dimanche 9 février 2014

Les neutrinos particules de l'éther cosmique sont à l'origine de l'expansion de la Terre




Voici un exposé à l'attention de ceux qui n'ont toujours pas compris la nature du lien entre les séismes et les alignements planétaires.

Il démontre entre autres que l'espace est un milieu transmetteur d'énergie (l'Ether) et que celle ci a une fonction créatrice puisque notre globe terrestre augmente constamment en masse et en volume .
On comprend que les partisans de la science matérialiste aient voulu occulter cette notion puisqu'en prenant en compte le big bang, elle implique qu'il y aurait une source à l'origine de toute la création, en d'autres termes elle impliquerait l'existence de Dieu.

C'est pourquoi les matérialistes mal à l'aise avec cette notion stoppent toute discussion à partir du "mur de planck" surnommé également "mur de Dieu" situé à 10-43 seconde après le début du big bang et qui n'est rien d'autre que l'endroit où se fracassent toutes les théories physiques.

C'est au début du 20 ème siècle que fut enterrée cette notion d'Ether à l'occasion du duel Einstein/Tesla.
Dorénavant, toute théorie prenant en compte l'influence réciproque des astres autrement que par le biais de la gravité se heurtera à un mur d'incompréhension.


L'expansion terrestre est une théorie de tectonique globale. Elle fournit un cadre théorique permettant d'expliquer la formation des continents et des bassins océaniques basaltiques à la surface de la Terre, leur évolution et changement de position relative par une croissance du manteau terrestre, se traduisant par une augmentation du rayon du globe terrestre de l'ordre d'environ 2 cm par an, selon une moyenne calculée sur les 3 derniers millions d'années, à partir de la vitesse d'accrétion au niveau des dorsales océaniques, soit environ 3 km² par an en moyenne.

Cette théorie est l'application à la Terre d'une théorie plus universelle de croissance planétaire, recoupant les récentes observations des sondes spatiales faites sur les planètes et lunes joviennes actives, montrant une activité tectonique d'extension de surface récente telles que pour Ganymède, Europe, Encelade...

Galilée, fut le premier à découvrir que la Terre tournait autour du soleil, et Wegener, fut le premier à énoncer la mobilité des continents.

Dans les années 1960, l’argument expansionniste de la Terre naquit du physicien Paul Dirac, qui le formula en 1932. Pour lui, la valeur de la gravité a diminuée au cours du temps, ce qui implique une augmentation du volume de la Terre alors que sa masse serait restée constante. Il y aurait eu ainsi, expansion de la Terre.

Des géologues affirment aujourd’hui que la Terre est en expansion car son diamètre augmenterait chaque année.

Selon certains géologues, la croûte terrestre recouvrait à l’origine l’ensemble du globe. Ceci n’est possible que si ,à cette époque, la valeur du diamètre terrestre était la moitié de sa valeur actuelle, soit 3 635 km. Les continents, dès cette époque, auraient été réunis en une Pangée globale.

C’est le géologue S. Warren Carey, qui, après avoir été l’un des premiers à défendre la tectonique des plaques, va basculer du côté des expansionnistes. Il développa une série d’arguments qui le conduisirent à reconstituer une géographie où le pacifique, au trias, était un océan pratiquement fermé, sur une Terre dont le diamètre était de 60% de sa valeur actuelle. L’exploration des fonds sous-marins, à montré qu'ils étaient en extension.

L'origine de la croissance de notre planète, ne pourra s'expliquer que par une avancée scientifique majeure dans les domaines de la physique et des sciences de la Terre.





L'expansion terrestre est une théorie selon laquelle tous les processus tectoniques, tel que le déplacement relatif des continents, leur évolution et plus généralement celle de la lithosphère, sont la conséquence d'une augmentation importante et accélérée de la surface et donc du volume de la Terre. La plus récente estimation de l'augmentation de surface (basée sur la quantification et la datation des lithosphères océaniques et continentales et certaines suppositions) est un quadruplement depuis 250 millions d'années, soit un doublement du rayon terrestre durant cette période, pour une croissance actuelle d'environ 20 mm/an1.

