mardi 25 mars 2014

Des témoins affirment avoir vu Le Boeing 777 au dessus des Maldives




C’est tombé : la confirmation par les autorités malaisiennes du crash du Boeing 777 dans le sud de l’océan indien à 2 500 km des côtes australiennes (AFP). Aucun survivant. Trois théories sont retenues pour expliquer le crash : celle du détournement de l’appareil, celle d’une erreur de pilotage et enfin celle d’une panne matérielle.
C’est une nouvelle douloureuse pour les familles des victimes ayant dû subir les contradictions des autorités malaisiennes, les mystères et les rebondissements de cette affaire pendant deux semaines. Certains d’entre eux pensent qu’on leur cacherait des choses, et ils ont raison. Le vol MH 370 Kuala Lumpur – Pékin n’aura pas terminé de défrayer la chronique.

Un nouvel élément

Cependant, un élément important vient s’ajouter dans cette interminable affaire : selon des témoignages rapportés par le quotidien Haveeru, des témoins auraient aperçu un avion gros porteur, blanc, avec des rayures rouges, survolant en basse altitude l’île de Kuva Huvadhoo, nom loin des îles Maldives, le 8 mars, le jour de la disparition. La description de l’appareil correspond à celle du Boeing 777.

Les témoins de Kuda Huvadhoo concourent pour dire que l’appareil voyageait du nord vers le sud-est en direction d’Addu, située à la pointe sud des Maldives. Ils ont également noté le bruit incroyablement assourdissant que le vol a fait lorsqu’il est passé au-dessus de l’île.

« Je n’avais jamais vu un jet passer si bas au-dessus de notre île. Nous avions déjà vu des hydravions, mais je suis certain que ce n’en était pas un. J’arrivais même à clairement distinguer les portes de l’avion », raconte un témoin.

« Et je ne suis pas le seul : d’autres habitants ont dit avoir vu exactement la même chose. Certains sont même sortis de chez eux pour voir ce qui pouvait bien provoquer un tel boucan. »

Mohamed Zaheem, élu local de l’île de Kuda Huvadhoo, a déclaré que les habitants de l’île s’étaient entretenus à propos de l’incident.

Source : Haveeru online



Une information qui de facto accréditerait le détournement d’avion ; on voit mal comment une erreur de pilotage, et encore moins la panne matérielle, pourrait être à l’origine d’une coupure du contact radio de l’avion faisant demi-tour à travers le système de gestion de vol, puis de sa remontée vers le nord-ouest, avant de s’écraser dans le sud de l’océan indien à 2 500 km de l’Australie, sans que les pilotes n’envoient un SOS. Ça ne tient pas ! Et même en cas de panne matérielle, ou de départ d’incendie (dixit les médias), pourquoi l’avion aurait-il pris la peine de s’écraser à l’autre bout de l’océan alors qu’en cas d’urgence, il pouvait tenter d’amerrir dans le golfe de Thaïlande ?

Si nous privilégions le détournement de l’appareil, et la piste des îles Maldives, nous pourrions reconstituer le trajet de l’avion en fonction de sa dernière position relevée à 8h11, puis des îles Maldives où plusieurs témoins auraient vu l’appareil volant en basse altitude (sûrement pour échapper aux radars), puis de la zone de recherche.

Un peu comme le jeu des points à relier dans les magazines pour enfants.


Image de Airinfo.org modifiée par Croah.fr

Entre les îles Maldives et la zone de recherche, que retrouve-t-on ?

La base militaire américaine Diego Garcia. Nous rappelons que cette base est réputée pour être un centre d’emprisonnement secret où l’on pratique la détention arbitraire et la torture.



Parmi tous les scénarios possibles et imaginables élaborés par les médias traditionnels, celui du détournement de l’appareil par les militaires américains a-t-il été envisagé ?

Quant au pourquoi du détournement, parmi les passagers se trouvaient 20 employés malaisiens et chinois de Freescale Semiconductor, une société américaine spécialisée dans le domaine de l’armement électronique de haute technologie et contractant pour la Défense américaine. Ces employés étaient-ils nuisibles pour les États-Unis ? Est-ce en rapport avec la Chine ?


