vendredi 14 février 2014

Rumeurs de coup d’État pro-US en Libye



Dans une allocution de 11 minutes diffusée par la télévision nationale libyenne, le général Khalifa Belqasim Haftar a affirmé prendre le contrôle des institutions et suspendre à la fois le gouvernement et le parlement, au matin du vendredi 14 février 2014.



De son côté, le Premier ministre, Ali Zeidan, a déclaré, sur la chaîne saoudienne Al-Arabiya, limoger le général Hafter et poursuivre l’exercice de ses fonctions.

Il semble que les principales institutions étaient occupée ce matin par l’armée.

Le général Hafter a déclaré ne pas vouloir instituer de pouvoir militaire, mais agir dans l’intérêt national pour mettre fin au règne des milices. Il a annoncé consulter les principales forces politiques afin de désigner un président et un gouvernement civil provisoire.

En réalité, le général Hafter intervient, à la demande de Washington, alors que depuis un mois des forces nationalistes se sont emparés de plusieurs localités, principalement au Sud du pays.

Ancien général de la Jamahiriya arabe libyenne durant la guerre du Tchad, Khalifa Haftar essuya une lourde défaite en 1987, puis fit défection. Il se réfugia aux États-Unis et reçut une formation de la CIA. Il créa l’Armée de libération de la Libye, obéissant au Front national de salut de la Libye, mais ne parvint pas à renverser Mouamar el-Kadhafi. Avec ses hommes, principalement issus comme lui de la tribu Farjani, il joua au mercenaire et alla se battre pour Washington en République démocratique du Congo. Arrivé à Benghazi dans les bagages de l’Otan, en mars 2011, il devint le numéro 2 des « Forces rebelles », puis leur chef après l’assassinat du général Fatah al-Youniss par Al-Qaïda. Après la victoire de l’Otan, il fut imposé par elle comme chef d’état-major des armées libyennes.
Source :

2 commentaires:

jalil nael a dit…

nous savons que la france et l'angleterre sont chassées d'afrique par les usa, la prise d'otages d'ain amenas le montre parfaitement, total et bp n'exploitent plus les puits de gaz et petrol leurs sites sont fermés meme les employes algeriens dans le sud le confirment, et recement encore la manif contre areva au niger montre aussi que les usa se sont accaparés les ressources naturelles de l'afrique (avec les chinois) malheureusement cela a un cout, les musulmans en centreafrique par ex qui quittent le pays par miliers, l'intervention de la france sioniste au ordres d'israel via le crif, au mali rentre dans ce plan, elle esaye simplement de sauvegarder ce qu'elle peut, le prix du gaz qui s'eleve en france a une explication: tiguentourien ne fournit plus d'hudrocarbures a frança!, la france afrique c'est fini, si cet rumeur se confirme, ça ne sera que le debut de la galere pour la france et le petit peuple français (malheureusement pour lui)

Anonyme a dit…

Saturnin

quand on lit l'article on se demande comment un général qui a "subit une lourde défaite" a pu se trouvé promu par les ricains chef d'état major des armées libyenne. Bref ils foutent en place un incapable et un incompétent...comme beaucoup d'autres ailleurs un peu partout. Celui-ci fera comme les autres gros porcs mis en place par la CIA...il jouera au petit despote dans son petit périmètre autorisé par les ricains, tant qu'il se contentera de faire le petit caniche de service pour ses maîtres. Encore un qui se goinfrera comme un porc dans son palais construit par le peuple qui crève la faim juste à coté. Tout ceci ne résoudra en rien la misère du peuple Lybien sacrifié pour la cause de l'oncle Sam. La bataille des richesses d'Afrique est une guerre entre la chine et les USA....et la France dans tout ça ? Et bien elle se fait tout simplement dégagé car elle n'est pas assez puissante pour conserver ses "acquis" qui datent de la période coloniale. Elle se contentera de récupérer les miettes que donneront les USA en échange de la vie de nos soldats sacrifiés au nom du maintient de la paix....Lourd tribut pour des miettes...

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.