Cette théorie fut une des premières théories mobilistes2 qui ait été proposée en géosciences3, avant même la dérive des continents d'Alfred Wegener (voir historique). Les recherches scientifiques effectuées dans le cadre de ce paradigme ont été progressivement abandonnées à partir de la fin des années 19604, notamment à la suite d'articles indiquant que le volume de la Terre n'a pas changé significativement au cours des temps géologiques5,6,7. Dès lors, cette théorie a progressivement été jugée obsolète et n'a donc jamais obtenu le statut de consensus scientifique, laissant s'imposer la théorie concurrente de latectonique des plaques. Depuis les années 1970, le consensus scientifique estime que la théorie d'expansion terrestre est erronée et obsolète. La majorité des rares géologues et géophysiciens qui soutiennent encore cette théorie au début du xxieme siècle se reconnaissent comme les héritiers du géologue australienSamuel Carey.

Le caractère spectaculaire de la théorie de l'expansion terrestre, son abandon par la communauté scientifique et ses implications dans des domaines scientifiques aussi variés que la physique ou la paléontologie, sont à l'origine d'une forte attraction pour de nombreux scientifiques, non scientifiques, pseudo-scientifiques, voire certains mouvements créationnistes8, alors que ces individus ne maîtrisent ni la connaissance, ni la méthodologie requises pour aborder objectivement cette théorie. Ils se présentent généralement en militants de la théorie, souvent à tendance conspirationiste, et même parfois comme auteurs à part entière de cette théorie comme par exemple le célèbre dessinateur américain Neal Adams. Le militantisme d'Adams se manifeste notamment par la confection de vidéos explicatives accessibles via son site web personnel9 ou via Youtube. Bien que certaines de ces vidéos présentent des points intéressants, la grande majorité d'entres d'elles sont essentiellement basées sur des concepts scientifiques incompris, ou des opinions, interprétations et spéculations personnelles dénuées de tout fondement scientifique10. En conséquence, la théorie de l'expansion terrestre telle que présentée par Adams (et d'autres pseudo-scientifiques n'est pas de nature scientifique. Contrairement aux théories pseudo-scientifiques, les théories scientifiques (telle la tectonique des plaques) sont basées sur des observations, et permettent de faire des prédictions vérifiables, respectant le critère de réfutabilité de Karl Popper. D'autre part, Dunning et Kruger ont montré que les individus incompétents dans un domaine surestiment leur compétence dans ce domaine. Ansi, des personnes avançant des théories géologique ou géophysique peuvent s'estimer à tort compétents en science. (vous voilà prévenu...)


Historique de la théorie

Ivan Osipovich Yarkovsky (en), en 1888, cherchant à reformuler la gravitation, fonda une théorie basée sur les flux d'éther. Selon ses hypothèses, il déduisit que l'éther était absorbé par les corps célestes donc que leur masse devait s'accroître11.

Roberto Mantovani (en) évoqua l'hypothèse de l'expansion en 1889 puis en 19093,12,13. Dans la seconde publication, il supposa qu'un seul et unique continent couvrait la surface d'une Terre plus petite. Sous l'effet de l'activité volcanique, la Terre grossit, puis ce continent se scinda en plusieurs morceaux qui s'éloignèrent, laissant les océans emplir les rifts.13

Alfred Wegener vit des similarités avec sa propre théorie (lui-même introduisit le nom de Pangée), qui décrit une dérive des continents à la surface d'un globe terrestre au rayon supposé fixe14 :
« Dans un court article, en 1909, Mantovani exposa certaines idées au sujet des déplacements continentaux et les expliqua d'une manière qui diffère en partie de la mienne, mais dont certains point s'accordent étonnamment, notamment le groupement initial de tous les continents de l'hémisphère sud autour de l'Afrique14. »

Dans les années 1920, l'idée que la Terre change de volume commença à se diffuser, avec notamment les ouvrages du russe Bogolepov et des géophysiciens allemands B. Lindemann, puis Ott Christoph Hilgenberg (en)15,16.