Peut-être qu’avant de s’écraser, l’avion a fait une petite escale sur la base de l’Oncle Sam ?

http://actualitesvoyages.skynetblogs.be/archive/2014/03/19/disparition-du-vol-mh-370-de-malaysia-airlines-19-03-2014-vo-8138098.html

19 commentaires:

Le citoyen engagé a dit…

C'était le commentaire qui manquait pour en avoir la certitude mais maintenant cela me semble la meilleure possibilité que cet atterrissage sur la base de Diego Garcia.

Dredger a dit…

Selon les C's, et la dernière transcription en date (il n'y en avait plus eu depuis 09/2013), ca serait tout autre chose que tout ce qui a été envisagé - et vu la bonne note de crédibilité qu'on peut donner à cette source, active depuis bientôt 20a et des informations souvent confirmées par la suite, c'est à cette théorie que je donnerais le plus de crédits - détail de la transcription + bonne discussion sur le forum qui s'en suit ici :
http://cassiopaea.org/forum/index.php/topic,34301.0.html

radolies a dit…

Cela fait plus de quinze jours que le Malaisie Airliner MH370 a disparu en l'air ou en mer, mais on n'a pas la moindre idée que ce qui s'est passé !
Pourquoi les astrologues du monde entier n’assumeraient pas cette tâche comme un défi, et résoudre le mystère en utilisant leurs connaissances traditionnelles ? C’est, si je suis autorisé à aller jusque-là, une occasion envoyée par Dieu pour relancer leur «science», compte tenu de l'incapacité de la science et de la technologie à localiser l'avion disparu !
Il y a plus de 80 branches d'astrologie en usage !
Les astrologues internationaux ne devraient ils pas utiliser leurs connaissances pour aider le gouvernement malaisien à localiser l'avion manquant ?
Les astrologues internationaux devraient immédiatement exiger que les autorités Malaisiennes les profils de tous les 239 passagers à bord (comme ils l'ont partagé avec les agences de renseignement internationales). Qui sait si une telle étude des cartes de naissance des passagers de l’infortuné vol pourrait jeter quelque lumière nouvelle sur le sujet !
La question est, même si l’astrologie est une science de plus de 4000 ans est ce que les universités de l'ère moderne peuvent tirer un profit de cette science ?

http://ibnlive.in.com/blogs/karavamudhan/2062/65148/when-science-fails-faith-should-claim-its-rightful-place.html

Louis a dit…

Bonjour,

Lire cet article, le GRU russe pistait un bateau avec une cargaison spéciale, 2 navy seals qui participaient à sa sécurisation sont morts, bizarre, et une partie de cette cargaison s'est retrouvée dans le boeing Malaysien etc....

crash2012 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
crash2012 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
backup.rim a dit…

Ce que je trouve incroyable c'est le dénouement, envoi d'un SMS à toutes les familles et annonce que c'est clos: tout le monde est mort. Entre les atermoiements dans les informations diffusées au public initialement puis ensuite au cours des recherches, au point de provoquer la colère des familles, survient l'annonce soudaine et définitive après avoir repéré quelques débris par satellite (hum hum...) il y a comme une grosse couille dans le pâté, pour parler poliment.

Anatole Patachon a dit…

@ Dredger: ça se tient. Plus que la version officielle.
Ils font pitié avec leur palette et leurs sangles retrouvées par satellite ! ça pourrait très bien venir d'un semi-remorque qui passait par là au fond...

raffi henry a dit…

Avec le nombre de satellites lancés chaque année, tous plus perfectionnés les uns que les autres, une supposition dingue s'y accroche.
Un pays fait une démonstration de force avec une technologie capable de télécommander un avion à distance et de griller les radars sur son passage. Pas avec n'importe quel avion. Avec un avion transportant 20 professionnels travaillant pour une firme américaine, et incapables de reprendre le contrôle de l'avion et du transpondeur.
L'avion s'est écrasé sur l'Ile de la Sentinelle. C'est vache. Mais il ne devait rester aucune boîte noire, aucun témoin pour relater les faits, les conséquences pour l'aéronotique aurait été catastrophique. Qui aurait pu encore voyager en avion après la découverte de cette arme ? Le but n'était pas de créer une ambiance de psychose parmi le peuple mais de ridiculiser l'ensemble des services secrets et des armées du monde. Le Mossad, dans sa rage, a complètement foiré la dissimulation des faits.

