vendredi 21 février 2014

Début d'une ère glaciaire sur le nord de l'Amérique

Les records de froid tombent les uns après les autres tandis qu'une calotte de glace s'installe du Canada jusqu'au nord des USA. Dans l'indifférence générale, le scénario du pire se vérifie.



 Les grands froids se sont installés durablement en Amérique du Nord depuis début décembre. Depuis, malgré quelques brefs redoux, les températures sont restées glaciales avec de fréquentes tempêtes de neige. Plus de la moitié des états américains sont enneigés, tandis que les Grands Lacs sont pris par les glaces à 88%. Un record de 40 ans.
Cet hiver 2013 - 2014 est d'ores et déjà considéré comme étant le plus rigoureux depuis 1979, et serait le 4ème hiver le plus froid depuis le début des relevés météorologiques. La durée du gel, les superficies enneigées et la surface des glaces sur les Grands-Lacs atteignent des valeurs records. Les épaisseurs de neige au sol atteignent souvent plus de 50 cm vers Boston et 30 cm à New-York. Le Québec a enregistré début janvier des températures de - 46°C, atteignant des records datant de 1962. Ce mardi 18 janvier, avec - 15°C en journée, constituait pour New-York le jour le plus froid depuis 1896.

Des glaces records sur les Grands-Lacs

Plusieurs semaines de gel intense et ininterrompu ont eu pour effet d'englacer à 88% la surface totale des Grands Lacs Américains et Canadiens (la moyenne hivernale est de 51% d'englacement). L'extension des glaces n'avait pas été aussi importante depuis l'hiver 1994 (avec 90% cette année-là). Le record reste détenu par l'hiver 1978 / 1979 avec une extension des glaces de 94,7%. Ces valeurs sont énormes lorsque l'on sait que la superficie de ces lacs sont de l'ordre de véritables mers intérieures : à titre de comparaison, la Manche couvre une superficie de 75 000 km2, tandis que les Grands-Lacs représentent 244 100 km2 ; le lac Supérieur couvre à lui seul 83 000 km2, le lac Michigan couvre 57 800 km2, le lac Erié (totalement recouvert de glace) 25 900 km2. Rappelons que le lac Léman, plus grand lac européen, couvre 580 km2.

L'équivalent de la Manche prise par la banquise

Chaque hiver, les Grands Lacs gèlent partiellement, dans les baies abritées par exemple ; le taux d'englacement est très variable, avec des minima de 10% à 18% certaines années douces. Même s'il s'agit d'eau douce, la prise en glace de ces lacs est remarquable car les vents forment des vagues, comparables à nos tempêtes en Manche : cette agitation freine l'englacement, mais avec un tel froid, une banquise se forme quand même ; les vents accumulent alors des blocs de glace qui forment alors de véritables murs et barrières, même en plein milieu, de plusieurs mètres de haut. Les navires qui sillonnent ces Grans-Lacs sont équipés de proues spécifiques pour affronter les tempêtes et les blocs de glace mais dans certaines conditions, seuls les brise-glaces peuvent dégager les voies fluviales.

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2014-02-21-06h56/vague-de-froid-historique-en-amerique-du--nord---les-grands-lacs-pris-par-les-glaces-24263.php

Via :
http://fr.sott.net/article/19678-Ere-glaciaire-en-Amerique-du-Nord-plus-de-la-moitie-des-Etats-americains-enneiges-les-Grands-Lacs-pris-par-les-glaces-a-88

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Vu que ce n'est pas un record absolu, ce n'est pas une preuve du début de l'ère glaciaire. Il faudrait que cette situation se répète régulièrement pour que l'on parle de changement durable. Toutefois en france nous avons vécu un hiver exceptionnellement doux et pluvieux dû justement à ce blocage au USA...

Anonyme a dit…

Alors aussi bien dire que nous avons connu l'air glaciaire plusieurs fois chez nous depuis ma naissance car je peux vous confirmer que nous avons connu des hiver avec beaucoup plus de neige que ça. J'ignore comment les donnés sont prises par les services météos mais ils ont la mémoire courte et noté comme ils en ont envie. Ils ont changé par exemple les signification de tempête et blizzard. Une chute de neige de mon temps et considéré comme une tempête aujourd'hui. Une tempête de neige de mon temps est considéré comme un blizzard aujourd'hui. Un blizzard de mon temps n'existe plus aujourd'hui. Vous voyez ??? Quand je suis petite, il y a une galerie de 7 pieds derrière chez moi. Pour aller jouer dans la neige, je n'avais qu'à enjamber la rampe de la galerie pour me retrouver dans la neige plutôt que de descendre les escaliers. Je n'ai plus jamais revue ça de toute ma vie depuis mes 6 ou 7 ans. Aujourd'hui chez nous il fait au dessus de 2 degré et nous avons la pluie. Les hivers ont bien changés et quand j'entend les gens répéter ce qu'ils entendent aux nouvelles "Ha mon Dieu on n'a jamais vue ça autant de neige ... de froid ..." Je me dis "Regardez donc ces bons moutons qui ont la mémoire courte et préfère répéter ce qu'ils entendent"
Sue

k31 a dit…

Ils nous volent même la neige ces salaud!