Par la suite, le concept fut exploré par plusieurs scientifiques, mais c'est sans doute le géologue australien Samuel Carey, un des pères de la tectonique des plaques17,18, qui fit la plus importante contribution au xxeme siècle19,20. Carey fut un pionnier en géologie et fut un farouche défenseur du concept de la dérive des continents, s'opposant notamment au physicien britannique Harold Jeffreys21, et l'enseigna de 1946 à 1956 à l'université de Tasmanie22, où il était professeur fondateur de la chaire de géologie18. Il fut le premier[réf. nécessaire] à proposer le modèle de recyclage par subduction de la lithosphère en 195319,17,23, basé sur ses travaux de thèse soutenus en 193824 et les travaux de Kiyoo Wadati25 et Hugo Benioff26. Mais sa publication fut rejetée par le Journal of Geophysical Research, car jugée « naïve et non publiable » par les évaluateurs19. Il re-proposa son manuscript de 1953 à titre historique en 1972 au même journal, qui le rejeta à nouveau sur le principe qu'un article refusé une fois ne pouvait plus être accepté23. En 1956, il abandonna le concept de subduction au cours du symposium sur la dérive des continents17 qu'il avait organisé à Hobart, ce qui le conduisit naturellement à la théorie de l'expansion terrestre. Il introduisit de nombreux nouveaux concepts en géologie propre à la théorie de l'expansion terrestre19, comme l'orogénèse par diapirisme (orocline27). Il défendit cette théorie (l'affinant progressivement28,29,30) jusqu'à sa mort en 2002.

Le développement scientifique de la théorie au début du xxieme siècle est assuré entre autres par les géologues australiens James Maxlow1,31, Cliff Ollier32 et Donald Findlay33, le géophysicien Italien Giancarlo Scalera34, le géologue polonais Stefan Cwojdziñski35, le biogéographe Dennis McCarthy36, le géologue américain Andrew Kugler37, le géologue russe Yu Chudinov38,39. Un workshop réunissant les spécialistes de cette théorie se tiendra à l'école internationale de géophysique d'Erice en Sicile du 4 au 9 octobre 201140.

Vers 1938, le physicien Paul Dirac suggéra que la constante gravitationnelle avait diminué depuis les milliards d'années d'existence de l'Univers. Cela conduisit le physicien allemand Pascual Jordan à modifier la relativité générale et à proposer en 1964 que toutes les planètes grossissent lentement41. Jordan pensait que la Terre aurait pu avoir doublé de rayon dans les dernières centaines de millions d'années. Des mesures récentes de variation possible de la constante gravitationnelle montre une limite haute de 5×10-1242, alors que la théorie de Jordan exige une variation au moins 10 fois plus importante.


Transition de phase

Cette hypothèse basée sur une transition de phase de matériaux du manteau et/ou noyau de la terre, a été formulé plusieurs fois au cours de l'histoire de la théorie, par Lindemann43, Halm44, Laszlo Egyed45,46, et Owen47,48. Les matériaux très denses passent sous une forme moins dense, et ce changement de densité fait augmenter le volume de la terre.


Terre hydrurée

Cette hypothèse est en fait une variante des modèles à transition de phase. L'hypothèse de la Terre hydrurée a été proposée par le géologue russe Vladimir Larin (en). L'hypothèse en est que le noyau terrestre est composé d’hydrures métalliques49. Selon cette théorie les métaux contenant de l’hydrogène peuvent avoir une densité plus importante. Par conséquent, la libération de l’hydrogène sous l’effet de la température et de la pression provoque la diminution de la densité du métal et donc l’augmentation du volume. De plus, l’apparition de l’eau sur la surface de la Terre est expliquée dans ce cas par l’hydrogène qui s’échappe du noyau terrestre.


Décompression globale

Le physicien américain J. Marvin Herdon (en) a proposé que la Terre avait été une géante gazeuse dont l'atmosphère aurait été soufflé lors d'un épisode d'activité solaire violent. Le noyau solide de la géante gazeuse initiale se serait alors progressivement décompressé à partir d'un volume représentant 65% du volume actuel50.