(Tous Droits Réservés, c'est mon 1er thriller)

INDJII a dit…

Mardi 25 mars , A 22H20 heure de Montréal, en tapant 'diego garcia' dans google on obtient ceci de wikipedia: "Les passagers du vol kuala Lumpur - pékin sont vivants et ils sont sur cette base militaire pour aider au developpement d´une arme de destruction massive. Wikipédia" mais en ouvrant la page wiki, le message disparait.

Citoyenduworld a dit…

http://youtu.be/OvJSZKH7H6o
Désolé rorschach si je reposte le même lien que dans l'article précédent concernant cette affaire, mais c'est dans un soucis de compréhension que je le fais, parce que cette vidéo m'a vraiment intrigué.
Je me rend quotidiennement sur votre blog depuis 2ans à peu prêt, mais c'est ma première intervention, et je me dis que rien ne vaut un bon Brainstorming pour prétendre frôler la stricte vérité.
Mon désarroi a encouragé mon initiative, car le monsieur qui a posté cette vidéo n'a pas eu l'amabilité de répondre à mes questions, mais je précise que cela n'enlève en rien de sa crédibilité, car j'ai pu remarqué que même vous, vous hésitez à tout déballer des fois.
Donc je vous demande à vous, et à tous les gens qui vont se donner la peine de voir cette vidéo, de me dire ce que vous en pensez, et ne laisser pas l'accent de ce monsieur enclencher les automatismes de notre conditionnement, et rejeter ce qu'il dit, inconsciemment.
Merci d'avance

marc antoine a dit…

Beaucoup d'enquêteurs, amateur comme professionnel et des hackers sont sur le sujet.
Ils faut qu'ils trouvent quelque chose. Je ne peux pas croire qu'il a coulé dans l'océan. Je suis sûr que quelque satelites sur les milliers, ont très bien pus voir ce qui c'est passé et où elle est présentement. Sa porte la même signature que le 11 septembre.

Louis a dit…

Info supplémentaire provenant du site ¬Before its news¬ l'aéroport de Diego Garcia aurait annulé tout vol durant 72 heures correspondant à la date de la disparition du Boeing, de plus sur leur page facebook ont été supprimés des infos correspondant aux mêmes dates. http://beforeitsnews.com/global-unrest/2014/03/flight-mh370-
mystery-diego-garcia-suspended-all-flights-on-march-8th-for-72-hrs-2458394.html

De plus il est confirmé que le Boeing possédant un systéme de contrôle à distance aurait pu être dirigé depuis un AWACS ou une unité au sol.

Louis a dit…

La suite de l'enquête du GRU (russe)... bizarre tout ceci???
http://greatgameindia.wordpress.com/2014/03/22/mh370-mystery-suspicious-cargo-destroyed-in-a-massive-explosion-near-1945-nuclear-bomb-test-site/

Skeptikos Evlavis a dit…

Si l'avion devait aller a Diego Garcia, pourquoi un détour par les Maldives ?

woopiday a dit…

@ Raff henry

J'adore ce scénario car encore ce matin je dois dire que je ne crois toujours pas que cette avion ce soit écraser. On veut nous faire gober des éléphants, nous faire croire que les poissons et les crustacés on réussi à sauver les téléphones portable des passagers qui sonnaient sous l'eau ... Bob l'éponge a voler la boite noire ?..
Ce sont surement les morceaux de cette avion que l'on a retrouver dans la mer , mais depuis tout ce temps ils avaient largement le temps d'organiser leurs scénarios.
quelle aubaine de pouvoir garder des humains déclarés mort...ça fait flippé !
Remerciement à Rorschach qui se lâche un peu plus en ce moment sur les sujets et commentaires. ça fais plaisir mais ça fait chauffer ma cafetière ;)

Bonne journée à tous ! ☼

crash2012 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nantaero a dit…

MH370 la trajectoire en images :

http://www.washingtonpost.com/wp-srv/special/world/what-happened-to-flight-MH370/

Yo a dit…

http://www.bollyn.com/are-the-israelis-planning-another-9-11-using-the-missing-777/

Enregistrer un commentaire

Commentaires fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.