lundi 23 décembre 2013

Syndicats : Les masques tombent








C'est Édouard Martin, le syndicaliste CFDT qui s'était illustré lors de la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, qui conduira la liste PS, oui, vous avez bien entendu, la liste PS aux élections européennes de 2014 dans le Grand Est. Certains y verront une trahison, comme ses petits camarades locaux de FO, à commencer par Walter Broccoli, qui estime ainsi, je cite : « qu'il s'est servi de Florange pour son ambition personnelle. Il s'est servi de nous jusqu'au bout ». Le secrétaire général adjoint FO à Florange, Frédéric Weber, n'est pas plus tendre, je cite : « Les masquent tombent enfin, je suis très déçu. Edouard Martin va hurler avec des loups qu'il a auparavant combattus. »

D'autres ne seront pas étonnés, pour peu qu'ils connaissent le fonctionnement des syndicats en France. Force Ouvrière a été financée pendant des années par la CIA, la CGT par le Komintern... Le Medef lui-même faisait circuler de l'argent en liquide vers les syndicalistes « pour permettre le dialogue social ». Les grands patrons syndicaux ont aussi leur place aux diners du Siècle, ce Club oligarchique, qui réunit politiciens, journalistes, patrons d'entreprises et syndicalistes pour mieux gouverner la France, ou tout du moins lui imposer ses points de vue. Nicole Notat, l'ancienne égérie de la CFDT, en est même la Présidente. On ne compte plus non plus, les affaires locales impliquant des sections syndicales et où l'on découvre des bateaux, des voitures de luxes ou des châteaux, financés avec les caisses syndicales ou les Comités d'établissements, gérés par eux.

Ce sont des milliards d'euros qui transitent par leur caisse. Soit en dotation directe par les fonds publics, 4 milliards par an. Soit par les comités d'établissements des grandes entreprises publiques comme la SNCF, la RATP, ou EDF. En effet, 1% de chaque facture d'électricité payée par le consommateur, sert au financement du Comité d'Entreprise d'EDF, qui dispose ainsi d'un monopole de fait. Le budget de la CCAS, la Caisse Centrale des Activités Sociales, représente 650 millions d'euros par an. La gestion de cette organisation nébuleuse, qui emploie 5 000 personnes, a été maintes fois mise en cause. Mais personne n'a vraiment envie de détailler la gestion de ce comité qui, outre les multiples mises en garde de la Cour des comptes, fait aussi l'objet d'une poursuite en justice. Une dizaine de dirigeants du CE, la CGT et la Fédération des mines et de l'énergie, sont impliqués.

Et la charge est lourde : soupçons d'emplois fictifs, « paiements effectués par la CCAS pour des prestations au profit d'organisations proches de la CGT », « recours à des fournisseurs dont les prix étaient anormalement élevés », subventions pour la Fête de l'Huma, etc. L'instruction est en cours. Le sujet est évidemment politique, comme l'assure un proche du dossier, je cite : «Tout le monde sait ce qui se passe, notamment du côté du gouvernement. La CGT a une lourde responsabilité ».

Plutôt que de se plonger dans cette mauvaise gestion, la gauche, tout comme la droite avant elle, préfère demander aux consommateurs de régler la facture. Car si les syndicats sont inutiles et malsains pour les salariés qu'ils ne représentent plus - rappelons que seulement 13% de la Fonction publique et 4% des salariés du privé sont syndiqués - Ils sont en revanche, très utiles pour étouffer toute velléité de contestation sociale. Signataires de tous les accords internationaux qui ont ruiné l'économie française, de Maastricht à Schengen, en passant par les Traité d'Amsterdam et de Lisbonne, les syndicats ont eu beau jeu d'en dénoncer les effets pervers, tout en en louant les causes : mondialisme, libre circulation des personnes et des biens, concurrence faussée ou immigration de masse...Si « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », les salariés eux, se meurent des syndicalistes qui chérissent surtout leur propre cause et leur carrière...

Alors, il est peut-être temps pour la France de tourner la page de l'organisation sociale de 1945. Il est peut-être temps en effet, d'en finir avec ses syndicats inutiles, ruineux et corrupteurs. L'affaire des Bonnets Rouges en Bretagne, échappant totalement à des centrales syndicales non seulement dépassées mais hostiles, a prouvé que l'on peut organiser des mouvements sociaux sans eux... et les mener à bien. Et c'est sans doute cela qui fait si peur aux gouvernants. Des mouvements contestataires, non contrôlés par des syndicalistes si à propos pour faire retomber la pression quand ils en reçoivent l'ordre. Bref, des mouvements populaires. Quelle horreur...

http://fr.sott.net/article/18418-Le-vrai-visage-du-syndicalisme

8 commentaires:

Anonyme a dit…

j'ai eu affaire aux syndicats, et je dois avouer, qu'au lieu d'aider, ils font ami, ami avec les patrons, hypocrites et voleurs, pendant que les autres travaillent ;
certains ont été médiatisé et on ne les voit plus !!!curieux!
bien souvent ce sont les plus gros faineants, qui vivent en parasite!

marc antoine a dit…

Compter vous chanceux ! Je vis dans un des endroits les plus syndicalisé aux monde sinon le plus, aux Québec les syndicats font changé d'avis les gouvernements, s'est prouvé qu'il fricote avec la Mafia Montréalaise, il mette leur adversaire sur écoute avec des micro disposé dans leur locaux. Déjà des meurtre, des attentas, même des bombe

marc antoine a dit…

S. Des gros bras qui vienne vous menacé sur un chantier de construction pour vous forcer de faire la greve très commun ici. La pire des choses a été faite avec la meilleur des intention.

marc antoine a dit…

S. Des gros bras qui vienne vous menacé sur un chantier de construction pour vous forcer de faire la greve très commun ici. La pire des choses a été faite avec la meilleur des intention.

Anonyme a dit…

Pierre

Que ce soit dans les syndicats ou ailleurs, les hommes sont corrompus par l'argent et le pouvoir, celui qui critique est tout aussi facilement achetable et devient comme celui qu'il a blâmer précédemment.
L'employé se plaint qu'il est exploité par son patron, mais le jour où il devient patron, il exploite ses employés à son tour.
Ce n'est pas un problème de syndicats, de partis politiques ou d'institutions, c'est un problème d'hommes ou femmes.

Anonyme a dit…

@PIERRE
ben voyons, vous parlez pour vous! la généralisation, ca permet d'avoir la conscience en paix, Non tout le monde n'est pas corrompu, naif, oui au début quand on ne sait pas pourqui roule cette caste de malfaisants!
j'ai vu des gens se faire descendre par ces salopards, et méme virés! on croit a tort que nos entretiens sont confidentiels, mais ils s'empressent d'aller tout raconter au boss!
là ou vous avez raison, c'est que toute association est pourri de l'intérieur, et pourquoi? il suffit d'une infiltration diabolique, pareil a un vers dans une pomme pourque tout pourisse!
j'ai rarement vu autant de laches et de faux cul, et pourtant j'ai cherché dans le lot
et tous pareils!
j'en ai méme vu aller aux restos du coeur , là c'est le dégout! c'est des puants et j'en démord pas!

Anatole Patachon a dit…

"Les grands patrons syndicaux ont aussi leur place aux diners du Siècle, ce Club oligarchique, qui réunit politiciens, journalistes, patrons d'entreprises et syndicalistes pour mieux gouverner la France"

Ils ne gouvernent rien du tout. Ce ne sont que des intermédiaires serviles car corrompus jusqu'à la moëlle, par ceux qui tirent les ficelles bien au-dessus des gouvernements. Croyez-vous que Flamby gouverne quelque chose ? Ce n'est qu'un gros polichinelle qui grille ses dernières cartouches avant d'être remplacé par une autre marionnette des Bilderbergs ( la consonance est parfaite).

John doe a dit…

feriez vous plus confiance a un illuminati, ou a un obedient sataniste ecervelé uniqument animé par l'egocentrisme et une avidité démesurée, capable d'aller blanchir en Afrique a travers des guerres théâtrales, de la monnaie sociale pompée d'un pays au bord du gouffre, uniqument pour perturber l'union européenne et la nouvelle constitution. la France est un pays tellment endormie par ces elites de nombreux zombis métro boulot dodo aisément rémunérés, dommage qu'il va falloir imposer des choix pour que se pays de cons puisse etre soigné car le peuple est incapable de faire de vrais choix cohérent, La preuve depuis Mai 2012 et la gestion par la secte des sionistes ou illuminazi, qui aspirent tout pour en faire une méga tirelire connue sous le nom de caisse noire depuis que F Mitterrand fut grillé, le français bois beaucoup de gros rouge et pastis ça créé de puissants troubles de la memoire, bien que les piliers de comptoirs a demi singes dominant ont toujours raison, non sérieux je n'adore pas ce pays débile, depuis Mai 2012 j’ai de plus en plus honte d’être français, ceux qui revendique Le -pen la famille souverainiste et châtelaine sont encore pire que les autres. les politiciens se payent vos gueules car ils ont tellement de facilité a le faire, le seul qui voulait changer les choses a était mis a la porte car les médias ont un réel talent pour hypnotiser les cons. je suis français né en France et j'ai de plus en plus envie de chier partout sur ce pays, c'est tout une usine d’épuration des eaux qu'il faudrait vider sur le palais de l’Élysée en espérant que l'hybride singe porc chèvre 666 soit dedans.

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.