Réfutation des modèles à masse constante

Les modèles à masse constante impliquent que par le passé, la densité moyenne de la terre était très nettement supérieure à sa densité moyenne actuelle (5.5). Par exemple un doublement du rayon terrestre en 250 millions d'années implique un octuplement du volume durant cette période, soit une densité moyenne de 44 alors que la densité du noyau interne de la Terre est de 13. Si la constante gravitationnelle reste constante, ceci implique que l'accélération gravitationnelle en surface aurait été de 39 m/s² il y a 250 millions d'années, ce qui aurait nécessité des adaptations physiologiques et morphologiques majeures de la faune et la flore du Trias. Par comparaison, à densité constante et pour un rayon deux fois inférieur au rayon actuel, la gravité de surface aurait été d'environ 4,9 m/s² ce qui ne nécessite que des adaptations mineures et favorise même le gigantisme51 ou l'apparition du vol.

Influx d'éther

Ce fut la toute première hypothèse avancée en 1988 par le physicien russe Ivan Osipovich Yarkovsky (en). L'éther absorbé par la terre serait transformé en éléments chimiques, forçant l'expansion de la planète. Cette hypothèse était en relation avec son explication mécanique de la gravitation11. Cette hypothèse fut reprise plus tard par Ott Christoph Hilgenberg (de) avec une transformation de l'ether-energie en matière normale15,52.


Influx de neutrinos

Konstantin Meyl a proposé en 2004 que l'absorption des neutrinos par la Terre pourrait provoquer une expansion du globe53. À partir de cette hypothèse Meyl prédit que les éclipses de Soleil accroissent la probabilité des séismes, dans les zones ombragées. Mais jusqu'à présent, aucune corrélation n'a pu être établie entre éclipses et séismes.


Influx de monopoles magnétiques

Claude Deviau soumet également l'hypothèse que les monopoles magnétiques théorisés par Georges Lochak (ancien directeur de la Fondation Louis-de-Broglie) sous forme de leptons magnétiquement excités, venant du Soleil et convergeant vers les pôles, devraient produire au moins de l'hydrogène au cœur de la croute terrestre et dans le manteau54. Cette hypothèse donne une piste quant à une accumulation possible de matière dans la Terre. De plus, ces monopôles magnétiques ont la particularité de favoriser les fusions nucléaires via la force faible55, et permettrait d'expliquer les transmutations nécessaires à l'obtention de la diversité observée en éléments chimiques au sein de la Terre.


Réfutation des modèles à masse croissante

Les modèles à masse croissante impliquent l'apparition de matière au sein de la Terre, en contradiction avec les lois physiques connues. Par exemple, un doublement du rayon terrestre en 250 millions d'années avec densité constante implique un octuplement de la masse sur cette période, soit un gain d'environ 4,5×1024 kg.

Thierry Carel et le chercheur Mystérieux

Lors de ses nombreux travaux, à travers la recherche géologique, paléontologique, tectonique, géodésique, et chimique ; le chercheur Thierry Carel a mis à jour et en évidence une explication pour la théorie physique marginale appelée théorie expansionniste (expansion terrestre). Avant lui Samuel Warren Carey, Paul Dirac, avaient évoqué cette éventualité, en apportant chacun des éléments corroborant cette théorie. Le chercheur Thierry Carel vient à son tour appuyer toutes ces études en apportant la solution sur la raison de cette expansion.

Résumé démonstratif de la théorie de l'expansion terrestre (les différentes constatations qui appuient et expliquent le raisonnement) :

1- Terre plus petite = apesanteur réduite. Ce qui explique enfin sérieusement la possible existence des animaux préhistoriques de grande taille.

2- Le ralentissement de la rotation du globe avéré et constaté avec l'horloge atomique. Ce résultat dynamique s'explique simplement par cette loi physique dite du "patineur sur glace". Lors de sa rotation rapide sur lui même, plus le patineur ouvre ses bras plus il diminue sa vitesse de rotation.

3- Les corrélations géologiques des terres séparées par la tectonique, non seulement internes à la pangée mais également externes. La corrélation touche également la cohérence de simulation des contours détachés intérieurement et extérieurement à la pangée.

Cette théorie de la pangée est un raisonnement simplifié et presque ramené à deux dimensions. Il fallait donc pousser le raisonnement plus loin en trois dimensions et arriver au résultat d'une sphère complète et cohérente mais évidemment d'une autre taille.

Cette théorie est aussi le résultat d'un raisonnement nombriliste qui tend à penser que le chercheur rassemble les pièces du puzzle depuis son lieu d'origine qui devient ainsi le "centre du monde". Le raisonnement est cohérent et convient très bien, n'allons pas chercher plus loin. De plus la tectonique de séparation des plaques dans le modèle classique impliquerait des répercutions globales opposées importantes dont on ne constate aucune trace.