Benoit Garneau a dit…

Pourquoi fait-il si froid aux États-Unis ?
http://www.bengarneau.com/article-pourquoi-fait-il-si-froid-aux-etats-unis-122661260.html

Bonne journée ...

villain nemesis a dit…

En tout cas les charlatants du GIEC peuvent mettre la clé sous la porte ...

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/vichy/2014/01/28/le-rechauffement-climatique-est-il-dorigine-humaine_1850695.html

Déïyes a dit…

Tout à fait ! Il est bien stipulé que : "et serait le 4ème hiver le plus froid depuis le début des relevés météorologiques". Le quatrième dont le dernier était en 1979... Périodiquement, il y a des hivers très rigoureux. Pour nous, en France, j'ai entendu parlé de la Seine gelée de part en part l'hiver 60 ou 62?( Je n'ai pas l'année en tête, certains doivent s'en rappeller). Je me souviens que l'hiver 1984/85 a été gratiné ! En Isère nous avons eu -25° pendant trois semaines. L'eau était coupée, les tuyaux avaient éclaté. Pour le moment, avant de jouer les alarmistes, contentons-nous de dire que c'est périodique et récurent. Si c'est tous les trente ou quarante ans ça va... Nous verrons !

Zangao a dit…

Je me souviens très bien de l'hiver 85 a Grenoble. Du vrai froid !

Yann Gompel a dit…

plop , Ror :

Juste un mini HS qui je l'espère me sera pardonné :[ je suis celui qui avait posé juste une question à "John doo" ou à "Chirs lebuzz" ou à "Morgan" le gars du podcast ou encore à quelqu'un se situant dans un giron bien singulier ]

Je n'ai jamais eu de réponse .

Pire j'avais vu mon nom d'anonyme utiliser pour créer du "brin" .

Je l'avais d'ailleurs mentionné [ Dans un comm ] ou je remettais les choses en place et ou' je "démontrais" mes comms avec le com d'un autre se faisant passé pour moi.

Voilou celà étant j'espère que tu me pardonnera mon hs et postera mon com.
[Car j'ai lu ta réaction , et comprends parfaitement ou' tu dis :" que tu te méfies ; des ,nouveaux commentaires "! ]

Et c'est trés bien compréhensible.



Sinon pour en revenir à l'article ,


Oui effectivement ,j'ai une connaissance qui vit à Manhattan et me confirme le caractère sévère de cet Hivers!!

D'aprés les météorologues Américains ; effectivement les choses semblent battrent bien des records !!!

Nouvelle ère glaciaire ???

ps*/ Et oui je n'ai plus besoin de signé .

chossy6 a dit…

YCN.

Difficile de dire et encore moins de confirmer qu'il y a début de glaciation, car comme en France, ici en Roumanie cet hiver est beaucoup plus doux que l'année dernière. Il n'y a pas assez de neige.

crash2012 a dit…

Hiver doux d'autant plus que partout on pouvait lire cet automne que nous devions avoir l'hiver le plus froid depuis 100 ans.

7e644032-9bfc-11e3-a2fc-000bcdcb471e a dit…

Réchauffement climatique ne veut pas dire "plus chaud partout tout le temps", ça veut aussi dire qu'il y aura plus de situations extrêmes (comme c'est effectivement déjà le cas) mais qu'en moyenne sa monte. Ainsi dans certains endroits il fera même beaucoup plus froid. Quand a croire que l'impact humain est négligeable alors que les calottes glacières nous ont montré depuis longtemps que le taux de co2 élevé correspond toujours a des périodes plus chaudes et qu’actuellement ce taux est a son plus haut niveau pour une raison autre que naturelle (pas de super volcan notamment), c'est se mettre des œillères.

Alors oui le climat change de lui même naturellement depuis toujours (sans blague ?), mais ce n’est pas une raison pour négliger notre part de responsabilité ou croire que notre impact est faible.

Autant je ne supporte pas ceux qui en rajoute systématiquement 3 tonnes sur le sujet du réchauffement (en espérant qu'il se plante d’ailleurs) autant les climato sceptique des temps modernes pensant que y'a rien a faire et que l'humain n'y est pour pas grand chose, ça m' énerve tout autant.

Et même en cas d'une ère glaciaire qui arriverait rapidement, ça n’empêcherait en aucun cas de dire qu'il est temps de moins polluer et faire baisser ce taux de co2. Mais je suppose que ça doit être un hasard là aussi si il n'y a jamais eu autant de maladies respiratoires.

En attendant, et même si ça ne veut strictement rien dire, je n'ai jamais connue un hiver aussi doux chez moi, en Lorraine.

Richard Boisvert a dit…

Je me souvient ici au Quebec de l'hiver 92-93 en février il a fait moins 42 Celsius pendant 2 semaine , sa me prenais 2 batterie pour partir mon auto

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.