de voir dans ce qu’on lui disait autre chose que le sens le plus immédiat.

Parmi les traditions auxquelles nous faisions allusion tout à l’heure, il en est une qui présente un intérêt particulier : elle se trouve dans le Judaïsme et concerne une ville mystérieuse appelée Luz. Ce nom était originairement celui du lieu où Jacob eut le songe à la suite duquel il l’appela Beith-El, c’est-à-dire « maison de Dieu » ; nous reviendrons plus tard sur ce point. Il est dit que l’« Ange de la Mort » ne peut pénétrer dans cette ville et n’y a aucun pouvoir ; et, par un rapprochement assez singulier, mais très significatif, certains la situent près de l’Alborj, qui est également, pour les Perses, le « séjour d’immortalité ».

Près de Luz, il y a, dit-on, un amandier (appelé aussi luz en hébreu) à la base duquel est un creux par lequel on pénètre dans un souterrain ; et ce souterrain conduit à la ville elle-même, qui est entièrement cachée. Le mot Luz, dans ses diverses acceptions, semble d’ailleurs dérivé d’une racine désignant tout ce qui est caché, couvert, enveloppé, silencieux, secret ; et il est à noter que les mots qui désignent le Ciel ont primitivement la même signification.

On rapproche ordinairement coelum du grec koilon, « creux » (ce qui peut aussi avoir un rapport avec la caverne, d’autant plus que Varron indique ce rapprochement en ces termes : a cavo coelum) ; mais il faut remarquer aussi que la forme la plus ancienne et la plus correcte semble être caelum, qui rappelle de très près le mot caelare, « cacher ».

D’autre part, en sanscrit, Varuna vient de la racine var, « couvrir » (ce qui est également le sens de la racine kal à laquelle se rattachent le latin celare, autre forme de caelare, et son synonyme grec kaluptein) ; et le grec Ouranos n’est qu’une autre forme du même nom, var se changeant facilement en ur. Ces mots peuvent donc signifier « ce qui couvre », « ce qui cache », mais aussi « ce qui est caché », et ce dernier sens est double : c’est ce qui est caché aux sens, le domaine suprasensible ; et c’est aussi, dans les périodes d’occultation ou d’obscurcissement, la tradition qui cesse d’être manifestée extérieurement et ouvertement, le « monde céleste » devenant alors le « monde souterrain ».

René Guénon, Le Roi du Monde, Chap. VII

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Observateur:

Peut-être à mettre en lien avec les réseaux souterrains découverts sous les pyramides de Bosnie (mais aussi avec ceux, non admis, des pyramides de Chine et d'Egypte).

Droséra rotundifolia a dit…


les religions c'est comme le cerveau reptilien ça fou le bordel entre l'homme et la femme alors pour user de votre néo-cortex créateur il faudrait peur être équilibrer.!! ;)


Bonne journée à toutes et tous

Amandine... :)

tono tony a dit…


@ Amandine la toute puissante :) ,

Faudrait un instant arréter de se prendre pour Dieu car vous êtes en pleine auto-idolaterie....

Droséra rotundifolia a dit…

oh c'est vrai je suis très puissante à force de prendre des claques de vie ;)

bonne journée Tono tony

Aloha a dit…

c bon ca merci ror! tu nous donnes chaques jours des pieces du puzzle, analyse tres intéressante ca me donne envie d'étudier sévèrement .
a tous : les religions ne perturbent que ceux qui y croient betement sans rien comprendre. moi je sais pas, mais je prend le temps de comprendre sans me retrouvée prisonniere de telle religion ou telle idée...
à mon sens c'est un bon moyen de mieux comprendre ce qu'on est et dans quoi on vit.... ranger vos couteaux les gars ;) :)

Aloha a dit…

et puis je pense que par analogie comme tu dis je crois Rorschach Luz est peu etre un point energetique supplémentaire donc qui a influencer les habitants et donc l'histoire... no???

Annick Chiroux a dit…

Le marquis Saint-Yves d'Alveydre à écrit, à ma connaissance, 4 livres majeurs.

La mission de l'Inde, nous révèle le royaume de l'Agartha, sous la terre, avec un soleil central, une luxuriante végétation, etc. Lisez vous verrez... Magique !

Plusieurs endroits sur la Terre peuvent nous y conduire, mais voilà, il faut être pur comme le cristal : c'est le passeport pureté...

Anonyme a dit…

Luz veut dire lumière en portugais.
mais bon je ne sais pas si ça "éclaire" un peu le sujet. ou si c'est un H-S...
;-)

Anonyme a dit…

il pointe son doigt vers le ciel sur l'image.
A Luz do ceu
soit la lumière du ciel en Portugais
d'ailleurs quel est ce tableau Rorsch?

Rorschach a dit…

Ce n'est pas un tableau mais une fresque de l'eglise des templiers à Luz St Sauveur.

Anonyme a dit…

oups oui effectivement, une fresque sur un dôme, merci pour l'info Rorsch

Sacha a dit…

Le monde de l'immortalité est hors du temps et de la matière... Il est Esprit.
J'aime suivre mes "intuitions" qui sont pour moi, la voix des êtres chers, passés de l'autre côté qui essaient de me guider (toujours vers le bien).
Nous avons tous (croyants ou non croyants) une petite voix intérieure qui lorsque nous avons accompli une mauvaise action nous donne des remords, pour moi c'est la voix de l'Esprit qui nous guide pour comprendre ce qui est bien et ce qui ne l'est pas

kelkun a dit…

luz est en toi

astrologie a dit…

le chiffre mystérieux du centre interieur est le : 42624

astrologie a dit…

le centre du zodiaque a comme symbole numerique le fameux : 666 combiné avec le chiffre oriental : 64 , soit : 42624 = 666*64

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.