La théorie classique peut être également remise en cause par l'incohérence d'un schéma avec une protubérance isolée qui vient à l'encontre des lois physiques d'équilibre auxquelles obéissent les planètes massives.

Maintenant quel est le phénomène qui engendre cette expansion ?

Pour l'instant la seule théorie connue avance l'éventualité d'absorption des neutrinos par le coeur de la matière du noyau terrestre en fusion. Aucune expérience scientifique à ce jour n'a pu le démontrer.

Thierry Carel a trouvé une hypothèse sérieuse. Elle est évidente, sous les yeux de tout un chacun.
http://www.inexplique-endebat.com/article-la-planete-grossit-la-terre-en-expansion-57713341.html

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme dans le film 2012 quoi ^^

Sam

Anonyme a dit…

Merci Rorschach

Car l'enjeu est de taille

ElectronLibre

thomas jubert a dit…

c de la merde les continents changent trop de taille et de formes, ex l'afrique comparée a l'amerique sud, et la planete qui grossit, quel idiot sans connaissance pourrait croire ton article de merde!
bon enfer baltringue, l'evolution n'existe pas juste par le cheneau manquant, jviendrais te voir souffrir!

Anonyme a dit…

Observateur:

C'est quoi cette animosité???

Perso, je n'avais jamais entendu parler de cette théorie qui me semble pourtant être assez plausible.

Anatole Patachon a dit…

Un chose est certaine: La cervelle de ce Monsieur Jubert n'a pas augmentée depuis la dernière fois.

Galérien a dit…

Je suis l'idiot sans connaissance, mais pas moins instruit, qui a trouver l'article très intéressant, cet article de merde est fait de bonne merde, celle qui fait pousser en avant les connaissances d'un monde bien plus compliqué que l'on croit.

Comme dit thomas jubert (pas sûr qu'il le soit saint) sur son site :"Jésus n'est pas Dieu, ils sont deux personnes vivantes dans le ciel. Curieuse trinité, non!

Sûr qu'avec ça, on ira loin, pas près de trouver le "cheneau" manquant.

Anonyme a dit…

CHUT CHUT

des rumeurs sur Thomas Jubert, .....parait qu'il a été remarqué par des chasseurs de tétes , pour remplacer Manuel... à suive...

thomas jubert a dit…

oui vous ne donnez pas d'arguments pourquoi parce que vous en avez pas, et a part dire woa ror t trop fort, vous n'etes qu'une bande de merdes, ror est une pute, si vous cherchiez vous verriez que les gens tronquent les tailles des continents et omettent un tas de données, voila qui prouve votre idiotie, surtout pour la terre qui grossit, quelle bande de cons, c'est bien continuez a bouffer du foin

Anonyme a dit…

Observateur:

Thomas Jubert: peut-être as-tu raison de ne pas soutenir cette théorie, mais quoiqu'il en soit tu te décrédibilises d'entrée avec ton premier message injurieux. Ce deuxième message nous confirme bien que tu es un troll. Du coup, qu'est-ce qui paraît plus crédible: l'argumentation de l'article de Ror, ou la tienne?

Déïyes a dit…

N'oublions pas, et je suis d'accord avec Galérien, que c'est grâce à un apport de "fumier" que la Nature, à l'aide du soleil, arrive à transmuter de l'énergie en matière. Voilà, ça c'est très bien connu alors : Vive la Merde....
Quant à l'article, il est, au contraire excessivement bien documenté ! Un bon nombre de ceux qui ont planché sur la question de la dérive des continents sont cités et ceci quelque soit leur vision des choses. La critique vulgaire mentionnée ci dessus, par contre, n'étaye pas le pourquoi de sa véhémence !!!
Il ne faut pas oublier que pendant très longtemps, les gens ont cru que la terre était plate et ils vivaient bien comme ça. Galilée a été réhabilité il n'y pas si longtemps que ça si l'on y regarde bien. Maintenant on sait qu'elle est ronde n'est-ce pas ? Et pourquoi pas en expansion alors ? Pourquoi n'aurait-elle pas gagné en volume ? L'univers en son entier est reconnu en expansion : une force s'exerce, la poussée de l'éther, et elle s’exerce sur tout ce qui est matière.
N'oublions pas d'autre part, par contre ceci n'est pas mentionné dans l'article, que la terre devient boulimique à certaines périodes. Elle reçoit des tonnes de matières venues de l'espace, certaines plus grosses que d'autres. Donc on est au moins sur et certain que sa masse augmente régulièrement. On peut lire dans wikipédia : " De 2 000 à 5 000 météorites de plus d’un kilogramme tombent au sol annuellement" et ce n'est qu'une estimation et une moyenne des temps modernes. Calculez vous même ce que ça représente sur 1000 ans !!! Et alors ? Et bien remontons au trias(230 millions d'années) et là...
En tous cas, une expansion du volume terrestre n'infirme en rien l'évidence constatée des zones de subduction qui devraient, théoriquement contrebalancer la production des zones d'expansion. Cette théorie mérite en tous cas qu'on y porte intérêt. Donc merci pour cette info intéressante !

Anonyme a dit…

Developper

"Thierry Carel a trouvé une hypothèse sérieuse. Elle est évidente, sous les yeux de tout un chacun."
C'est l'eau.
Si on réduit la Terre pour former un seul continent, alors on augmente la hauteur des mers et océans. Peut-être jusqu'à recouvrir la planète. De plus, par un phénomène de "bombement", toutes les montagnes s'affaissent.
Si les fonds marins s'étaient étendus sur des millions d'années, alors la différence de hauteur des couches sédimentaires sur le plancher océanique serait très grande entre les zones proches des failles de celles proches des continents, or ce n'est pas le cas, bien que cette différence existe.
Un apport massif et soudain d'eau sur la planète est la cause de l'expansion terrestre. La Terre étant recouverte de plusieurs centaines de mètres d'eau, voir de plusieurs kilomètres, la pression de l'eau à fissuré la croûte terrestre aux endroits profonds: les fleuves et les mers. L'eau a ainsi rencontré le magma, sur lequel elle a fait pression, l'enfonçant, ce qui a soulever les continents reposant aussi sur ce magma, par un effet de vase communiquant. Les continents remontants à la surface, l'eau refroidissant le magma créant le plancher océanique, et la Terre rempli d'eau ayant trouvée son volume actuelle, l'eau a aussi repoussé les nouveaux continents les uns des autres, cette éloignement est toujours en cours, bien que ténu, car éloigné de la cause originelle, l'équilibre étant presque atteint.
Ceci est cohérent avec les légende du Déluge Universelle existant dans toutes les cultures, preuve que les Humains ont vécu ce cataclysme.
Avant, la Terre était uniformément tempérée, il n'y avait pas de glace, nulle part, et des Humains vivaient en ce temps-là. C'est ce cataclysme qui a amener la glaciation des pôles.
Il est donc logique de penser que l'eau provenait du ciel, entourant la terre, créant l'effet de serre.
Ce cataclysme a été provoqué par un basculement soudain du pôle magnétique terrestre, lui même provoqué par un effet de nature cosmique, qui a certainement aussi provoqué le basculement des pôles des planètes et du Soleil.

plip a dit…

Déïyes

"Calculez vous même ce que ça représente sur 1000 ans !!! Et alors ? Et bien remontons au trias(230 millions d'années) et là..."

justement calculons , et là ... ben pas grand chose justement

prenons la valeur la plus haute soit 100 000 tonnes par an
soit 1 et 5 zéros derrière ( désolé les puissance ne s'affichent pas )
la masse de la terre en tonne , c'est un 5 avec 21 zéros après
même en projetant sur 1 milliards d'année , on arrive à 1 et 13 zéros il en manque encore 8!!! soit 100 millions ( x5)
donc en 1 milliard d'année ( à apport constant ) la masse de la terre c'est accrue de
1/500 000 000 pas apport météoritique

Anonyme a dit…

Il ets intéressant de noter qu'à la présentation d'une nouvelle idée (du moins pour certains) il y a rejet ans même y réfléchir. Comportement primitif...

Jeti a dit…

L'éléphant est le seul mammifère à être incapable de sauter les 4 pattes en l'air (contrairement au chien, au cheval etc), il ne peut franchir un obstacle qu'en l'enjambant patte après patte. C'est son poids (donc la gravité) qui lui interdit cela. C'est le mammifère terrestre le plus lourd. Un poids supérieur serait tellement handicapant qu'il ne pourrait survivre.

Donc pour que les brontozaures et autre aient pus survivre durant des millions d'années, il fallait obligatoirement que la gravité soit nettement plus faible et donc la Terre plus petite. CQFD

Ceci dit, je ne comprends pourquoi vous perdez votre temps à répondre à un troller comme T.Jubert, rien n'est plus frustrant pour ce genre de personnage que de ne pas avoir de réponse à ses trolls. Donc, à ignorer.

Anonyme a dit…

Interessant cependant je me pose une question, les montagnes...si expension il y a ce qui est fort plausible comment expliquer les montagnes car même avec la tectonique le phénomène devrait quelque peu se contrebalancer .

Jump

Constance de France a dit…

la terre est un etre vivant comme nous, qui nait comme nous, grandit comme nous et meurt, comme nous. Nous avons elle et nous la meme constitution, 1/3 de solide et 3/4 de liquide.
Elle peut, et c'est ce qui va lui arriver, subir une mutation et se transformer radicalement et devenir lumière, comme nous
on peut dire qu'elle a 33 ans aujourd'hui........

Anonyme a dit…

Régis de Prunelle, petit village dans le cantal
Coucou les Amours,
L'EAU arrive en permanence sur la TERRE. L'homme qui parle avec les plantes le décrit parfaitement dans son livre. Il appelle cela " L'ESSENCE DE L'EAU". Voilà pourquoi le niveau de l'eau ne diminue pas malgré l'augmentation du volume de la Terre. Cet article en bouscule plus d'un, surtout ceux qui fonctionnent exclusivement avec leur cerveau gauche. Envoyons de l'Amour à tous ces Êtres.
Bisousenmusiquedesétoiles Gys

Orthodharma a dit…

Influx de neutrinos

Konstantin Meyl a proposé en 2004 que l'absorption des neutrinos par la Terre pourrait provoquer une expansion du globe53. À partir de cette hypothèse Meyl prédit que les éclipses de Soleil accroissent la probabilité des séismes, dans les zones ombragées. Mais jusqu'à présent, aucune corrélation n'a pu être établie entre éclipses et séismes.

BOn, il y a juste un truc, RIEN N ABSORBE les NEUTRINOS....

Par nature ce serait le contraire. Comme il faut manger et payer l expérience pour quelques millions d euro, une expérience et deux protocoles peuvent être montés.

ORTHO
pages science guilde de métiers et ligue chrétienne

Déïyes a dit…

J'ai parlé de moyenne terrestre de cailloux supérieur à un kilo qui sont répertoriés ! C'est sans compter tous les apports abîmés dans les océans... N'oublions pas de rajouter aussi la masse des astéroïdes qui ont provoqué, lors de leur chute des cratères gigantesques...
Tout ça reste donc purement théorique mais non négligeable : C'était juste pour signaler que la masse de la terre augmente inexorablement au cours du temps. Quant aux chiffres exacts, on ne peut trop s'y aventurer, effectivement. Et de toutes façons, d'un point de vue tectonique, masse augmentant ou non, on ne peut que constater l'expansion. Mais la terre n'est pas la seule à la subir : les autres astres également !

Olivier B a dit…

Le neutrino avancé comme hypothèse pour expliqué la source de l'expansion de Terre est intéressante mais se heurte à un mur, comme dit par Orthodharma, qui est que le Neutrino n'interagit avec quasiment rien. Je dis bien quasiment car en fait il interagit avec 2 forces. Avec la gravité mais de manière très faible ce qui exclut pour ainsi dire son implication dans la captation du neutrino par la Terre notamment par le fait que la gravité a un impact très faible au niveau microscopique dans les réactions entre les particules élémentaires (régit par l'interaction forte, faible et électromagnétique). D'ailleurs, la gravité laisse beaucoup de questions en suspend (est-elle constitué de particule ou pas, interagit-elle avec d'autres dimensions,...) ainsi que son unification avec les autres forces dans une théorie globale de l'Univers (Nassim Haramein en propose une très intéressante). L'autre force est l'interaction faible, réaction se produisant notamment au coeur des étoiles (fusion nucléaire). Mais je doute que des réactions de fusion nucléaire se produisent au centre la Terre. Il n'est pas impossible d'imaginer que des réactions entre les composants du noyau terrestre implique l'interaction faible permettant la captation du Neutrino par le noyau terrestre mais je n'y mettrais pas ma main à couper.
Conclusion, la théorie de l'expansion de la terre est intéressante mais bute sur la source permettant d'alimenter cette expansion. C'est un point qui est essentielle pour étayer cette théorie. Attendons de voir ce que la science peut trouver comme autres pistes (peut-être en remettant au goût du jour le principe de l'éther).
Petite info. Les théories sur la composition de l'univers postule (notamment depuis la découverte du boson de Higgs permettant d'expliquer l'origine de la masse des quarks) que l'univers est composé à majorité d'une matière noire indétectable. Le neutrino en un candidat sérieux pour expliquer cette matière noire notamment parce qu'il n'interagit quasiment pas avec la matière visible, parce qu'il a été prouvé que le neutrino n'est pas une particule de masse nulle comme supposé par Wolfgang Pauli (même si celle-ci est néanmoins de l'ordre du million de fois moins que l'électron), parce qu'il est la particule la plus abondante dans l'univers, mais aussi parce qu'il pourrait expliquer pourquoi dans le duel anti-matière/matière aux origines de l'Univers, la matière a gagné par l'implication infime de quelque chose en sa balance.

Olivier.

Olivier B a dit…

Rorscharch. Dans l'idée de remise en question de la conception de la Terre par rapport aux théories dominantes, J'aimerais avoir ton avoir ton avis sur les images de la NASA ci dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=-iTpgtZTzNA

Ne fermant plus la porte aux hypothèses les plus diverses (mais en gardant un esprit de recul, doute), j'ai lu des choses sur la théories de la Terre creuse. Y trouvant peu d'intérêts, je n'y ai pas prêté attention mais les images de la NASA sont pour ainsi dire troublantes.

Merci d'avance pour ton avis.
Olivier.

Rorschach a dit…

@ Olivier

Contrairement à ce qu'avance l'article, il y a un consensus scientifique autour de la question de l'expansion de la Terre. En effet, , de manière périodique, on est obligé de rajouter 1 seconde au temps universel afin de compenser l'augmentation du volume terrestre.

http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2012/06/la-journee-du-30-juin-2012-durera-1.html

Il existe donc 2 niveaux de science, celui qui est promulgué au public et le niveau réel. Les neutrinos rentrent dans la premiére catégorie, en vérité les scientifiques savent pertinemment qu'en réalité c'est de l'éther dont il est question.

Et comme ils ne peuvent pas aborder directement cette notion, ils utilisent le subterfuge du neutrino quitte à violer les équations d'Einstein (en théorie une particule voyageant à la vitesse de la lumière ne peut avoir de masse)

Au niveau cosmologique, ils utilisent un autre subterfuge, celui de la matière noire pour occulter l'action de l'éther.

Même topo pour la notion de gravité, personne n'explique sa nature et personne n'a jamais vu de gravitons mais tous font semblant de l'admettre afin d'occulter l'action de l'éther.

Même chose pour l'électricité, en fait toute la science actuelle peut se concevoir comme une construction intellectuelle destinée à occulter les effets de l'éther.

Quand à la théorie de la Terre creuse telle qu'elle est exposée dans cette vidéo,pour moi il s'agit de conspirationnisme de bas étage. Les seuls trous qu'il peut y avoir aux pôles sont ceux de la magnétosphère.

Olivier B a dit…

Merci pour ta réponse Rorschach. J'ai en effet chercher des réponse à la vidéo et en fait, ceci correspond à des tourbillons dans la magnétosphère dans laquelle les vents solaires s'engouffrent donnant cette impression de trou noir :)

http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-tourbillons-geants-magnetosphere-terre-10077/

Pour l'éther, je vais voir pour trouver des théoriciens sur ce sujet. Si tu as des chercheurs à proposer, je prend :).

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.